Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

PODCAST

Coralie Marabelle : "Les soldes, c’est une obsolescence programmée des vêtements"

Coralie Marabelle, styliste.
©Laura Weaver

Chaque mercredi, dans "Nouveau Modèle", Chloé Cohen donne la parole à des femmes qui s’engagent pour une mode plus responsable. Parce qu’elles connaissent les impacts négatifs de la mode sur nos vies et sur l’environnement, ces femmes ont choisi une production humaine, transparente et moins polluante pour notre planète. À travers leurs valeurs, leur parcours, leurs projets, la journaliste dresse le portrait de ces femmes engagées.  

Coralie Marabelle est l’invitée de ce 35e épisode. Coralie est styliste, son "rêve de gamine". Mais très vite, après avoir lancé sa marque éponyme, elle se rend compte que l’industrie textile ne tourne plus rond : surproduction, soldes permanentes… 

Je me suis dit qu’il fallait que je me recentre, que je fasse ce en quoi je crois, que je fasse les choses à mon rythme, en fonction de mes envies, de mes moyens. L’industrie de la mode arrive à bout de souffle, il faut se renouveler, il faut prendre des risques et il faut faire les choses différemment aujourd’hui."

Le vêtement n’a plus aucune valeur aux yeux des consommateurs et des consommatrices. Alors, aujourd’hui, avec sa marque, elle va à contre-courant des règles établies : chez elle, pas de collection, pas de Black Friday mais de petites quantités et de l’upcycling avec la transformation de vêtements de seconde main. 

Les soldes ça tue les produits, c’est une obsolescence programmée des vêtements. Le pull que tu portes aujourd’hui, dans six mois on va dire qu’il est en soldes, il perd 50 % de sa valeur parce qu’on a décidé qu’on changeait de saison. Mais les gens derrière, le ou la designer.se, celles et ceux qui ont fabriqué le tissu, le vêtement, tous les gens qui ont fabriqué cette pièce, ils ne sont pas en soldes, leur travail n’est pas en soldes."

C’était un challenge pour moi de créer à partir de l’existant, de vieux vêtements. L’upcycling c’est amener de la valeur, c’est recycler mais en améliorant. J’ai donc transformé les vitrines de ma boutique en panier à linge géant (…) c’était une façon de sensibiliser les gens sur leur façon de consommer et de donner une deuxième vie aux vêtements".

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.