Conso

Vêtements usagés : trois bons plans pour s'en débarrasser

©seeshooteatrepeat/Shutterstock

Ils sont vraiment usés ou démodés... Pire, vous vous en êtes lassés très vite et avez bien retenu la leçon : la prochaine fois que vous en aurez besoin, vous opterez pour des vêtements intemporels, que l'on remet facilement année après année. Encore mieux, vous vous laisserez tenter par l'occasion. En attendant, que faire de ce tas de hauts et de pantalons dont vous ne voulez plus ? Hors de question qu'il finisse incinéré ou enfoui !

Le printemps arrive (un peu plus tôt que prévu), c'est le temps de faire le ménage. On commence par tous ces vêtements que l'on ne met plus ?

  • Premier cas de figure : ils sont un peu usés, voire troués

On peut bien sûr les transformer en chiffons. Mais on peut tout à fait les déposer également dans les conteneurs du Relais, dans des sacs de 30 litres maximum, fermés. Pour trouver un conteneur près de chez soi, on clique ici - il existe plus de 18 000 conteneurs en France. Attention, les vêtements ne doivent être ni souillés (peinture, graisse), ni mouillés. Le Relais dit récupérer chaque semaine plus de 1800 tonnes de textiles, ce qui représente 55 % de la collecte en France (d'autres points d'apport volontaire existent, à retrouver sur cette carte).

Ces textiles sont acheminés vers 14 centres de tri : ceux qui sont encore utilisables en l’état sont revendus à bas prix dans les 73 boutiques Ding Fring du Relais ou destinés à l’export. S'ils ne peuvent vraiment plus être portés, ils sont "recyclés par le Relais dans le cadre de la production de chiffons d’essuyage pour l’industrie, ou pour la fabrication de matières à partir desquelles est notamment fabriqué un isolant"(le Métisse®). Le Relais précise que la matière non valorisée représente "3 % des volumes collectés, dont la majeure partie sera utilisée en valorisation énergétique". À noter qu'il n'y a pas de recyclage matière possible pour les K-way, les cirés, les chaussures, la petite maroquinerie et les jouets. Ceux-ci peuvent être donnés à condition qu'ils soient encore en bon état ou facilement réparables. 

  • Deuxième cas : ils sont encore en bon état, mais vous ne vous voyez pas les revendre

Et hop ! On opte pour le don. Direction les centres tels qu''EmmaüsLe Secours PopulaireLa Croix-RougeTissons la Solidarité... Avez-vous par ailleurs entendu parler de La cravate solidaire, qui permet de donner une seconde vie à ses vêtements professionnels, et de l'association Les chaussettes orphelines, qui recueille les chaussettes esseulées afin de les recycler ? On regarde également du côté des recycleries ou des ressourceries. Pour savoir s'il en existe autour de chez vous, direction la carte qui se trouve ici. Mais l'on peut aussi tout simplement penser... à ses proches ! Un concept intéressant : organiser une soirée de troc. Chacun amène les vêtements qu'il ne porte plus et la ou les personnes intéressées se manifeste(nt). Ainsi, chacun emmènera un ou des vêtements qu'il aura eu l'occasion d'essayer et qu'il mettra a priori vraiment.  

  • Troisième cas : ils sont encore en bon état, et vous aimeriez les revendre 

EbayLe Bon CoinVestiaire Collective, Price Minister, VintedVide Dressing, ModalistOnce Again... Voici un lot de sites et d’applications nous permettant de vendre nos vêtements en ligne en fixant notre prix. Comment fonctionnent-ils précisément ? Du côté de Modalist, on envoie ses vêtements dans un sac prépayé et l'on obtient une offre de rachat par mail. Quasi idem chez Once Again où l'on envoie un maximum de quinze articles : un virement sera effectué pour les articles repris (ils doivent être propres et repassés), tandis que les autres seront donnés à une association. Sur Vide Dressing et sur Vinted, on joue soi-même au vendeur en publiant une photo du vêtement ou de l'accessoire dont on ne veut plus et en déterminant son prix. Du côté de Vestiaire Collective, on a le choix entre vendre son article soi-même ou demander à la plateforme de le vendre pour nous, via un système de conciergerie.

Pour plus de détails sur ces sites de revente, relire notre article : "Cinq sites pour revendre (et donc recycler) les vêtements que l'on ne met plus"

 

A lire aussi
Commentaires
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.