Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Chronique culture

Street art : les animaux de plastique de Bordalo II exposés à Paris

Half Shark. Bora Bora, 2018
©Bordalo II

Le street artiste portugais Bordalo II présente une trentaine de sculptures à l’occasion de sa première exposition en France, baptisée "Accord de Paris" en référence au texte signé lors de la COP21. Ses gigantesques animaux mystiques et colorés, fabriqués à partir de déchets plastiques, alertent sur la surpollution et les extinctions de la biodiversité.

À visiter du 25 janvier au 2 mars dans un espace en construction de 700 mètres carrés (Paris 13e).

Vos œuvres représentent souvent des animaux, pourquoi ?

Bordalo II – J’ai toujours été conscient des enjeux environnementaux en tant qu’individu, donc ça a été assez naturel pour moi de vouloir les refléter dans mon travail. J’aime les animaux, mais ce sont tous les êtres vivants et la nature en soi qu’il faut respecter.

Je crée principalement des animaux parce que les humains sont déjà représentés dans l’œuvre par les déchets que j’utilise.

Mon but est de faire réfléchir à ce qu’il y a derrière les couleurs, les formes, l’image. C’est un mélange de messages subliminaux, dans lequel je parle de la façon dont nos habitudes sont en train de détruire le monde, la nature, les animaux et, en fait, notre habitat.

Accord de Paris, Bordalo II, Paris, 2019
©Miguel Portelinha

Quel est votre processus de création ?

Je commence par trouver un lieu, faire des recherches sur les espèces et les problématiques locales. Ensuite je collecte les matériaux, je leur donne une forme, je les coupe, je les plie, et j’assemble au sol les différents morceaux qui vont composer la pièce. La dernière étape, c’est la pose sur le mur, puis j’ajoute un peu de peinture pour les détails.

J’essaie toujours de trouver un lien entre le lieu où j’opère et les animaux qui y sont menacés.

Il m’est arrivé quelques rares fois de ne pas fonctionner comme ça, mais je crois qu’il est tout aussi important de parler d’un problème même s’il n’est pas directement lié à cet endroit-là. Les conséquences de la pollution sont mondiales de toutes façons. C’est un processus créatif très organique.

Où trouvez-vous vos matériaux ?

La majorité des matériaux sont récupérés dans des décharges, sur la plage, dans des usines abandonnées ou par hasard. Quelques-uns proviennent d’entreprises qui mettent en place un processus de recyclage. Je donne une seconde chance aux objets qui n’ont plus d’utilité et qui finissent généralement à la poubelle. Tous mes projets ont cette dimension écologique, que ce soit dans le choix des matériaux, les lieux, les thèmes, tout.

Bordalo II dans son atelier, 2018
©Miguel Portelinha

Le street art est-il la meilleure façon de transmettre un message ?

Je me suis rendu compte qu’il y a un potentiel énorme à travailler dans l’espace public. Ce qu’on y fabrique va être vu et interprété par les gens, comme une publicité mais avec de meilleures intentions. Le street art est un medium très puissant du fait de la visibilité qu’il donne auprès de tous types de publics. Quand tu as de la visibilité, en tant qu’artiste, il est essentiel d’avoir un message. Sinon, c’est juste superficiel et pas pertinent.

Dans quelle mesure cette exposition est-elle un manifeste pour vous ?

L’Accord de Paris contient les clefs qui pourraient nous permettre un changement dans la façon dont nous abordons l’écologie, la durabilité, nos ressources, etc. Paris était donc le terrain de jeu parfait pour ce manifeste.

Vernissage Accord de Paris, Bordalo II, Paris, 2019
©Miguel Portelinha

On ne peut pas attendre que les grandes entreprises nous proposent des produits incroyables et des solutions pour rendre le monde meilleur.

Chaque personne, vous comme moi, peut changer ses habitudes et adopter un mode de vie durable. Recyclez ou réutilisez tout ce que vous pouvez ! Accordez une attention toute particulière à combien d’eau et de ressources vous gaspillez ! Refusez le consumérisme ! Ayez un rôle actif et soyez vigilant sur toutes ces problématiques !

Accord de Paris – Bordalo II
Du 26 janvier au 2 mars 2019
Galerie Mathgoth
10-12 avenue de France 75013 Paris
Pour plus d'informations, cliquez ici.

Retrouvez toutes nos propositions de sorties culturelles (et durables) dans notre agenda participatif.