Conso

Eau en bouteille, eau du robinet : laquelle choisir ?

Certaines eaux en bouteille seraient contaminées par des particules en plastique.
©Maria Loginova/Shutterstock

La Journée mondiale de l’eau se célèbre ce 22 mars, l’occasion d’attirer notre attention sur une ressource essentielle dans notre quotidien, dont la qualité suscite parfois quelques interrogations. 

Du plastique dans nos bouteilles d’eau ? Des perturbateurs endocriniens dans l’eau du robinet ? Régulièrement, des enquêtes pointent le manque de transparence de l'eau : ID vous met les idées au clair.  

L’eau du robinet est-elle vraiment propre à la consommation ?

Près de 96 % des consommateurs peuvent boire de l’eau du robinet en toute sécurité, selon les résultats d'une enquête de l'UFC-Que Choisir. Ces Français ont accès toute l’année à une eau de très bonne qualité, particulièrement dans les grandes et moyennes villes "où quasiment aucune pollution n’est relevée" grâce aux "coûteux traitements de dépollutions que seules ces collectivités peuvent financer". L'association estime d'ailleurs qu'il vaut mieux privilégier l’eau du robinet, plus écologique et moins chère que celle en bouteille.

Mais selon cette même enquête, 2,8 millions de Français, essentiellement dans des petites communes, ont une eau polluée par des pesticides, des nitrates, des contaminations bactériennes, de l’arsenic voire du plomb (pollutions agricoles, composants toxiques des canalisations…). Or l'UFC explique que les pesticides sont toxiques à très faible dose et qu'une exposition sur le long terme pourrait décupler leur effet ; que certaines contaminations bactériennes peuvent provoquer "au minimum des dérangements intestinaux, voire des affections intestinales plus graves"; et qu’aux doses potentiellement observées dans l’eau du robinet, l’exposition au plomb – due à son utilisation dans les canalisations anciennes – sur de longues durées peut "entraîner chez l’enfant des retards du développement intellectuel". 

Il est ainsi préférable de vérifier la qualité de l’eau potable de sa commune grâce à la carte du ministère des Solidarités et de la Santé. Celle-ci répertorie les résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable : la voici

Quid de l'eau en bouteille ?

L’eau en bouteille n’échappe pas aux critiques : elle serait parfois deux fois plus contaminée par des particules en plastique que celle du robinet. Une étude publiée en mars 2018 a en effet révélé que 93 % des eaux en bouteille de 11 marques analysées contenaient des micro-plastiques dans des quantités variables, les risques pour la santé restant encore peu connus.

Du côté des eaux minérales, selon l’UFC-Que Choisir, certaines seraient refusées en réseau public de distribution en raison de leur non-conformité aux critères définissant une eau potable : elles peuvent par exemple contenir jusqu’à 5mg/l de fluor contre 1,5 mg/l maximum pour l’eau du robinet. Leur composition ne suscite toutefois pas d’inquiétude particulière, selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Mais il est important de la vérifier, car certaines eaux très minéralisées ne conviennent pas à un usage quotidien.

Elles ne subissent aucun traitement chimique, tout comme les eaux de source, quant à elles soumises à la même réglementation que l’eau du robinet. La composition des eaux de source peut varier dans le temps, contrairement à celle d’une eau minérale qui doit rester stable : quand on prend l’habitude d’acheter une marque d’eau de source pour sa composition, mieux vaut donc de temps à autre vérifier son étiquette. Rappelons qu'il faut consommer une bouteille d’eau dans les 48 heures après son ouverture pour éviter le développement de certains micro-organismes (bactéries).

La carafe filtrante est-elle un moyen sûr d’obtenir une eau saine ?

La carafe filtrante est équipée d’un filtre à charbon actif avec une cartouche à changer toutes les quatre à six semaines. Il s’en vendrait plus d’un million par an. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) estime que la plupart de ces carafes "respectent les normes en vigueur sur la diminution de l’odeur, de la saveur, des concentrations en chlore, en plomb et en cuivre" mais qu’elles peuvent conduire au relargage de différents contaminants comme des ions argent, du sodium, du potassium, de l’ammonium dans l’eau. Certaines pourraient même entraîner un abaissement du pH de l’eau, sans compter qu'elles constituent le plus souvent de véritables nids à microbes.

L’UFC-Que Choisir recommande aux personnes souhaitant tout de même en utiliser de remplacer régulièrement la cartouche, de conserver la carafe filtrante et son eau en réfrigérateur et de consommer l’eau filtrée rapidement, idéalement dans les 24 heures après filtration.

