Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Culture

Les cinq festivals écolos de la fin de l'été

©Hurricanehank/Shutterstock

Si vous avez manqué le We Love Green, Les Décibulles, Les Nuits Secrètes ou encore Lollapallooza, séance de rattrapages dès le week-end prochain. ID a sélectionné pour vous cinq festivals écolos pour terminer l’été en beauté.

De fin à juillet à début septembre, aux quatre coins de la France, voici les cinq festivals durables qu'il ne faut pas manquer :

Le festival du Bout du Monde du 2 au 4 août - Presqu’île de Crozon, Aulne Maritime 

Au cœur du parc naturel régional d'Armorique, dans le Finistère, le Festival du Bout du Monde est ouvert sur la rade de Brest. Riche de sa biodiversité, ce parc naturel est décrit comme étant un concentré de Bretagne qu’il faut préserver. Dans cette logique, le festival se veut durable : toilettes sèches, tri des déchets, cendriers de poches, gobelets consignés et restauration durable.

"Pour construire chaque année le Festival du Bout du Monde, nous choisissons de travailler au maximum avec des entreprises locales. Soucieux du développement économique de notre territoire, ce sont plus de 263 entreprises, prestataires, fournisseurs et partenaires qui contribuent à̀ cette aventure Presqu’îlienne." - L'équipe du Bout du Monde

Pour penser l’après festival et notamment le nettoyage des terrains mis à disposition par les agriculteurs de la presqu’île, l’opération "1 sac jaune correctement rempli = 1 crêpe" - Bretagne oblige - est mise en place sur le camping. Les festivaliers jouent le jeu : sur son site internet, le festival note que le "retour déchet évolue constamment", preuve que les dispositifs durables ainsi que l’espace environnement mis en place fonctionnent au Bout du Monde. Pour les déchets résiduels, le cheval de tri officiel du festival et plusieurs partenaires se chargent de débarrasser les lieux.

©Festival du Bout du Monde

C’est aussi un festival engagé pour la cause féministe par exemple, avec la distribution de "pisse-debout" qui permettent aux femmes de ne pas se dévêtir complètement lorsqu’elles se rendent aux toilettes. La "Lolotte", un chapiteau d’animation pour enfants, situé au centre des trois scènes, permet pour sa part aux petits de pouvoir profiter des festivités en compagnie d’animateur titulaires du BAFA.

La programmation éclectique invite au voyage. D’un univers musical à l’autre, les influences musicales du monde sont représentées. À consulter par ici.

Le Cabaret Vert, du 22 au 25 août - Charleville-Mézières

"Le Cabaret est vert depuis le début", peut-on sur le site du festival : "le développement durable est son ADN, il justifie son existence". Toute l’expérience est garantie durable : "la musique, le cinoche, la BD, les spectacles, la nourriture, la boisson, l’accueil, les intervenants", souligne l’équipe. Plus globalement, c’est l’écologie dans l’économie et la sociologie qui est véhiculée par la musique. Les concerts sont l’occasion de fêter un "vivre ensemble" écolo et positif.  Une plateforme d’échange entre festivaliers et locaux pour l’hébergement a par ailleurs été mise en place.

On parle d’écologie bien sûr, de biodiversité, de gestion des déchets, d’énergie, mais aussi de lien social, de consommation responsable, de circuits courts, de la vie d’un territoire, d’entrepreneuriat social, de solidarité… Parce que le développement durable, c’est une question de vivre ensemble." - Équipe du Cabaret Vert

Les intervenants du festival ont signé les "Engagements du Cabaret Durable" qui mettent en évidence les objectifs à court et long termes. Des innovations durables y sont testées, cette année : le cendrier vivant et la poubelle intelligente. L’association FlaP, organisatrice du festival, fait appel à l’action de toutes les parties prenantes pour mener à bien les objectifs tels que : participer au développement économique du territoire, proposer une restauration durable et saine, encourager la mobilité douce, réutiliser, réduire et recycler les déchets, maintenir la biodiversité et préserver les ressources, maîtriser la consommation d’énergie… Pour 2025, l’objectif à atteindre est 50 % d’énergies renouvelables.

©Festival le Cabaret Vert

La programmation, c’est par ici.

Rock en Seine, du 23 au 25 août - Paris 

Le "Domaine national de Saint-Cloud se place au cœur de la politique du festival". Sur son site internet, Rock en Seine précise que la mise en valeur et la préservation de ce lieu d’accueil sont une priorité. Le but est de ne pas impacter le domaine après le passage des festivaliers en garantissant que sa végétation n’en souffre pas. Le festival met par ailleurs en place un système de mécénat permettant la restauration d’un "espace ou monument du parc". 

Dans l’ensemble, la gestion des déchets et la sensibilisation des équipes en préparation de l’événement permet d’atteindre un taux de près de 30 % de déchets triés ou revalorisés." - Équipe de Rock en Seine

Le partenariat avec Cityscoot et l’aménagement des horaires pour permettre les retours en transports visent à limiter les émissions de gaz à effet de serre. De plus, les fournisseurs et prestataires sont choisis pour privilégier le local. Pour ce qui est de la production d’énergie, les besoins sont évalués en amont afin de "rationaliser l’usage des groupes électrogènes", lit-on sur le site de l’évènement, et l’éclairage LED est privilégié sur l’entièreté du lieu.

