Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Une carte cadeau dédiée au "made in France"

Charles Huet, co-fondateur de La Carte Française, première carte cadeau multi-enseignes dédiée au "made in France".
©La Carte Française

Des offres d'achat pour des produits fabriqués en France ? C'est ce que propose La Carte Française. Basée sur le même concept que les cartes cadeaux traditionnelles, elle permet de consommer des produits chez des commerçants qui proposent un catalogue majoritairement "made in France". ID s'est entretenu avec Charles Huet, co-fondateur de la carte française.

Avec la crise sanitaire, les consommateurs se sont rendu compte de l'importance d'acheter des produits fabriqués en France pour éviter de dépendre des importations et valoriser les savoir-faire locaux. Face à cette prise de conscience, Charles Huet a créé la carte cadeau La Carte Française, qui permet de les utiliser dans les enseignes qui proposent des catalogues de produits "made in France".

Quand est-ce que la carte française a été créée ? Quels sont les principaux contours ?

La carte française est la première carte cadeau multi-enseigne dédiée aux produits fabriqués en France, lancée en 2019. Il s’agit de la monnaie du "made in France", que nous proposons aux particuliers et aux entreprises pour flécher leurs cadeaux vers 500 boutiques. Ces points de vente garantissent que plus de 70% des produits de leurs catalogue sont fabriqués localement, ce qui correspond à plus de 150 000 items.

Pourquoi ce seuil de 70% au lieu de 100% ?

Si nous avions demandé 100%, nous n’aurions tout simplement pas 500 enseignes partenaires, mais moins de 30. 70%, c’est déjà énorme quand on y pense. Nous avons choisi ce critère en nous basant sur ceux d’enseignes comme la Camif ou Saint-James, qui sont à 75% de "made in France". De plus, le chiffre de 70% correspond à la proportion strictement inverse de la grande distribution, qui dans le meilleur des cas ne propose que 30% de son catalogue en "made in France".

La carte cadeau représente un marché de 5 milliards d'euros en France. Que représentent les cartes "responsables" ? Est-ce que ce n’est pas un marché "d’ultra-niche" ? 

Ce n’est pas vraiment une niche. Il s'agit juste du tout début de ce marché. Il existe actuellement deux initiatives de cartes plus responsables sur le marché, avec chacune seulement deux ans et demi d’existence, alors que les acteurs traditionnels sont présents depuis 30 ou 40 ans.

Tout comme le bio, le Made in France est un phénomène qui va mettre du temps à s’implanter"

Mais nos débuts et notre progression sont très prometteurs, jusqu’à justement faire réfléchir ces gros acteurs sur la nécessité de faire évoluer leur offre. Tout comme le bio, le "made in France" est un phénomène qui va mettre du temps à s’implanter, mais on voit déjà que le public et les élus des personnels sont très sensibles à ce sujet. On le voit notamment avec les montants de cartes cadeaux qu’ils distribuent chaque Noël à leurs collègues et amis.

Le choix d’une carte différente est donc une démarche pour inciter des gens qui ne sont pas familiers avec ce concept ?

Tout à fait, c'est clairement le double bénéfice d'offrir une carte engagée. Il s’agit avant tout de faire découvrir les commerces de proximité qui pâtissent d'une notoriété beaucoup moins importante que les grandes enseignes multinationales.

En faisant découvrir ces commerces à ses proches, on leur fournit un outil de passage à l’acte avec de l’argent à dépenser "obligatoirement" dans ces enseignes. En faisant l’expérience de ces produits et de leur qualité, ils peuvent continuer à les consommer sur le long terme sans carte cadeau.

Le "made in France" a toujours été une réponse à la crise économique, sociale et territoriale"

En plus de découvrir tous les savoir-faire "made in France", cela permet également d’offrir un cadeau qui a du sens en période de crise sanitaire... 

Effectivement, avec le Covid on s’est rendu compte brutalement de notre "nudité" industrielle, de notre grande dépendance aux approvisionnements extérieurs et internationaux, et de la nécessité de soutenir nos producteurs locaux.

Le "made in France" a toujours été une réponse à la crise économique, sociale et territoriale. Il s’agit plus que jamais de réindustrialiser notre pays, surtout pour réduire notre empreinte carbone, dont la moitié est issue des importations. En consommant local, on fait la moitié du chemin ce qui nous amène à une transition vers une sobriété plus locale, avec pour cible d'être à 2 tonnes de CO2 par individu et par an pour respecter les accords de Paris. 

Une interview réalisée en partenariat avec France Inter. Écoutez la chronique Social Lab ici

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France.