Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Mobilité douce : pourquoi préférer le vélo en ville

Les vélos maniables et évolutifs, la solution pour se passer de voiture lors des courts trajets du quotidien.
© Oklö Bike

Pourtant très populaire dans l’Hexagone, le vélo peine à s’imposer comme un mode de déplacement quotidien pour les trajets urbains. Si les Français lui préfèrent toujours l’automobile, l’essor de nouveaux modèles plus maniables et plus fonctionnels vient redistribuer les cartes. 

La fréquentation cyclable a progressé de 10 % en 2020. Malgré cela, le vélo ne représente aujourd’hui que moins de 3 % de l’ensemble des déplacements en France, et seulement 7 % à l’échelle de l’Union européenne, selon l’ADEME. Son potentiel d’usage est donc immense, en particulier pour les trajets inférieurs à 5 kilomètres. Alors, comment motiver à monter en selle plutôt que de passer derrière le volant ? 

Plus pratique

Pour des déplacements jusqu’à 5 kilomètres, le vélo est plus rapide et supprime les problèmes de stationnement. 

Faire les courses, emmener les enfants à l’école… Le transport de charges ne doit plus être un frein à la pratique quotidienne de la bicyclette. Exit les modèles de cargos trop lourds, trop encombrants, et pas assez maniables, pas adaptés à un usage fréquent : optez pour un modèle hybride, à l’instar des modèles Oklö. Ingénieux, ils proposent une grande capacité de chargement dans un encombrement réduit. Ils permettent de transporter jusqu’à 20 kg sur l’avant sans perturber la direction, et 40 kg sur le porte-bagages arrière. L’équipement est complété par des accessoires assurant le confort et la sécurité : éclairage, garde-boue, carter de protection de chaîne, large béquille et un antivol de cadre.

Plus d’excuses, il existe dorénavant des vélos à assistance électrique pour donner un coup de pouce lors de chargements trop conséquents, ou sur une route pentue. 

Plus économique

Pas de carburant, pas de parking, pas d’assurance, pas de carte grise, pas de contrôle technique… Opter pour le vélo, c’est aussi faire le choix de la sobriété et, par conséquent, réaliser des économies substantielles sur ses dépenses liées aux déplacements ! Un vélo est aussi peu onéreux à l’achat qu’à l’usage : presque dix fois moins cher à l’année qu’une voiture, toujours selon l’ADEME

Plus agréable 

En plus de faire travailler ses cuisses et ses mollets, se retrouver à pédaler dans sa ville permet souvent de l’appréhender différemment et de prendre du temps de qualité tout en faisant du sport. 

Passer de la voiture au vélo, c’est aussi faire sa part pour réduire la nuisance sonore qui trouble le bien-être et le calme des citadins. 

Plus écologique 

Selon le rapport Secten 2019 sur les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques en France, les voitures individuelles polluent plus que les autres transports réunis (poids lourds et véhicules utilitaires compris). Renoncer à son automobile au profit du vélo est donc une solution pour lutter contre la pollution en ville et plus largement, contre le réchauffement climatique. 

Le bilan carbone très positif du vélo reste néanmoins nuancé par sa provenance. Si produire des bicyclettes en France de A à Z relève presque de la mission impossible (un vélo est constitué de plusieurs centaines de composants auxquels s’ajoutent la batterie et l’électronique pour les modèles à assistance électrique dont beaucoup viennent d’Asie), les fabricants français peuvent en revanche concevoir, assembler et tester leurs modèles en France. 

Certaines parties des vélos Oklö sont d’ailleurs fabriquées dans l’Hexagone : les roues (jante et rayonnage), la structure et les panneaux de bois du baquet avant, le porte-bagages arrière, ainsi que la peinture du cadre et de la fourche.

Nouvelle étape pour relocaliser la production : les cadres de la prochaine gamme seront fabriqués en Europe, et peut-être un jour en France. En selle !

En partenariat avec Oklö. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France. 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.