Les énergies propres sont en pleine expansion : Mini-rock, le festival "enfants", est alimenté par un onduleur chargé exclusivement par l’énergie solaire. Ecocups, robinet d’eau potable et réutilisation sont mis en place pour réduire les déchets, et les programmes papier ont été abandonnés. Les déchets produits sont triés grâce à 120 points de collecte. Les stands de restauration sont mis à contribution pour la réduction des déchets : récupération des huiles de friture, lutte contre le gaspillage, redistribution des denrées alimentaires… Pour les fumeurs, au-delà des poubelles, des cendriers de poches sont distribués. 

©Festival Rock en Seine

L’engagement durable est globalement un engagement citoyen pour Rock en Seine. Ainsi, les associations Consentis qui lutte contre le harcèlement de rue, le Réseau entourage pour pallier la solitude des SDF et Planète Urgence qui agit en faveur de l’environnement, sont partenaires de Rock en Seine cette année. Les festivaliers en situation de handicap peuvent, au même titre que les autres, participer et profiter de l’évènement grâce aux aménagements prévus.

Dans cet écrin de verdure de l’ouest parisien résonnera une programmation pop-rock très actuelle : pour la consulter, c’est ici.

Woodstower du 29 août au 1erseptembre – Lyon

Au nord-est de Lyon se trouve le grand parc de Miribel Jonage, coincé entre le Rhône et le canal de Jonage. Il est en partie couvert par le lac des Eaux Bleues, sa plage du Fontanil accueille le festival Woodstower. Considéré comme l’un des festivals les plus écolos de l'Hexagone, Woodstower, de par ses engagements sociaux, économiques et environnementaux est orienté vers le développement durable. De nouvelles actions mises en place chaque année permettent de réduire son impact sur l’environnement et œuvre pour la sensibilisation sur les modes de consommation

L’engagement pour le développement durable, la promotion des talents émergents de notre région, l’investissement sans faille des bénévoles et surtout la furieuse envie de faire la fête. - Équipe de Woodstower

Vaisselle compostable, tri, valorisation des déchets et récupération sont les lignes directrices du festival. Emmaüs est partenaire pour l’aménagement des espaces, misant ainsi sur la récupération de matériaux pour les scènes. La consommation d’eau est pensée raisonnablement, le festival est équipé de toilettes sèches. Pour diminuer l’utilisation des bouteilles en plastique, l’accès à l’eau potable est gratuit. Mais elle est distribuée au bar pour éviter le gaspillage. La restauration - en partie issue de l’agriculture biologique - et les prestataires du festival sont choisis en région pour travailler en circuit court. Dans l’idée de diminuer la production de gaz à effet de serre, des transports collectifs sont mis en place depuis Lyon et les communes avoisinantes. La promotion du covoiturage est assurée via la plateforme roadnjoy.

©Festival Woodstower

Univers fantaisiste et évasion sont au programme depuis 21 ans que l’association Woodstower existe. Le festival familial allie la fête pour tous et la prise de conscience écologique à travers ce vecteur qu’est la musique et l’art de rue. La programmation hip-hop, rap, électro et house c’est par ici.

Climax du 5 au 8 septembre – Bordeaux

Au-delà d’un festival, Climax s’autodétermine comme étant une éco-mobilisation. Musique, cinéma, conférences et ONG sont mis à l’honneur durant l’évènement. Le site qui l’accueille, Darwin écosystème, est une ancienne caserne militaire devenue friche urbaine qui abrite aujourd’hui des "entrepreneurs soucieux de faire bouger les lignes et le territoire sur des sujets contemporains". C’est à Bordeaux le lieu par excellence qui traite de transition écologique, de solidarité, d’économie responsable et de culture pour démontrer qu’un autre monde est envisageable. 

Faire des grands discours sur le climat c’est bien. Être cohérent sur le terrain c’est mieux. Surtout lorsqu’on appelle à la mobilisation. On pourrait prétendre que tout est maitrisé côté empreinte écologique mais on ne va pas vous mentir : aucun festival n’est au top, nous non plus. On est fier mais on peut mieux faire. - L’équipe de Climax

Climax acte, s’engage et soutien ces enjeux : électricité 100 % locale et renouvelable, alimentation 100 % végétarienne et bio, toilettes sèches, bar à eau, tri maximal des déchets et un bilan carbone qui tend vers le neutre au maximum. Des conférences et projections sont proposées pour sensibiliser autour de problématique données. Cette année, l’Amazonie et mise à l’honneur, en présence d'Audrey Pulvar, d'Edgar Morin ou encore de Nicolas Hulot. La thématique souligne le déracinement du monde via la situation en Amazonie. La déforestation ou la condition des peuples natifs de ces régions dévastées seront exposées. Un village ONG est présent sur le site, et deux partenaires sont à l’honneur en 2019 : Nature Right qui agit pour la préservation des droits de la nature et des peuples autochtones, et Mémoires et Partages qui œuvre à la défense et la réhabilitation de la mémoire de la traite des noirs et de l’esclavage.

©Festival Climax

Dans l’objectif de fêter la vie, mais avec en toile de fond qu’elle doit être protégée, Climax, le festival hybride propose une programmation variée pour attirer le plus de monde à découvrir ici.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.