Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

PODCAST Transition(s)

Fanny Moritz : "Après deux burn out, le zéro déchet m'a sauvée" (podcast)

Fanny Moritz a fait du zéro déchet, un mode de vie.
© Michelle Proctor

Tous les quinze jours, Valère Corréard vous propose un nouveau rendez-vous, Transition(s). Ce podcast va à la rencontre de citoyen.ne.s qui ont basculé dans un nouveau monde à leur échelle, ils ont basculé pour faire leur transition écologique. Ils sont devenus #TousActeurs. Pour ce cinquième numéro, Fanny Moritz est au micro d'ID. 

Fanny Moritz est une « spécialiste du zéro déchet », conférencière, elle est une adepte les sis more et intervient régulièrement pour prêcher la bonne parole dans de grandes entreprises…Son modèle est une certaine Béa Johnson, un exemple à suivre pour Fanny Moritz : faire tenir un an de déchets en famille dans un pot de confiture ! Il y a quatre ans, lorsqu’elle a lu un article sur la reine du zéro déchet, ce fut le déclic, il fallait tout changer. Pas facile quand on a le déclic dans un pays où le zéro déchet n’est pas vraiment un phénomène de société. Rencontre.

Voici quelques extraits de l'interview de Fanny Moritz :

" Mes parents m’avaient inculqué de bonnes habitudes écolos pour faire attention à la planète, pour ne pas consommer trop d’énergie, trop d’eau, etc. Mais aussi pour bien recycler ses déchets, mais je me suis rendu compte que je jetais vachement de déchets toutes les semaines ! Trois poubelles par semaine à moi seule, et je me suis dit que ce n’était pas possible. On se disait écolo mais finalement non, on produisait trop de déchets ".

Au fur et à mesure des années, après avoir réduit mes déchets physiques, je me suis rendu compte que c’était même plus que ça, c’était aussi s’accorder du temps, et avoir du coup plus de temps qualitatif à passer avec sa famille, ses amis et également prendre du temps pour soi

" Dans les quatre dernières années j’ai réduit de 90% la taille de ma poubelle à titre personnel (..). En fait, il faut analyser sa poubelle et voir ce qu’on consomme le plus (..). Au bout d’un an, j »’avais déjà réduit de 50% la taille de ma poubelle ".

Entrepreneure, j’avais déjà fait deux burnouts à cause d’un surmenage. Et, être allée dans le zéro déchet m’a vraiment permis de gagner du temps mais aussi de revoir toute l’organisation de ma semaine, et de retrouver un temps plus qualitatif

" Le zéro déchet c’est aussi faire des économies sur le long terme et ce n’est pas fait seulement pour ceux qui ont les moyens "

POUR ECOUTER LE PODCAST TRANSITION(S) AVEC FANNY MORITZ, C'EST PAR ICI :

Pour participer ou réagir au podcast "Transition(s)" --> transitions(@)linfodurable.fr

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.