Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Idées Pratiques

Comment favoriser la biodiversité dans son jardin ?

Quelques conseils pour faire de son jardin un petit paradis pour la biodiversité.
© andreas160578 / Pixabay

Nos jardins sont de vrais trésors de biodiversité. Voici cinq gestes à adopter pour faire (re)venir la nature chez soi.

Qu’il soit petit ou grand, le jardin est très important pour la faune et la flore. Végétaliser les espaces habités et attirer les animaux permettent de lutter – à son échelle – contre le dérèglement climatique et la 6e extinction de masse des animaux. Voici une liste non exhaustive des gestes à adopter pour favoriser la biodiversité dans son jardin.

Ne pas couper l’herbe

Quand on tond la pelouse, on ne coupe pas que de l’herbe. On détruit aussi tout un écosystème qui abrite une multitude d’espèces végétales, bien sûr, mais aussi animales. L’herbe est notamment le royaume des insectes, elle leur fournit refuge et nourriture. Une herbe haute et fleurie attirera alors toute une variété de petites bêtes … et de plus grosses, attirées par ce riche garde-manger.

Pour faire de son jardin un paradis pour la biodiversité, il est donc conseillé de ne pas couper l’herbe. Ou du moins de ne pas la couper à ras régulièrement. Plus les jardins sont laissés en jachère, mieux la biodiversité s’y portera. Solution intermédiaire : on peut aussi tondre tout en laissant l’herbe coupée sur place. Et pour ceux qui ne jurent que par les pelouses parfaitement tondues, on peut proposer d’essayer de laisser au moins quelques coins d’herbe haute dans le jardin.

Planter des haies attirantes pour les animaux

Pour attirer la nature dans son jardin, on peut également opter pour la mise en terre de certaines plantes spécifiques. Dans le monde des végétaux, il existe en effet des espèces qui vont attirer plus d’animaux que d’autres. Et à l’inverse, certaines espèces ont très peu d’intérêt pour la biodiversité. C’est par exemple le cas du thuya, une haie très courante dans les délimitations de jardins … mais qui est toxique et fuie par la plupart des animaux.

Il est donc conseillé d’opter pour des haies variées et attrayantes pour les animaux. On peut par exemple penser à l’aubépine, au houx, au sureau ou encore à la viorne. Attention : contrairement aux idées reçues, le buddleia – plus connu sous le nom d’"arbre à papillons" - est une plante toxique pour beaucoup d’insectes. Enfin, comme pour l’herbe, mieux vaut éviter de tailler les haies trop fréquemment.

Les oiseaux raffolent des baies de houx.
© JosephMonter / Pixabay

Ne pas utiliser de produits toxiques

Attirer la biodiversité suppose également d’éviter à tout prix les pesticides, herbicides, insecticides et autres produits toxiques ravageurs pour l’environnement. Ceux-ci contaminent l’eau, l’air, la terre … et les organismes vivants, humains compris. Certains sont d'ailleurs interdits par la loi française.

Pour jardiner sans pesticides, il existe de nombreuses alternatives plus coûteuses en temps mais bien plus salutaires pour la nature. Citons par exemple le paillage, qui permet d’éviter les mauvaises herbes, ou l’utilisation de coquilles d’œufs pour empêcher les limaces et escargots de manger les légumes. Favoriser la biodiversité a aussi des effets vertueux, car la présence de certains animaux permet d’éviter la propagation des parasites.

Installer des abris pour la faune

Autre bonne idée pour accueillir la biodiversité chez soi : l’installation d’abris pour les animaux. Ces derniers ont leurs habitudes et recherchent des habitats très spécifiques, qui ont souvent tendance à se raréfier. 0n peut alors apporter un coup de pouce aux animaux en leur installant volontairement des abris qu’ils recherchent.

Pour les oiseaux, il existe bien sûr le célèbre nichoir. Il en existe de différents formats qui permettent d’accueillir des espèces spécifiques. Pour aider les oiseaux, on peut également mettre en place des mangeoires lors des hivers rudes, et des abreuvoirs lors des chaleurs d’été. A noter que ces installations attireront d’autres animaux sans plumes. On peut aussi mettre en place des tas de branchages dans un coin du jardin : ils attireront insectes, hérissons ou encore troglodytes. Ou même des pierres, qui intéresseront lézards et couleuvres aux heures les plus chaudes de la journée.

Les nichoirs peuvent accueillir les animaux cherchant à faire leur nid au printemps.
© manfredrichter

Mettre en place une mare

Pour installer une mare naturelle dans son jardin, il faut avoir de la place, de l’argent, et de la motivation. Mais c’est sans aucun doute un des gestes les plus importants pour la biodiversité. A une époque où la chaleur monte avec le dérèglement climatique dû aux activités humaines, les points d’eau sont très importants pour tous les animaux et végétaux. Ce sont aussi des espaces convoités par les grenouilles, tritons, libellules, dytiques et autres petites bêtes aquatiques.

Il existe plusieurs conseils pour créer sa mare naturelle, qu’elle soit petite ou grande : creuser sur environ un mètre de profondeur, mettre une bâche pour retenir d’eau, la recouvrir de sable et de plantes aquatiques … Pour la remplir, mieux vaut attendre la pluie à une époque où l’eau se raréfie. Enfin, il faut aussi entretenir la mare en retirant parfois de la vase pour éviter qu’elle ne s’accumule.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs