Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

idées pratiques

Comment surveiller la qualité de l'eau chez soi ?

La qualité de l'eau est étroitement surveillée en France, mais il faut rester vigilant dans certains cas.
©Gerasia/Shutterstock

En France, si la qualité de l'eau fait l'objet de nombreuses préoccupations, sa qualité peut varier d'une région à l'autre. Avant de la consommer régulièrement, il est possible de se renseigner sur sa qualité.

En France, la consommation d’eau en bouteille persiste largement, bien que celle-ci soit en moyenne 65 fois plus chère que l’eau du robinet selon les associations de consommateurs. De plus, l’eau du commerce étant contenue dans du plastique et connaissant parfois des changements de température au cours de son acheminement en magasin, sa qualité n’est pas toujours irréprochable. Mais l’eau du robinet n’est pas non plus exempte de défauts dans certaines régions, et n’est pas toujours propre à une consommation régulière sans être filtrée. Alors comment connaître la qualité de l’eau chez soi ?

Le Monde alertait en 2017 sur une dégradation de la qualité de l’eau dans l’Hexagone, malgré un contrôle très strict des pouvoirs publics. En fonction des régions, les causes de cette dégradation sont variables, mais une semble récurrente : l’agriculture intensive. En Bretagne, par exemple, les nappes phréatiques sont largement polluées par les nitrates issus des intrants agricoles et autres pesticides qui ruissèlent et contaminent les réserves d’eau.

D’autres types de pollution peuvent toucher tous les territoires. La pollution aux métaux lourds, comme le plomb, a été fréquente dans le passé, mais elle est aujourd’hui étroitement surveillée. À l’inverse, de nouvelles sources de pollution commencent à être documentées, à l’image de la pollution aux microparticules de plastique, dont la dangerosité est toujours discutée.

Consulter les cartes interactives de qualité de l’eau

L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a réalisé une cartographie de la qualité de l’eau sur le territoire français. Pour cela, 50 indicateurs correspondant à autant de paramètres chimiques ont été retenus, conformément à l’arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux. Les critères les plus discriminants, appelés limites de qualité, permettent de donner une appréciation générale de qualité de l’eau à l’échelle de la commune, allant de "bonne" à "très mauvaise" : ce sont les substances de type microbiologique et les substances toxiques. Un service d’information sur la qualité de l’eau destinée à la consommation est également disponible sur les sites des agences régionales de santé (ARS). Il est également possible de s’adresser directement à sa mairie pour obtenir des renseignements.

En cas de doute, quelques gestes simples

Dans la plupart des territoires, en particulier les plus urbanisés, la qualité de l’eau est suffisamment contrôlée pour que les risques majeurs pour la santé soient négligeables. Cependant, les cartes évoquées précédemment fournissent des résultats globaux à l’échelle d’une commune. Même lorsque ceux-ci sont bons, des disparités peuvent exister à plus petite échelle, au niveau des réseaux d’acheminement dans les foyers, où la qualité de la tuyauterie est un facteur à prendre en compte.

Certaines installations vétustes peuvent en effet favoriser la migration de métaux lourds dans l’eau acheminée, en particulier lorsqu’elle est chaude. Si l’on a constaté que ses canalisations étaient de mauvaise qualité, on peut ainsi éviter de consommer la première eau du matin ou d'après une longue période d’absence, la stagnation favorisant également la migration des métaux dans l’eau. On privilégiera aussi l’eau froide quand c’est possible, et pour un maximum de prudence, on surveillera la consommation des enfants et des femmes enceintes.

VIDÉO SUR LE MÊME SUJET

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs