Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Partenaires

La forêt, réserve de biodiversité et d'opportunités

Paul Merle, Gérant d’Echiquier Climate & Biodiversity Impact Europe ; La Financière de l’Echiquier (LFDE)
©Philippe MATSAS/Leextra

La préservation des forêts est l’un des enjeux de biodiversité les plus cruciaux, de nombreux secteurs et entreprises sont concernés. La Financière de l’Echiquier (LFDE), investisseur responsable depuis plus de 30 ans, y accorde une importance grandissante.

Production de bois, d’oxygène, de nourriture et de médicaments, séquestration du carbone, régulation du climat, réservoir d’espèces végétales et animales... les services écosystémiques rendus par la forêt sont vitaux. Abritant 80 % de la biodiversité terrestre¹, la forêt est un puissant écosystème, à l’origine de services économiques et sociaux inestimables. Pourtant, la destruction des forêts, entre incendies, urbanisation, exploitations minières et monocultures intensives, s’accélère. Selon l’Université du Maryland², la seule forêt tropicale a perdu 11 millions d’hectares en 2021, soit 10 terrains de football par minute.

La préservation des forêts est l’un des enjeux de biodiversité les plus cruciaux. C’est pourquoi elle sera l’un des sujets majeurs des Rencontres du Climat & Biodiversité de LFDE, en octobre, et la raison pour laquelle nous portons une attention grandissante aux impacts des stratégies des entreprises sur cet écosystème ou à leur politique de reforestation. De la construction aux biens de consommation, de nombreux secteurs sont concernés. Le bois est une alternative au béton comme au plastique pour les 3 emballages par exemple. Notre stratégie à impact³ dédiée à la transition énergétique et à la préservation de la biodiversité, Echiquier Climate & Biodiversity Impact Europe⁴, s’appuie sur une méthodologie propriétaire qui permet d’évaluer le score de maturité Climat et Biodiversité des entreprises, notamment la prise en considération des impacts de leur stratégie sur les forêts⁵, qu’elles soient exploitants, producteurs de bois ou utilisent le bois ou ses dérivés. C’est le cas de STEICO, qui produit des isolants naturels à base de bois ou de SVENSKA CELLULOSA (SCA), premier propriétaire forestier d’Europe, qui a certifié ses forêts par les 2 standards mondiaux PEFC et FSC, replante au moins 2 arbres pour chaque arbre coupé et réduit les zones de coupe abritant des espèces en danger.

Nous portons une attention particulière aux entreprises dont l’activité ou les matières premières dépendent de la biodiversité et privilégions celles dont les stratégies prennent en considération une gestion durable de la biodiversité, comme par exemple les groupes KERING ou LVMH. Moët-Hennessy⁶ plante ainsi des haies et des forêts afin de couper le vent, réguler l’écoulement des eaux de pluie, favoriser la pollinisation, améliorer la qualité des sols, etc., pour préserver l’écosystème de ses vignes. Ce qui induit un coût plus élevé mais traduit une vision de long terme stratégique.

Plus un écosystème est riche en biodiversité, plus il est résilient. Echiquier Climate & Biodiversity Impact Europe exclut également l’utilisation d’huile de palme dans cette optique, sauf si elle fait l’objet d’une certification indépendante (RSPO) et les producteurs d’huile de palme sont formellement exclus de nos investissements, étant condamnés à cesser leur activité s’ils rejoignent une optique de transition.

Autre point de vigilance, nous veillons à l’impact social des politiques menées. La transition juste est un des enjeux de la transformation de l’économie, et l’un des axes de notre stratégie à impact. La transition juste, qui représente 10% du score de Maturité Climatique et Biodiversité que nous évaluons selon notre méthodologie propriétaire, prend ainsi en compte les conséquences de la trajectoire climatique des entreprises en portefeuille sur l’emploi et l’accessibilité des produits. Les forêts tropicales constituent pour certaines populations un moyen de subsistance vital pour se nourrir ou se chauffer. 2,4 milliards de personnes dépendent du bois en tant que combustible pour cuisiner et deux tiers de la production mondiale de bois rond proviennent d’espèces d’arbres sauvages⁷... Nous sommes ainsi attentifs aux politiques de reforestation afin de vérifier si celles- ci se font en concertation avec les communautés locales.

Notre engagement auprès des entreprises, que nous accompagnons en partageant des axes de progrès, suivis dans le temps, se prolonge au niveau collectif. LFDE participe ainsi à la Non-Disclosure Campaign du Carbon Disclosure Project (CDP), qui encourage les entreprises à répondre aux question- naires du CDP sur le changement climatique, les forêts et l’eau. Le but est de fournir aux investisseurs des données uniformisées pour comparer la performance environnementale des entreprises. En 2021, nous avons mené l’engagement auprès de 34 entreprises et soutenu l’engagement d’autres acteurs en tant que co-lead auprès de 91 sociétés. Les résultats sont plutôt positifs. Près d’un tiers des entreprises sollicitées ont répondu au questionnaire. Nous poursuivrons nos efforts et restons mobilisés auprès des entreprises.

Les conséquences de la perturbation des écosystèmes sont néfastes pour les populations et l’activité des entreprises dépendantes des services écosystémiques : on estime que 50 % du PIB mondial en dépendent⁸.

Par Paul Merle, Gérant d’Echiquier Climate & Biodiversity Impact Europe - La Financière de l’Echiquier (LFDE).

En partenariat avec La Financière de l'Échiquier.

 

Source & Notes : 

¹ WWF

² Relayée par le Global Forest Watch

³ L’attention de l’investisseur est attirée sur le fait que son investissement dans une stratégie d’impact ne génère pas d’impact direct sur l’environnement et la société mais que la stratégie cherche à sélectionner et à investir dans les entreprises qui répondent aux critères précis définis dans la stratégie de gestion.

⁴ Le fonds est majoritairement investi en actions et est principalement exposé au risque de perte en capital, au risque action, au risque lié à l’investissement dans des actions de petites et moyennes capitalisations, et au risque de change.

⁵ Certaines informations relatives au processus d’investissement décrites ne sont pas des engagements de la société de gestion et ne sont pas reprises dans la documentation réglementaire du fonds.

⁶ Les valeurs sont citées à titre d’exemple, leur présence dans notre gestion n’est pas garantie.

⁷ Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques - IPBES, 2022

⁸ Forum économique mondial, 2021

 

Retrouvez l'intégralité d'Investir Durable #13, le magazine de la finance durable. 

 

Retrouvez le dossier en ligne d'Investir Durable #13.