Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Ce fabricant de meubles veut bien “plus que du vert”

L’engagement du fabricant vendéen en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) a été récompensé par une labellisation Lucie en mai dernier.
© Gautier

L’engagement du fabricant vendéen en matière de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) a été récompensé par une labellisation Lucie en mai dernier.  

Le label Lucie, aligné sur la norme internationale ISO 26000, fait référence en matière de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) en France. Cette distinction démontre ainsi l’engagement de ses trois cents labellisés dans une véritable démarche de respect de toutes ses parties prenantes (clients, collaborateurs, fournisseurs, partenaires…) conformément aux principes du développement durable. Comme on peut le lire sur leur site Internet, le label Lucie est aux entreprises et organisations ce ce que Max Havelaar est aux produits issus du commerce équitable. Rencontre avec ​​Julien Gauducheau, directeur de la communication du groupe Gautier. 

Pouvez-vous nous présenter Gautier ? 

Nous sommes une entreprise familiale qui fabrique des meubles en Vendée depuis 1960. Gautier aujourd’hui ce sont 750 salariés, trois usines basées en Vendée et un réseau de 120 magasins dans le monde entier dont 75 en France. Nous sommes fabricants, mais aussi créateurs (nos designs sont pensés en interne) et agenceurs via nos magasins franchisés. Avec le temps, nous avons énormément évolué vers la décoration intérieure. Nous possédons notre propre école de formation et nous misons sur des investissements industriels qui nous permettent de développer notre offre sur-mesure, appuyée par un équipement en 3D développé avec le groupe Dassault Systèmes et des outils faciles à utiliser. 

Qu’est ce qui vous a convaincu de rentrer dans le processus de labellisation Lucie ? 

Nous avons toujours eu à cœur de fabriquer des produits faits pour durer. En plus de notre garantie dix ans, nous travaillons depuis un moment sur la réparabilité en structurant la démarche de commandes de pièces détachées. Nous avons initié et baptisé notre démarche “Plus que du vert” en clin d'œil à la couleur de notre logo car nous avions envie d'accélérer notre engagement environnemental et sociétal. 

Nous nous sommes engagés dans un processus de labellisation car nous avions aussi besoin d’apporter des preuves et d'obtenir une caution extérieure. Nous avons choisi Lucie pour la certification ISO 26000 qui est reconnue internationalement et pour sa  logique d’amélioration continue. En mai 2022, nous nous sommes donc lancés dans un parcours de trois ans pour atteindre nos engagements ambitieux. Nous sommes accompagnés tout le long de ce chemin vers la transition, avec un prochain audit de contrôle en fin d’année 2023 et une chargée de mission recrutée spécialement pour nous guider dans le processus. 

Nous nous sommes engagés dans un processus de labellisation car nous avions aussi besoin d’apporter des preuves et d'obtenir une caution extérieure.

Parmi les différentes thématiques de la RSE, celle qui vient tout de suite en tête est celle de l’environnement. Quels outils avez-vous mis en place sur ce sujet ? 

Sur le sujet de l’environnement, nous avons réalisé un bilan carbone au premier trimestre 2022 pour trouver les pistes de décarbonation de notre industrie. Nous avons ainsi pu identifier les actions ayant le plus d’impact. La première est d’augmenter la part de bois recyclé dans nos panneaux. Actuellement, nous sommes sur une part de 50 % de bois issus de forêts durablement gérées en Europe et une part de 50 % de bois issus de déchetterie, de palettes, etc. Nous souhaitons donc augmenter la part de matières recyclées, mais aussi rester à l’écoute de bois indésirables comme le bois brûlé que nous pouvons récupérer suite aux nombreux incendies estivaux en France. et intégrer dans notre fabrication. 

Autre point de vigilance : le mélange collant . Nous en utilisons actuellement un avec un bas taux formol pour fabriquer nos panneaux de particules) mais nous voyons arriver les premiers tests avec de la colle végétale (biosourcée). Nous sommes néanmoins attentifs aux résultats de performance puisque nous souhaitons éviter l'écueil de produire des objets plus écologiques mais qui durent moins longtemps. 

Au-delà de l’aspect environnemental, la réalisation du bilan carbone et les engagements entrepris dans le cadre du processus de labellisation Lucie nous ont amenés à ouvrir nos ambitions, notamment sur le volet social. 

Justement, l’approche ISO 26000 est très large : la protection de la nature donc, mais aussi la gouvernance, l’engagement pour l'intérêt général, le respect des individus et la qualité de vie au travail. Comment faites-vous pour engager tous vos salariés dans une démarche de l’entreprise apprenante (une organisation qui met en place une culture, des comportements et des process pour favoriser le développement des compétences de chacun) ? 

Nous avons initié en 2019 un vaste plan stratégique à ambition 2024. Il concerne notamment nos programmes d’alternance et Cap Métier, notre école de formation interne La part de notre investissement formation dédié à cette dernière va d’ailleurs passer de 23% actuellement à 30 % en 2024. Nous avons également obtenu la certification Qualiopi en juillet 2021 qui vient conforter notre savoir-faire de formateur.

Nous sommes attentifs aux résultats de performance de nouvelles méthodes de fabrication puisque nous souhaitons éviter l'écueil de produire des objets plus écologiques mais qui durent moins longtemps. 

Concernant l’intérêt général, nous avons toujours eu à cœur de cultiver l’esprit de solidarité, comme par exemple dans le cadre de notre partenariat avec l’association Mécénat chirurgie cardiaque ou le CETA44 qui est une école de formation dans l’apiculture. 

Plus globalement sur la démarche sociale, il s’agit plutôt d’une évolution logique qu’un véritable changement dans nos pratiques managériales. Notre programme baptisé “Plus que du vert” insinue plus pour la planète, plus pour la maison (conception), mais surtout plus pour l’humain. C’est cette histoire que nous allons raconter sur le salon du Made in France, qui se déroulera à Paris du 10 au 13 novembre 2022. 

La labellisation Lucie a permis de pointer du doigt les points à améliorer et nous a apportés du “formalisme”, notamment sur comment améliorer intrinsèquement la structure mère et sur comment faciliter le ruissellement de ces valeurs sur l’ensemble du réseau de franchisés. 

En quoi rejoindre cette grande communauté d’acteurs engagés va vous permettre de grandir  ? 

Il existe une communauté et une plateforme en ligne pour partager les bonnes pratiques entre labellisés. Pour le moment, nous n’avons pas encore utilisé ce levier car l’équipe Gautier a déjà beaucoup d’idées elle-même et la crise sanitaire n’a pas facilité les moments de rencontres. 

Une autre étape importante de notre transition vers plus de durabilité sera notre passage en commission en fin d’année pour obtenir la labellisation d’Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). 

En partenariat avec Gautier.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs