Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

PODCAST Transition(s)

Gilles Vernet, un ancien trader devenu instit' en mode "slow life"

Gilles Vernet est devenu un porte-parole de la slow life en France
©Capture écran "Tout s'accélère"

Tous les quinze jours, Valère Corréard vous propose son nouveau rendez-vous du dimanche soir, Transition(s). Ce podcast va à la rencontre de citoyen.ne.s qui ont basculé dans un nouveau monde à leur échelle, ils ont basculé pour faire leur transition de vie. Ils sont devenus #TousActeurs. Pour ce deuxième numéro, Gilles Vernet, ancien trader devenu instit' est au micro d'ID. 

Avant d'enregistrer l'interview, nous avons déjeuné avec Gilles. Cela fait plusieurs fois qu'on se croise, je l'avais notamment interrogé dans mon premier livre "Changer d'ère, l'air de rien" (Editions Rue de l'échiquier). J'ai tout de suite eu le sentiment de parler à quelqu'un de sincère, avec très peu de filtres, et ce parcours saisissant...

Une fois le monde refait, nous avons pu accéder à un salon de la brasserie du 1er arrondissement de Paris, nous nous étions (presque) tout dit, tout était à sa place. Gilles s'est livré, une fois de plus, sans en faire trop, mais avec sincérité.

Moteur !

POUR ECOUTER LE PODCAST TRANSITION(S) AVEC GILLES VERNET, C'EST PAR ICI :

Voici quelques extraits de l'interview de Gilles Vernet :

Quand on est dans la finance, ses convictions on les ravale

"Quand on est dans la finance, ses convictions, on les ravale, on les oublie. C'est le cynisme qui domine, c'est à dire qu'il y a une telle loi du profit qui chapeaute toutes les autres que les valeurs sont conditionnées par le fait d'être profitables"(..) L'argent en particulier et plus généralement notre société a tendance à nous précipiter dans une course contre le temps qui met à mal les équilibres écologiques.

Le temps est une question d'ordre philosophique

"D'un point de vue spirituel, prendre le temps de s'interroger sur la mort peut être très utile (..), d'un point de vue collectif s'interroger sur notre rapport au temps et à cette course structurelle contre le temps dans laquelle nous engage notre société pour toujours faire plus et plus vite (..) montre selon moi une folie dans laquelle on est précipités sous l'injonction principalement de l'argent et accessoirement de la technologie"

Les enfants sont prêts à affronter une réalité puisqu'ils vont la vivre

"Je pense que nous devons accompagner cette force vitale des jeunes (..) dans une forme de sagesse pour sa vie et une forme de sagesse collective sur la place qu'on donne au matériel. (..) Il est essentiel de savoir quelle place on veut laisser aux autres, à l'amour, à ses passions.

Pour participer ou réagir à ce podcast "Transition(s)" --> transitions(@)linfodurable.fr

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.