Faut-il donner de l’eau du robinet aux nourrissons ?

L’ANSES donne plusieurs indications sur l’eau à utiliser dans les biberons. Elle précise que l’eau du robinet peut être utilisée mais en prenant certaines précautions :

  • Laisser couler l’eau quelques secondes avant de remplir le biberon ;
  • N’utiliser que de l’eau froide ;
  • Nettoyer la tête du robinet ;
  • Ne pas utiliser d’eau ayant subi une filtration ou un adoucissement, ces systèmes "pouvant favoriser la multiplication des micro-organismes" ;
  • Faire attention si l’on habite un habitat ancien, antérieur à 1948, les canalisations pouvant encore être en plomb (se renseigner auprès de sa mairie).

Du côté de l’eau en bouteille, il faut vérifier que celle-ci est bien destinée aux nourrissons. 

Par ailleurs, lorsque la concentration en nitrates est comprise entre 50 et 100 mg/l, l’eau ne doit pas être consommée par les femmes enceintes et les nourrissons –  et si elle est égale ou supérieure à 100 mg/l, elle ne doit être utilisée pour aucun usage alimentaire. Le ministère des Solidarités et de la Santé indique en effet que dans l’organisme humain, les nitrates se transforment en nitrites et "peuvent présenter un risque pour la santé par la modification des propriétés de l’hémoglobine du sang en empêchant un transport correct de l’oxygène par les globules rouges". Chez les bébés de moins de six mois, cela peut provoquer "des cyanoses parfois sévères". 

Peut-on éliminer le goût de chlore dans l’eau du robinet ?

Rappelons que le chlore est un produit chimique utilisé pour rendre l’eau potable : il permet d’éliminer les microbes, les bactéries, les virus mais également les germes susceptibles d’engendrer certaines maladies comme le choléra. Selon le Centre d’information sur l’eau, les pouvoirs publics souhaitent que la teneur en "chlore libre résiduel" soit limitée à 0,1 mg/litre. Ce chlore peut toutefois donner un goût peu agréable à l’eau. Pour l’atténuer, on peut laisser couler l’eau un instant très court avant de la boire. On peut aussi et surtout mettre l‘eau dans une carafe ouverte et la laisser une heure au frigidaire : cela favorise le dégazage du chlore contenu dans l’eau.

Bon à savoir 

-Selon le CIEAU, qui rappelle que l’eau est le produit alimentaire le plus contrôlé, deux Français sur trois boivent de l’eau du robinet et en sont satisfaits ;

-93 % de l’eau que nous utilisons à la maison est dédiée à l’hygiène et au nettoyage, et 7 % à notre alimentation ;

-La consommation d’eau par les Français a baissé en 10 ans selon le CIEAU. Cela serait dû notamment à des comportements davantage éco-citoyens pour la préservation de la ressource et à la volonté de réduire le montant de la facture d’eau.

A lire aussi
Commentaires
Par PAT JARDIN - le 10/04/2018

l'eau est le 3em secteur le plus corrompu en 2016 après l'armement et le BTP ! Alors que c'est une ressource vitale pour l'humanité. Que font nos gouvernants pour moraliser tout cela, où trempent-ils aussi dans cette corruption, ceci expliquerai cela ?
Alors que l'on voit bien que la ressource eau va finir par se raréfier.
pour info 60 millions de consommateurs teste des douchettes à économie d'eau et préconise la pose de matériel d'économie d'eau sur les robinets et WC.
L'étude montre qu'une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d'eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d'économie d'eau par an, tout en gardant le même confort.
Il est indiqué que ces matériels d'économie d'eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d'eau (30% d'économie pour l'eau et 15% supplémentaire sur l'énergie).
plus d'infos sur http://www.activeau.fr/test_60_millions_de_consommateurs.htm

Par Valentine CUZIN - le 24/08/2018

Bonjour,
Merci pour cet article très enrichissant dont je partage le point de vue.
L’eau en bouteille est effectivement peu respectueuse de notre planète.
Mais la qualité de l’eau du robinet peut laisser à désirer. Présence de chlore, de résidus de métaux en tout genre, de pesticides… l’alarme a pourtant été sonnée à de nombreuses reprises. Quelle solution nous direz-vous ? L’eau micro-filtrée, pour une eau de qualité, respectueuse de l’environnement. Je vous laisse lire cet article qui pourrait compléter votre propos :
https://www.aquachiara.com/fr/leau-micro-filtree-le-secret-pour-une-eau…
Bien à vous,
Valentine

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.