Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

dossier

Cinq pistes pour être plus concentré au travail

Au travail, un manque de concentration nous dessert souvent. Voici cinq pistes pour y remédier.
©Lurii Stepanov/Shutterstock

La concentration est la clé de la productivité au travail. Seulement, elle n'est pas toujours garantie, les distractions potentielles n'ayant jamais été aussi nombreuses qu'aujourd'hui, et ses modalités varient d'une personne à l'autre.

Manquer d’organisation dans son travail peut être une importante source de frustration et est donc, avant tout, un risque pour soi-même. En effet, ne pas être suffisamment rigoureux dans son activité professionnelle peut être source de stress, de brouillage de la frontière entre vie privée et vie professionnelle, et ainsi détériorer notre rapport à l’emploi. Aussi, rester concentré sur une longue durée devient de plus en plus compliqué à l’ère des distractions permanentes et des flots d’informations qui nous parviennent continuellement. Voici quelques astuces à garder en tête pour être plus efficace dans ses tâches tout en épargnant ses nerfs.

Bien organiser son espace de travail

Dans la même optique de ne pas se disperser entre ses tâches à accomplir, un environnement de travail pratique constitue une condition nécessaire. Le simple fait que son bureau soit agréable à l’œil peut mettre dans les bonnes dispositions et changer la donne en matière de productivité au cours de sa journée. Et le type d’espace de travail a aussi son importance. En cas de télétravail, qui est la norme dans le contexte actuel, on préfèrera s’installer à un bureau bien aménagé plutôt que dans un canapé, voire dans un lit. En effet, même notre posture influe sur nos capacités cognitives, et in fine sur notre productivité. Alors, en début de journée, on pourra veiller à ranger son espace de travail avant d’entreprendre quoique ce soit. Enfin, si les espaces de type open space favorisent le lien social, il sont aussi considérés comme responsables de difficultés de concentration par 37% des actifs qui l’utilisent selon un baromètre OpinionWay, d’où l’importance d’une "bulle" de travail, personnelle et accueillante à la fois.

Éviter le multitasking

Jongler simultanément entre plusieurs tâches, tenter de boucler tous ses dossiers le plus rapidement possible en les traitant simultanément… De telles entreprises produisent généralement l’opposé du résultat escompté. Le multitasking est un terme hérité du vocabulaire informatique, dans lequel il qualifie les propriétés d’un processeur. Or, nous ne sommes pas des ordinateurs, capables de traiter une profusion d’informations en même temps, et cela se ressent dès que l’on tente de diviser son esprit en plusieurs parties indépendantes. Même si l’on est pris par le temps, prendre une tâche à la fois et en s’y consacrer à 100% est l’assurance de ne pas se disperser et d’avoir, à l’échelle d’une journée ou d’une semaine, de meilleures capacités de travail et de concentration. Aussi, le temps de battement entre deux activités, même s’il est très court, lorsqu’il est multiplié par le nombre de changements, peut représenter une perte de temps non-négligeable.

Tenir un emploi du temps clair et précis

Bien souvent, c’est par ce geste que doit passer le refus du multitasking. Ce dernier étant bien souvent la conséquence d’un manque d’organisation face à une profusion de choses à accomplir ou bien à des tâches de trop grande ampleur, identifier clairement ses priorités du jour, voire de l’heure, est un moyen sûr d’y voir plus clair sur ce qui nous attend et la quantité d’énergie à dépenser ou économiser. En considérant une par une ces tâches à réaliser, sous la forme d’une liste par exemple, on peut ainsi réduire le risque de se disperser et, par-là même, limiter les moments de rush qui apportent stress et anxiété et qui peuvent nuire à la concentration. Et si certaines personnes déclarent s’accommoder du travail sous la contrainte du temps, cette méthode est fortement contreproductive si elle se répète trop fréquemment, tant du point de vue de la santé physique que mentale. Un emploi du temps tenu assidument permet en somme de travailler moins, mais mieux, en faisant des efforts ciblés, dans un souci d'efficacité. 

Ne pas se laisser aller à la distraction

Parfois, l’envie de se disperser dans d’autres activités est plus forte que l’envie de travailler, et il est important de savoir remédier à cette situation, sans quoi la journée de travail peut se transformer en vraie source de frustration. On pourra, dans ce cas, sélectionner des tâches qui doivent certes être accomplies mais nécessitent un investissement moyen, et réserver les gros dossiers pour le lendemain. Même lorsque l’on y met de la bonne volonté, la concentration passe aussi par des facteurs extérieurs à son travail en lui-même. Puisque la navigation sur le Web, où toute information est à portée de clic, nous donne de mauvaises habitudes de concentration, on pourra par exemple veiller à ne garder que les fenêtres et onglets nécessaires à ses tâches du jour. Fermer sa boîte mail ou mettre son téléphone en mode avion peuvent également être des solutions si son activité le permet. Enfin, un environnement de travail bruyant pourra nécessiter de s’isoler grâce à un casque ou des boules Quiès, mais on évitera cependant la musique qui peut déconcentrer davantage qu’elle concentre.

Ne pas négliger les pauses

Au milieu de la journée, un break est généralement bienvenu. À cette occasion, un vrai repas constitue une condition nécessaire à la concentration. Les besoins en nutriments du cerveau représentent près de 20% de ceux de tout notre corps au repos, et un manque d’approvisionnement aura un impact sur nos capacités de concentration. Et si l’on ne se sent pas dans une dynamique de travail, il ne faut pas attendre la pause de midi ou la fin de la journée pour se changer les idées pour de bon ou bien pour s’alimenter. Parfois, en cas d’improductivité, quelques minutes à l’air libre ou à faire autre chose peuvent permettre un retour au travail dans de meilleures dispositions. C’est d’autant plus utile que rester sur sa chaise de bureau toute la journée est dommageable tant pour l’activité physique que pour l’activité cérébrale, et que faire quelques pas ou bien sortir prendre le soleil permet à notre corps de ressourcer et à notre esprit de prendre du recul par rapport à nos activités du jour.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.