Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le débrief'

Transition écologique : les actus de la semaine du 24 octobre

Des activistes pour le climat protestent à l'occasion du Climate Finance Day.
©GEOFFROY VAN DER HASSELT/AFP

Climate Finance Day, COP27 à venir, mise en demeure de BNP Paribas... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine. 

Dans la course au lithium, la France prévoit une mine en 2027

L'une des plus grandes mines européenne de lithium, indispensable à la confection de batteries de voitures électriques, verra le jour dans le Massif central d'ici 2027, a-t-on appris ce début de semaine. Ce projet, baptisé Emili, doit permettre à l'Europe de se défaire de sa dépendance à la Chine sur ce volet. Pour le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, "ce projet, exemplaire sur le plan environnemental et climatique, réduira drastiquement nos besoins d’importation de lithium". Toutefois, son extraction est un procédé coûteux, très énergivore et gourmand en eau.

Alors que la production de plastique augmente toujours, son recyclage décline

D'après un rapport de Greenpeace USA paru lundi, les Etats-Unis enregistrent un déclin du taux de recyclage des déchets plastiques, alors que la production, elle, est en hausse. Il apparaît qu'en 2021, les foyers américains ont généré 51 millions de tonnes de déchets, dont seules 2,4 millions ont effectivement été traitées par la voie du recyclage, une industrie que l'association qualifie de "fiction". 

300 institutions financières appellent les entreprises les plus polluantes à réduire leur empreinte

Plus de 300 institutions financières ont lancé mardi un appel aux entreprises les plus polluantes pour que celles-ci réduisent leur empreinte carbone. Elles demandent aux groupes avec qui elles font affaire de se fixer un objectif "fondé scientifiquement". 

BNP Paribas, mis en demeure, doit cesser de soutenir les énergies fossiles

Les associations Oxfam, Les Amis de la Terre et Notre Affaire à Tous ont mis en demeure la banque BNP Paribas, qu'elles accusent "d'avoir le doigt posé sur le détonateur de ces bombes climatiques". En cause, les futurs forages pétro-gaziers prévus dans le monde. Avec "55 milliards de dollars de financements accordés entre 2016 et 2021" à des projets fossiles, la banque ne respecte pas son "devoir de vigilance", prévu par une loi de 2017 : les associations menacent ainsi BNP d'une action en justice. La banque dispose de trois mois pour rectifier le tir avant le lancement de ces poursuites judiciaires. 

Pic de chaleur : vers un mois d'octobre record

Le temps est toujours doux sur l'ensemble de la France. Le mois d'octobre 2022 sera "sans aucun doute un mois record en termes de chaleur", a fait savoir Météo-France cette semaine. Bien qu'un "soudain pic de chaleur" ne soit pas nécessairement exceptionnel, la "persistance de cet épisode" demeure déconcertante, estiment les spécialistes. "Cette année, on est clairement dans un emballement. A l'exception d'une petite période en septembre, on assiste à des mois particulièrement chauds non-stop depuis avril. On a l'impression que l'atmosphère a de plus en plus de mal à se refroidir", a commenté la climatologue Christine Berne auprès de l'AFP. En cause, une poussée d'air chaud en provenance d'Afrique, couplée aux effets du changement climatique.

Dans une lettre ouverte, 300 entreprises veulent la publication des impacts sur la biodiversité

"Nous avons besoin que les gouvernements du monde entier transforment les règles du jeu économique et exigent des entreprises qu'elles agissent maintenant". La coalition "Business for Nature", représentant plus de 300 sociétés, a fait paraître une lettre ouverte adressée aux dirigeants du monde. Elle demande à ce que les entreprises soient contraintes d'évaluer et de rendre public leur impact sur la biodiversité. Les signataires, parmi lesquels Unilever, Danone ou encore BNP Paribas, représentent un chiffre d'affaires cumulé de plus de 1500 milliards de dollars. 

Rebond d'émissions : l'UE doit rectifier le tir

L'Union européenne doit rectifier le tir si elle veut atteindre ses objectifs climatiques, a fait savoir l'Agence européenne de l'environnement (AEE). D'après ce nouveau rapport, les émissions de gaz à effet de serre des 27 ont augmenté de 5 % en 2021 par rapport à l'année précédente. Toutefois, elles restent de 6 % inférieures au niveau de 2019. Mais à travers l'objectif "Fit for 55", l'Europe entend les faire baisser de 55 % en 2030 par rapport à 1990. Une projection pour l'heure hors d'atteinte, d'après les estimations de l'Agence. 

COP27 : le monde, loin des objectifs de l'accord de Paris 

A quelques jours de l'ouverture de la COP27 prévue en Egypte, l'ONU a, une fois de plus, sonné l'alarme. Les engagements des Etats sont toujours largement insuffisants, "très loin" de l'objectif fixé par l'accord de Paris. Auprès de la BBC, le patron des Nations Unies Antonio Guterres a également estimé que ledit objectif "est en réanimation" : "Nous allons vers des développements catastrophiques (...) Je dirai que nous avons deux ou trois ans pour changer de trajectoire". En outre, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé mercredi un bond des émissions de méthane sans précédent en 2021. Un résultat "pitoyablement pas à la hauteur" pour le patron de l'ONU, Antonio Guterres qui appelle à cesser le "greenwashing".

Les Français veulent plus de mesures pour affronter l'urgence climatique

D'après un sondage BVA pour la Fondation Jean Jaurès et la Banque européenne d'investissement publié jeudi, les Français jugent les actions du gouvernement insuffisantes face à l'urgence climatique. 80 % d'entre eux affirment en outre ressentir l'impact du réchauffement dans leur quotidien.

Le Climate Finance Day, rendez-vous des acteurs de la finance, perturbé par des militants climat

Les acteurs français du monde de la finance se sont réunis jeudi à l'occasion de la 8e édition du Climate Finance Day. Rendez-vous annuel de la Place de Paris dédié au réchauffement climatique, le sommet a été perturbé par des militants écologistes. Ceux-ci ont fait irruption à l'entrée du Palais Brongniart où se déroulait la manifestation et ont fait usage de peinture noire, fumigènes et banderoles. En référence à la mise en demeure de la banque par plusieurs ONG, la quarantaine d'activistes des Amis de la Terre et Alternatiba ont affiché en grosses lettres : "BNP Paribas condamne le climat" et "BNP Paribas la banque d'un monde qui brûle".

L'AIE s'attend à un pic d'émissions mondiales en 2025, sous l'effet de la guerre russo-ukrainienne

Conséquence positive pour le climat de la guerre opposant la Russie à l'Ukraine, les émissions liées à l'énergie devraient atteindre leur "point haut" en 2025, d'après les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). La situation géopolitique "cause des changements profonds et à long terme qui ont le potentiel d'accélérer la transition vers un système énergétique plus durable et sûr", a fait savoir l'AIE.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.