Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

Glyphosate : Monsanto condamné à verser près de 80 millions de dollars à un plaignant

© JOSH EDELSON / AFP

La somme sera versée à Edwin Hardeman, qui a décidé d'attaquer en justice la multinationale après avoir appris qu'il était atteint d'un cancer.

La sentence est tombée : mercredi 27 mars, le tribunal fédéral de San Francisco, en Californie, a condamné Monsanto à verser 80,9 millions de dollars de dommages et intérêts à Edwin Hardeman, un retraité de 70 ans atteint d'un lymphome non hodgkinien. Après le diagnostic de son cancer en 2015, ce dernier a décidé d'attaquer en justice la multinationale. Il estime que le Roundup, un herbicide à base de glyphosate commercialisé par Monsanto, qu'il a utilisé pendant plusieurs années à titre privé, est responsable de sa maladie. Bayer, le propriétaire de Monsanto depuis 2018, a annoncé qu'il allait faire appel de ce jugement.

Pour rappel, le 19 mars dernier, le tribunal fédéral de San Francisco avait déclaré que le désherbant était un "facteur significatif" dans le déclenchement du cancer d'Edwin Hardeman. Le jury a considéré que Monsanto n'a pas été transparent concernant les risques potentiellement cancérigènes du produit, rapporte Le Figaro.

En août 2018 déjà, un tribunal californien avait condamné Bayer à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson, un jardinier également atteint d'un cancer, mais la firme allemande avait fait appel du jugement. En France, en janvier 2019, le tribunal administratif de Lyon avait annulé l'autorisation de la mise sur le marché du Roundup 360.