Conso

#WhoMadeMyClothes : 12 marques épinglées pour leur manque de transparence

Le mouvement "Who made my clothes ?", créé par le collectif Fashion Revolution est né à la suite de l’effondrement d’une usine de confection textileau Bangladesh en 2013.
©Gregor Fischer/dpa/AFP

Sandro, Dior, Longchamp, Mexx, Desigual, Max Mara, S. Oliver, Liverpool, Nine West, Jessica Simpson, Heilan Home et Barney’s New York. Ces 12 marques manquent de transparence quant à leurs fournisseurs et leur empreinte environnementale et sociale, estime le collectif Fashion Revolution dans son baromètre "Fashion Transparence Index" 2018.   

Le baromètre 2018 sur la transparence de 150 grandes marques de mode en termes de politique, de pratique et d'impact environnementaux et sociaux, réalisé par le collectif Fashion Revolution et mis en lumière par Novethic, indique pour ces 12 marques un score de 0 %. Les mieux notées sont Adidas, Reebok, Puma, H&M, Esprit, Banana Republic, Gap, Old Navy, C&A, Marks & Spencer.

Les marques notées entre 0 % et 10 % ne dévoilent rien ou très peu d'éléments sur leur politique, tandis que celles situées entre 51 et 60 % dévoilent une grande partie de leur processus de fonctionnement ainsi que les objectifs qu'elles se fixent en termes d'impact environnemental et social. A noter qu'aucune marque n'a obtenu un score plus de 60 %. On retrouve le classement ci-dessous (cliquer sur l'image pour l'agrandir) et la méthodologie du collectif ici.

©Capture écran Fashion Transparency Index 2018/Fashion Revolution

Des efforts notoires

Le collectif note que depuis l'an dernier, 84 % de ces 150 marques ont augmenté leur score, de manière significative en ce qui concerne The North Face (+ 22 %), Timberland ( + 22 %), Wrangler (+ 22 %), C&A (19 %) et ASOS (18 %) notamment. Il estime qu'aujourd'hui, de nombreux consommateurs qui continuent à acheter leurs vêtements dans de grandes enseignes souhaiteraient avoir davantage d'informations sur l'origine de ceux-ci et les conditions dans lesquelles ils ont été fabriqués.

Rappelons que le mouvement Fashion Revolution a été créé à la suite du drame du Rana Plaza au Bangladesh en 2013 par deux stylistes britanniques afin de sensibiliser le public et les industries à la responsabilité sociale et environnementale de la mode. Il est représenté dans plus de 100 pays et veut nous encourager à nous questionner sur l'ensemble de la chaîne de fabrication des vêtements que nous portons. Son slogan (et son hashtag) : #WhoMadeMyClothes (en français : "qui a fabriqué mes vêtements") ?

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.