Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Culture

Loisirs : 5 sorties pour faire le plein de culture (durable) cet été

Les lieux culturels seront rouverts ce 19 mai
©Ryan McGuire/Pixabay

Après plusieurs mois de fermeture, les musées et cinémas réouvrent leurs portes ce mercredi 19 mai. A cette occasion, ID vous propose une sélection de films, expos, et festivals qui font rimer culture et écologie.  

Ce mercredi 19 mai sonne le réveil des terrasses, mais aussi celui du secteur culturel. En sommeil depuis octobre 2020, en raison de l’épidémie de Covid-19, plusieurs établissements se préparent à accueillir de nouveau du public. Les cinéphiles vont pouvoir retourner dans les salles obscures pour découvrir de nombreuses nouveautés. Pollution, rapport à la nature, lutte contre l’urbanisation des terres agricoles, nomadisme : les questions écologiques s'infiltrent dans la programmation de plusieurs films, et expos. De Paris à Marseille, voici notre sélection : 

Pour les amoureux de nature et d’art contemporain 

Initialement prévue le 24 octobre 2020, l’exposition “Artavazd Pelechian, La Nature” est prolongée jusqu’au 30 mai 2021 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, à Paris. Très attendue par les mordus de cinéma, cette exposition est le résultat d’une commande passée en 2005 avec la Fondation et le ZKM Filminstitut (Karlsruhe, Allemagne).  

A travers un fond d’archives très riches – textes, livres, vidéos, “Artavazd Pelechian, La Nature” met en lumière dans une première partie le parcours de ce réalisateur majeur du septième art. Né en Arménie, il a créé l’essentiel de son œuvre à Moscou entre 1964 et 1993. Près de trente ans après la sortie de son dernier film, La Vie, le cinéaste présente aujourd’hui sa nouvelle création La Nature. "Un constat sans appel de la supériorité de la nature, capable de dompter toute ambition humaine”. Pour réaliser cette oeuvre, à la fois poétique et prophétique, Artavazd Pelechian a notamment collecté des images sur YouTube, témoignant d'éruptions volcaniques, de tremblements de terre ou encore de tsunamis. 

Pour en savoir plus, retrouvez un entretien avec Thomas Delamarre, commissaire de l’exposition. 

Pour réfléchir sur notre civilisation, et imaginer celle à venir 

Du 19 mai au 28 juin, le Mucem à Marseille propose une nouvelle exposition intitulée “Civilization - quelle époque !”. Plus d'une centaine de photographes, venus des cinq continents, immortalisent la civilisation telle qu’elle est aujourd'hui. Un portrait contemporain qui interroge au passage la place de l’individu par rapport à la nature.

A l’occasion de son lancement, le Mucem donne carte blanche à plusieurs artistes et collectifs, notamment pour aborder la thématique de l’urgence climatique. Deux projections sont prévues le 12 juin prochain : Bachar à la ZAD, un documentaire de Pierre Boulanger tourné à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en février 2018, et Panique au Sénat, un film d’Antonin Peretjako qui imagine un écologiste à la tête du Sénat. Sur la scène de l’auditorium, Youth for Climate Marseille viendra raconter les coulisses des mobilisations, et les enjeux de la désobéissance civile, tandis que l’activiste Camille Etienne livrera une performance “alliant art et écologie, optimisme et lucidité”, avec son collectif Pensée Sauvage

Présente lors du vernissage de “Civilization - quelle époque!”, Camille Etienne livre ici son point de vue sur l’exposition, mais aussi le monde d’aujourd’hui. 

Pour s'évader

Après avoir triomphé aux Oscars, avec trois prix majeurs dont celui du meilleur long-métrage, Nomadland fait son arrivée dans les salles françaises à partir du 9 juin prochain. Le pitch : Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern, une veuve sexagénaire, décide de prendre la route à bord de son van aménagé. Sur sa route, elle fait la rencontre de vrais nomades et retrouve le goût de la liberté en sillonnant les vastes étendues de l'Ouest américain.  

Entre drame social et road movie, cette invitation au voyage met en lumière une autre facette du rêve américain, et de la vanlife. Réalisé par Chloé Zhao, Nomadland est notamment inspiré d’un livre éponyme publié en 2017 par la journaliste américaine Jessica Bruder. Pendant trois ans, elle a suivi les pas de ces individus et familles jetés à la rue, après la crise des subprimes de 2008. 

Pour se plonger dans une aventure écologique et sociale 

“A-t-on le pouvoir d’agir sur son territoire quand on a 17 ans ?”. A l’affiche le 16 juin prochainDouce France raconte l’histoire d’Amina, Sami et Jennyfer, trois jeunes du lycée Jean-Rostand de Villepinte (Seine-Saint-Denis). Avec leur classe, ils se lancent dans une enquête inattendue sur le gigantesque projet de parc de loisirs EuropaCity, qui implique d’urbaniser des terres agricoles de la ville voisine de Gonesse (Val-d'Oise). Un projet d’aménagement finalement enterré fin 2019, après un Conseil de défense écologique. Drôles et intrépides, ces jeunes citoyens nous entraînent dans cette aventure collective qui questionne la notion de vivre ensemble.

Tourné en 2017, et signé par le réalisateur Geoffrey Couanon, ce film documentaire a reçu le grand prix du festival international du film d’environnement FReDD (Film recherche et développement durable) 2020.  

Pour se déhancher 

C’est LE rendez-vous qui annonce habituellement le coup d’envoi des festivals l'été. Alors qu’il devait se tenir en juin 2021 à Paris, dans le bois de Vincennes, le festival We Love Green a été reporté les 10, 11 et 12 septembre 2021. Contexte sanitaire oblige. Les billets achetés pour juin 2020 ou juin 2021 restent toutefois valables pour cette nouvelle édition dont la programmation artistique n'est pas encore dévoilée.

Au-delà de son aspect musical et festival, cet événement éphémère se donne une nouvelle fois pour objectif de sensibiliser les publics aux problématiques environnementales. Parfois qualifié de “festival bobo greenwashing”, We Love Green s’est peu à peu imposé comme un laboratoire d’expérimentations de solutions de développement durable pour le secteur événementiel, et le spectacle vivant. En 2019, le festival a reçu le Prix de la meilleure sensibilisation environnementale 2019 aux International AGF Awards (Pied Piper Awards 2019).   

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.