Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Culture

Greenpeace Film Festival: "L’impact du documentaire peut avoir des répercussions sur les comportements"

Laurence Veyne, directrice de la communication à Greenpeace France.
©Delphine Ghosarossian / Greenpeace

Pour sa troisième édition, le Greenpeace Film Festival propose depuis le 13 janvier l'accès libre à 15 films et documentaires sur la thématique du dérèglement climatique. Les internautes ont jusqu'à la fin du mois pour voter afin de désigner le film qui recevra le "Prix du public". Laurence Veyne, directrice de la communication à Greenpeace France, nous en dit plus sur cette initiative.

Vous avez lancé la troisième édition de ce festival de films et particulièrement de documentaires : pouvez-vous me faire en quelques mots, le pitch de cette initiative ?

Le Greenpeace Film Festival est une initiative qui permet aux internautes de visionner pendant 15 jours 15 documentaires en ligne, en accès libre, dans le but de leur faire découvrir les enjeux environnementaux de notre époque ainsi que des moyens d’agir. Il est ouvert à tous et permet à chacun de voter pour son film préféré. À l’issue du festival, le film qui aura reçu le plus de votes sera projeté dans plusieurs villes françaises. 

Jusqu’au 27 janvier, les internautes peuvent voter pour le film de leur choix afin de décerner le Prix du public. Qu'est-ce que cela implique pour le lauréat ? 

L’objectif du festival est vraiment de faire comprendre au public et aux internautes les grands enjeux environnementaux notamment autour du changement climatique, et de montrer les initiatives positives menées dans le monde par des gens qui ont envie de se battre pour protéger l’environnement. Le Prix du public implique pour le réalisateur, la projection de son film en France. L’an dernier par exemple, le film Frères des arbres, sur la déforestation en Papouasie-Nouvelle-Guinée, avait été projeté dans 18 villes.

Montrer les initiatives positives menées dans le monde par des gens qui ont envie de se battre pour protéger l’environnement.

La plupart de ces séances sont suivies de débats sur l’enjeu dont il est question dans le film. Les précédentes éditions ont permis à environ 300 000 personnes de visionner ces films, c’est une façon de mieux comprendre les enjeux, mais aussi de changer ses comportements. Nous projetons, par exemple, des films sur l’alimentation. Ils peuvent permettre de soulever des questions concernant l'impact de l’agriculture industrielle sur le changement climatique, et même de revoir ses propres comportements alimentaires. 

La culture, est-elle un médium efficace pour sensibiliser et inciter les citoyennes et citoyens à l’action, au changement, à la transition ? 

Elle l'est : les études prouvent que lorsque nous avons le temps de rentrer au fond d’un sujet, l’impact du documentaire peut avoir des répercussions sur des comportements et sur la prise de conscience. C'est le cas ici parce que la plupart des documentaires diffusés sont des longs formats - entre 52 minutes et 1h30 min. Après avoir vu un documentaire, nous remettons souvent en question la façon dont nous consommons, dont nous nous déplaçons et nous en parlons autour de nous. Cela a vraiment vocation à conscientiser et à nous faire évoluer. 

Greenpeace, se sont des opérations de terrain, coup de poing, des images "chocs" et des militants chevronnés mais en réalité l’ONG recouvre bien d’autres activités.. et ce festival en est aussi la preuve ?

Évidemment, Greenpeace est une organisation de campagne qui cherche à défendre et à promouvoir des politiques qui détruisent moins la planète. Mais pour cela, nous avons aussi vocation à sensibiliser le public, à faire en sorte que chacun prenne la mesure de son impact. Ce festival nous permet d'aborder de façon intelligente chaque problématique liée au réchauffement climatique. Nous avons apporté une attention particulière au choix de chaque documentaire tout en essayant de trouver des angles positifs qui ne soient pas culpabilisateurs et qui montrent que nous avons une force considérable en tant que citoyens, à la fois dans notre comportement et dans les actions collectives

Aborder de façon intelligente chaque problématique liée au réchauffement climatique...

Donc ce sont aussi des documentaires qui ont vocation à motiver, à inspirer les internautes. C’est aussi la raison pour laquelle pour chaque fiche film sur notre site, vous allez pouvoir avoir des idées pour agir à votre niveau dans votre manière de consommer, dans vos comportements pour essayer de transformer progressivement le monde et la société et faire face aux enjeux du changement climatique. 

Comment l’ONG fonctionne-t-elle de manière à garantir son indépendance ? 

Greenpeace est une organisation complètement indépendante puisque nous fonctionnons uniquement avec les dons des particuliers. Nous ne recevons aucun don d’entreprises, aucun financement public afin de préserver notre liberté de parole et d’action. Ce festival offre la possibilité de toucher un maximum de gens, nous proposons donc également aux internautes de soutenir cette action de sensibilisation en apportant une contribution financière à l’association. Cela nous permet de développer nos actions. Cette année, nous avons pu mettre en place l’espace "enseignants" sur le site du festival, pour permettre à plus de 600 professeurs d'organiser des projections en classe et de déclencher des débats autour du changement climatique et de la destruction de la biodiversité

Une interview réalisée en partenariat avec France Inter : pour écouter la chronique Social Lab, c'est par ici :

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.