Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Entreprises

Du matériel de gymnastique aux masques réutilisables

Plusieurs villes de France ont rendu le port du masque obligatoire ces dernières semaines.
©Danilova Janna/Shutterstock

Avec la généralisation des masques dans les espaces publics, zoom sur une société spécialisée dans l'équipement en gymnastique qui s'est lancée dans la confection de masques réutilisables.

Mathieu Lemarchand est le gérant de la société Ker-Créa, située en Bretagne, et durant le confinement, sa petite PME spécialisée dans le matériel de gymnastique s'est lancée dans la fabrication de masques.

Comment la Covid vous a impacté ?

Ce qui m'embêtait le plus par rapport à la Covid, c'est qu'on travaille pour faire évoluer la société, on met de la trésorerie en place et le confinement nous a mangé la trésorerie que l'on prévoyait pour d'autres projets. Cela n'a pas mis en peril la société, mais le développement prévu.

Comment est-ce que vous vous êtes lancé dans la production de masques ?

Pendant le confinement, nous avons commencé par mettre du chômage partiel en place comme il n'y avait plus d'activité. Durant la première semaine, après avoir regardé des tutoriels du CHU de Grenoble ou des modèles AFNOR, j'ai testé la fabrication de modèles de masques pour voir si cela était réalisable. Et je me suis mis à en proposer sur le site Internet. Dès la première journée, les commandes ont commencé. C'est là qu'on a vu qu'il y avait un gros besoin. J'ai donc rappelé les salariés et pendant deux mois cela n'a pas arrêté. Nous en avons vendu entre 4 000 et 7 000.

En quoi sont faits les masques ?

Ils sont faits en deux couches : la couche extérieure en coton polyester et la couche intérieure est en polypropylène, matière utilisée pour les masques chirurgicaux. Ainsi, l'eau ne passe pas mais l'on respire. Pour le tissu, nous avons pris l'option de nous orienter sur du textile que nous avions nous et que nos fournisseurs avaient en stock : des tabliers de cuisines. Nous savions aussi que les fournisseurs avaient le stock pour nous alimenter notamment au niveau couleurs, parce qu'on part sur des masques qui plaisent, pas des masques blancs avec des plis - excepté en grande quantité pour des sociétés qui en font la demande -. Ceux qui marchent le plus sont les navy avec le drapeau bleu, blanc, rouge.

Les masques plaisent mais ils sont aussi conformes aux normes du gouvernement ?

Oui c'est cela, nous avons aussi fait passer des tests aux masques.

Quand Macron a utilisé un modèle similaire au nôtre, avec la même coupe et le macaron posé quasiment au même endroit, on a vu les commandes exploser !

Votre site est aussi très bien référencé ?

Oui, ce qui est un mystère parce que nous on fait de la gym, on est référencé en gym. Mais comme nous avons été parmi les premiers à proposer des ventes de masques pour grand public, nous avons été très bien référencés. Et puis nous avons eu un coup de pouce du Président. Quand Macron a utilisé un modèle similaire au nôtre, avec la même coupe et le macaron posé quasiment au même endroit, on a vu les commandes exploser ! Nous avons aussi eu un gros pic le 14 juillet. Peut-être parce que les gens sont plus sensibles à l'aspect "national".

Une interview réalisée en partenariat avec France Inter. Pour écouter la chronique Social Lab :

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

 Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide « La mode éthique dans nos dressings ».

Au sommaire : interviews, quiz, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour se mettre à la mode éthique ! 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs.