Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le récap'

Forêts, sargasses, dioxyde d'azote... L'info durable de la semaine

©staoist520/Shutterstock

Les pesticides désormais interdits dans les forêts françaises, une conférence internationale sur les sargasses en Guadeloupe et la France condamnée pour ses taux trop élevés de dioxyde d'azote. 

La gestion des forêts : enjeu majeur pour contenir le réchauffement à 1,5°C 

Une étude parue dans la revue Nature Climate Change ce 21 octobre, nous apprend qu’il faudra cibler des zones précises du globe pour espérer contenir le réchauffement à 1,5°C. Brésil, Chine, Indonésie et Union européenne sont concernés quant à la gestion des terres et particulièrement des forêts. Ces territoires sont suivis de l’Inde, la Russie, le Mexique, les États-Unis, l’Australie et enfin la Colombie. L’étude déroule une feuille de route pour réduire de 50 % par décennie entre 2020 et 2050 les émissions liées à l’utilisation des terres. Soit une baisse de 85 % d’ici le demi-siècle.   

Par "utilisation des terres", l’étude entend la gestion des forêts (déforestation, reforestation...), la préservation et la restauration d’autres milieux naturels (tourbières, mangroves, marécages...) et enfin, le retour à certaines pratiques agricoles (agroforesterie, semences, engrais, gestion du fumier, entretien des pâturages...). 

Les forêts françaises débarrassées des pesticides 

L’Office national des forêts (ONF) a annoncé le 18 octobre dernier l’abandon de l’usage des herbicides, insecticides et fongicides dans les forêts publiques du pays. Cette décision fait notamment suite à une pétition signée par près de 37 000 personnes, demandant l’arrêt de l’utilisation des produits phytosanitaire dans les zones non-agricoles. Après avoir abandonné le glyphosate l’an passé, l’ONF détaille dans son communiqué que "pour aboutir à cet objectif, des alternatives mécanisées ou des techniques de bio-contrôle des ravageurs et parasites des arbres seront dorénavant systématiquement privilégiées".

Un nouveau rapport alarmant du ministère sur l’état de l’environnement du pays 

Le ministère de la Transition écologique a publié le 24 octobre un rapport sur l’état des lieux de l’environnement français. Et les résultats sont loin d’être glorieux. L’évaluation souligne que plusieurs des neuf "limites planétaires", nécessaires à un développement "sûr et juste" de l’Humanité, sont dépassées dans le pays : émissions de CO2 trop élevées, érosion des écosystèmes, pollution de l’air, des sols...

La France condamnée pour avoir dépassé les seuils limites de dioxyde d’azote 

La Cour de justice européenne a condamné la France, a-t-on appris ce 24 octobre, pour avoir dépassé "de manière systématique et persistante" la valeur limite pour le dioxyde d’azote "depuis le 1er janvier 2010".  

Après des années d’avertissements sans frais, le pays a été déclaré coupable de ne pas protéger ses citoyens contre la pollution de l’air. Douze agglomérations sont pointées du doigt, concernant les taux élevés de dioxyde d’azote, gaz très toxique émis principalement par le trafic routier et en particulier par les moteurs diesel : Paris, Marseille, Lyon, Nice, Toulouse, Strasbourg, Montpellier, Grenoble, Reims, Clermont-Ferrand, Toulon ainsi que la vallée de l’Arve, au pied du mont Blanc.

Conférence internationale sur les sargasses : Edouard Philippe en visite en Guadeloupe

Du 23 au 26 octobre est organisée en Guadeloupe la conférence internationale pour lutter contre le fléau des sargasses, en présence du Premier ministre Edouard Philippe. À l’issue de ce sommet, une "résolution politique" devra être signée sur une gestion régionale et internationale de ces algues brunes nauséabondes, devenues une calamité en moins d’une dizaine d’années.

Macron en visite dans les DOM : un crochet par les îles Eparses 

Le président de la République Emmanuel Macron a profité de sa visite à Mayotte et à La Réunion pour faire un crochet par les îles Eparses. Une première pour un chef d’Etat français.  

Il a annoncé le classement dès 2020 de l’île Grande Glorieuse comme réserve naturelle. L’archipel des Glorieuses, dont la souveraineté française est contestée par Madagascar, est à la fois un haut lieu de la biodiversité marine mais aussi présumée riche en hydrocarbures. Les Glorieuses accueillent dans leurs eaux plus de 2900 espèces marines, dont une forte proportion inscrite comme en danger critique d'extinction sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.