Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Education/Citoyenneté

Démocratie participative : quand Rouen s'inspire de la Convention citoyenne pour le climat

pierre9x6/Pixabay

A partir de ce samedi 15 janvier, et durant trois week-ends, la municipalité de Rouen (Seine-Maritime) organise sa propre convention citoyenne. Trente habitants ont été tirés au sort. Leur mission : élaborer des propositions pour anticiper les risques climatiques, sanitaires et industriels auxquels la ville sera confrontée dans les prochaines décennies.

"Comment la ville de Rouen doit-elle s’adapter et se transformer au regard des enjeux climatiques, sanitaires et industriels, post Lubrizol et post Covid-19 ?" Tirés au sort, trente habitants se réuniront ce samedi 15 janvier, et pendant trois week-ends, pour se pencher sur cette problématique. Afin d'élaborer un ensemble de propositions et de préconisations, ils assisteront notamment à l’audition d’experts, comme Pascale Braconnot, paléoclimatologue, directrice de recherche au CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies) et contributrice au rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), Myriam Merad, immunologiste et directrice de recherche au CNRS, ou encore Benoît Laignel, président du GIEC local.

Cette convention citoyenne inédite vise à inclure les Rouennais et Rouennaises dans les processus décisionnels qui concernent leur territoire. Une initiative qui émane d'une nouvelle stratégie de développement de la démocratie et la participation citoyenne, adoptée en juin 2021 par la municipalité. "Nous nous engageons à ce que le conseil municipal étudie toutes les propositions", lance Laura Slimani, adjointe au maire chargée de la démocratie locale et participative, avant d'ajouter : "leur mise en place reste toutefois à débattre".

La municipalité de Rouen s'inspire de la Convention citoyenne pour le climat, constituée en octobre 2019 par le Conseil économique, social et environnemental sur demande du Premier ministre Edouard Philippe. Un panel de 150 citoyens et citoyennes, illustrant la diversité de la société française, avait été tiré au sort pour élaborer des mesures permettant de lutter contre le changement climatique. La municipalité de Rouen duplique ce modèle, en ouvrant cette convention à tous et toutes, y compris aux jeunes à partir de 16 ans.

Prendre en compte l'impact présent et futur du réchauffement climatique

"Nous avons besoin de toute la société. La ville doit faire face à de nombreux défis climatiques mais aussi sanitaires qui vont susciter des changements forts. Les habitants ont une expertise d'usagers qui améliore notre compréhension de ces problèmes", explique Laura Slimani, adjointe au maire.

D’après le Giec local, regroupant des scientifiques et experts locaux sur l’évolution du climat et ses conséquences, le réchauffement climatique devrait notamment avoir une influence sur les ressources en eau et augmenter les risques d’inondation de la Seine, fleuve traversant la ville. Les conséquences sanitaires liées à l'incendie des entrepôts de Lubrizol, les 25 et 26 septembre 2019, hantent également les esprits.

S'appuyant sur une enquête réalisée à la demande des ministères de la Santé, de l'Ecologie et du Travail, Santé publique France a livré le 5 juillet 2021 les premiers résultats de son dispositif global d'évaluation épidémiologique des conséquences de l'incendie de Lubrizol sur la santé. La première partie de l'étude se focalise sur la perception de l'incendie par la population et l'impact sur sa santé. Elle conclut : "Des effets à court terme principalement de type irritatif et psychologique ont été observés chez la population riveraine et les travailleurs à la suite de l’incendie."

Rouen n'est pas la seule ville à l'origine d'un tel projet. La métropole de Grenoble lance également sa Convention citoyenne pour le climat. Entre le 19 janvier et le 11 février 2022, un groupe constitué de 150 citoyens issus de 49 communes métropolitaines, sera tiré au sort. À partir de mars et jusqu'à juillet 2022, ils devront élaborer des propositions durant cinq sessions de travail afin de répondre aux problématiques suivantes : Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le territoire métropolitain et comment tendre vers la neutralité carbone d'ici 2050 ?

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs