Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Culture

Ce bateau-musée met l’art au service de l’écologie

ARTEXPLORER, un bateau-musée éco-responsable créé par la fondation Art Explora, partira de Marseille à l’automne 2023.
©Art Explora

À l’automne 2023, un bateau-musée parcourra la Méditerranée pour aller à la rencontre des publics d’une quinzaine de pays, et proposer des expériences artistiques inédites.

Renouveler le dialogue entre les arts et les publics, telle est la mission d’Art Explora. Il y a plus de deux ans, cette fondation s’est lancé le défi de sillonner les mers du monde entier pour créer des moments d’échange et de découverte autour des arts et de la culture. Si le pari semblait initialement ambitieux, il verra pourtant bel et bien le jour en fin d’année.
 
En effet, ARTEXPLORER, bateau-musée créé par la fondation Art Explora, partira de Marseille à l’automne 2023, pour parcourir l’ensemble du bassin méditerranéen durant deux années. Concrètement, ce catamaran de 46m fera pendant son périple des escales d’une dizaine de jours dans les ports d’une quinzaine de pays (France, Italie, Espagne, Portugal, Maroc, Algérie, Grèce, Liban, etc.) pour y offrir toutes sortes de propositions culturelles

Des expositions à bord et à quai

Dans le détail, le bateau-musée accueillera les visiteurs locaux, qui pourront assister à diverses expositions et animations. "À bord du bateau, les visiteurs pourront vivre une expérience assez nouvelle, avec une exposition immersive digitale", explique Laurène Blottière, responsable de projet pour le bateau-musée ARTEXPLORER. "Il y aura également un projet sonore qui s’appuiera sur les technologies d’immersion et de spatialisation sonores développées avec l’IRCAM (Institut de recherche et coordination acoustique/musique, ndlr)."

Toutefois, l’exposition ne se déroulera pas uniquement à bord du bateau-musée puisqu’à quai, des événements culturels seront également prévus dans certains des plus grands ports qui accueilleront le catamaran. "Nous avons imaginé ces expositions mobiles à quai comme des pavillons modulaires. L’un d’entre eux présentera les œuvres d’artistes contemporains et traitera de la question de l’écologique et des océans. Mais nous aurons aussi un pavillon de photographie, un de réalité virtuelle…"

Et ce n’est pas tout, puisque la fondation a également décidé de travailler avec des commissaires locaux de chacun des quinze pays dans lesquels elle sera accueillie, afin de mettre en place un festival itinérant durant ses étapes. "Nous voulons créer une programmation singulière et spécifique à chacun de ces pays, en invitant différents artistes, mais aussi des institutions locales, à y participer. C’est donc un festival pluridisciplinaire, avec des concerts, des performances, des tables rondes, et qui donnera la part belle à la sensibilisation des publics aux questions environnementales."

©Art Explora
©Art Explora
©Art Explora
©Art Explora

Le volet environnemental

Désireuse de mettre l’art au service de l’écologie, Art Explora a fait du volet environnemental un maillon central de son projet. "C’est un aspect qui va vraiment irriguer ces 2 années d’itinérance en Méditerranée", confie Laurène Blottière. "Nous travaillons avec des experts qui nous accompagnent sur toute la mesure, la réduction et la compensation de nos émissions pour tendre vers la neutralité carbone."

Le projet, c’est de faire le tour du monde et d’aller à la rencontre de tous les publics. Le premier volet de cette aventure se fait en Méditerranée, mais il ne s’agit que d’une étape parmi bien d’autres.

Ainsi, le catamaran est équipé de panneaux solaires pour permettre d'assurer une partie de la consommation énergétique, le bois utilisé pour l’intérieur des pavillons à quai est issu de forêts certifiés par un label biosourcé, les ateliers de production des expositions sont certifiées neutre en carbone, la ventilation des espaces se fait par convection naturelle pour "éviter des dépenses énergétiques trop importantes, avec des ouvertures pour pouvoir bénéficier de la lumière naturelle", etc. En outre, la responsable de projet de cette initiative ajoute "qu’à chaque étape, une étude sera faite pour mettre en place les meilleures méthodes et pratiques, afin que nous puissions rendre compte de notre impact, qu’il soit social, économique ou environnemental."

La fin de ce premier périple se terminera à l’automne 2025. Toutefois, le catamaran devrait continuer d’explorer les mers du monde entier au cours des années suivantes : "le projet, c’est de faire le tour du monde et d’aller à la rencontre de tous les publics. Le premier volet de cette aventure se fait en Méditerranée, mais il ne s’agit que d’une étape parmi bien d’autres."

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

©ID

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs