Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

idées pratiques

Quatre idées pour se reconnecter à la nature au quotidien

Même en ville, il existe de nombreux moyens de se reconnecter à la nature pour ralentir au quotidien.
©capture d'écran/Hello Emotion

Avec la vie urbaine, notre lien à la nature a été partiellement rompu et demande à être restauré. Et ce n’est pas si difficile qu’on le pense, à condition d’être prêt à ralentir le rythme.

Dans un quotidien soumis à l’impératif du temps, l’impression de n’avoir affaire qu’à des réalités superficielles est en partie due au fait que nous vivons dans des environnements aseptisés. Or le contact de la nature nous est essentiel, en ce qu’il nous permet de ralentir et de reprendre conscience de nos priorités. En témoigne le besoin ressenti par les citadins de « se mettre au vert » aujourd’hui, et de se reconnecter avec une nature trop absente de la vie de tous les jours. Voici quelques pistes pour réintégrer la nature dans notre quotidien, même en ville.                   

Favoriser les trajets à l’air libre dès que possible

Le soleil brille et votre trajet dans le métro, aux heures de pointe, s’annonce être une épreuve. Pourquoi ne pas préférer la marche ou le vélo aux transports en commun, lorsque la distance le permet ? Le simple fait de cheminer à pied est assimilable à une activité sportive, dont l’importance sur la santé physique aussi bien que mentale n’est plus à prouver, d’autant qu’une activité professionnelle prenante peut laisser peu de temps de loisir au cours de la semaine. C’est d’autant plus intéressant si l’itinéraire peut comprendre le passage par un lieu peu fréquenté ou sans circulation automobile par exemple, la diminution du volume sonore environnant jouant aussi sur notre état nerveux. Avant comme après une journée de travail, tout cela permet de relativiser la sensation de « rush » qui peut accompagner l’activité professionnelle.

Prendre le temps d’observer la nature

En matière de flore et de faune, justement, tout est une question d’observation et d’attention portée à son environnement. En effet, même les grandes capitales du monde ne sont pas que des déserts de béton. Et pour cause, bien des animaux se sont habitués à la vie en ville et à la proximité des hommes, dont ils ont même appris à tirer des bénéfices : protection des prédateurs, nourriture facilement accessible, etc. On pense à ce titre aux renards londoniens, aux écureuils à New York, ou encore aux macaques dans les métropoles indiennes. Sous nos latitudes, un petit bout de jardin ou un même un balcon permettent déjà d’observer quelques espèces d’oiseaux et d’insectes. Et les plus désireux d’approfondir leur connaissance de la nature en ville peuvent aussi chercher du côté des sorties natures, organisées par la LPO notamment. Quant à ceux qui ont la chance d’être déjà au vert, pas d’excuse pour ne pas s’intéresser à la vie qui nous entoure !

Redécouvrir les espaces verts autour de chez soi

En effet, marcher à travers un espace vert, ou simplement s’isoler un peu de l’agitation des grands axes de communication, a des conséquences très concrètes sur notre cerveau : meilleure capacité d’attention, diminution du stress et de l’anxiété…. Pour cela, même dans les espaces les plus densément peuplés, il est possible de trouver des oasis de verdure. Pour cela, rien de plus simple : consulter une carte pour localiser les zones en question mais aussi prendre la mesure de leur étendue reste la meilleure solution. À Paris, par exemple, les parcs, jardins, mais aussi les cimetières, sont des îlots de tranquillité au sein de l’agitation de la ville, qui abritent d’ailleurs une faune et une flore plus riche qu’on le croit.

Participer à des actions collectives

Au-delà de la prise de conscience, on peut aussi choisir de donner une dimension concrète à son contact à la nature. Par exemple en participant à des actions collectives, telles que des opérations de nettoyage. Organisées par le mouvement Clean Walker, initié en 2018 par le comédien Benjamin Carboni, ou bien dans le cadre d’initiatives plus récentes comme GreenR, application collaborative lancée par un jeune lyonnais l’année passée, ces opérations sont nées du mécontentement de particuliers à la vue de la prolifération de la saleté et des ordures dans certaines zones. Près de 35000 citoyens se seraient déjà mobilisés pour une « clean walk ». Ces entreprises peuvent être de puissants outils pour initier une spirale vertueuse, autour de soi et pour son environnement.

VIDÉO SUR LE MÊME SUJET

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.