Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

jour du dépassement

Tous à crédit sur Terre : sept gestes à adopter pour agir à son échelle (oui, cela a du sens !)

©Alohaflaminggo/Shutterstock

Le monde vit désormais à crédit et ce, jusqu’à la fin de l’année. Pourquoi ? Parce que nous produisons et consommons au-delà de ce que la planète est capable de nous offrir. Un changement s’impose donc, et nous pouvons tous y participer à notre échelle en adoptant un mode de consommation plus responsable et surtout plus durable pour notre planète. 

Alors que l'humanité a atteint son "jour de dépassement" sur Terre, ID a dressé pour vous une liste de ces quelques gestes du quotidien qui peuvent faire la différence : pourquoi ? Parce que nous sommes tous interdépendants, l’ensemble de nos actions compte.  

Consommer local et de saison  

Les produits que nous consommons proviennent parfois des quatre coins du monde et sont produits hors saison dans des serres chauffées ou de manière peu respectueuse des sols et des écosystèmes. Tout cela génère énormément de gaz à effet de serre et de pollution...

L’idéal : vérifiez sur le calendrier des fruits et légumes de saison le bon moment pour acheter les bons produits. Lorsque vous vous rendez dans un supermarché, pensez à vérifier la provenance des produits pour vous assurer que ceux-ci ne viennent pas de l’autre bout du monde.

Privilégiez dès que possible les circuits courts, un moyen également de favoriser les producteurs locaux. De plus en plus d’initiatives fleurissent en France pour développer le commerce de proximité : des marchés aux AMAPs, en passant par la vente en ligne (La Ruche qui dit Oui !, Locavor, etc.), les points de distribution et les paniers préparés, vous avez l’embarras du choix.

Réduire sa consommation de viande et de poisson 

Consommez moins de viande et de poisson, en privilégiant la qualité et le local : viande bovine issue de pâturages, volaille de plein air… La production d’1 kg de viande émet de 5 à 10 fois plus de gaz à effet de serre que celle d’1 kg de céréales. Cela s'explique par la nécessité de produire des aliments, les transformer, les transporter pour pouvoir nourrir les animaux. 70 % de la surface agricole française sert à produire l'alimentation animale. 

Pour plus de conseils pour limiter les impacts de votre alimentation, consultez le guide de l’ADEME "Manger mieux, gaspiller moins ".

Stop aux gaspillages 

Personne n’a l’impression de gaspiller… Et pourtant ! Nous jetons de plus en plus de nourriture. Au sein des ménages français, cela représente 30 kg par personne et par an (l’équivalent d’un repas par semaine), dont 7 kg de produits qui n’ont même pas été déballés. Et gaspiller de la nourriture coûte cher : environ 100 euros par personne et par an. 

Les fuites d’eau non réparées à la maison, les lave-linge et lave-vaisselle qui tournent à moitié pleins, les veilles qui restent allumées, la chasse au gaspillage peut se mener un peu partout dans nos vies.

Mieux trier tous ses déchets 

Nous produisons encore beaucoup trop de déchets : 568 kg de déchets/habitant et par an, avec une part élevée de déchets qui pourraient être compostés, recyclés ou tout simplement évités.  

Plus des 3/4 du contenu de notre poubelle n’y a pas sa place comme le montre l’infographie de l’ADEME.

L’idée est aussi de produire moins déchet. En commençant par bannir tout ce qui est en plastique jetable : pailles, couverts, sacs ou encore bouteilles d’eau peuvent facilement être remplacés par des alternatives plus durables. Pensez par exemple à investir dans une gourde, dans des cabas réutilisables, à fuir le suremballage et à privilégier le vrac pour vos achats. Il n’est pas trop tard pour adopter un mode de vie zéro déchet, ou presque.

Pour plus d’alternatives au plastique et de conseils pour réduire vos déchets, direction notre article "#NoPlasticChallenge : j'ai chassé le plastique de ma vie pendant deux semaines... et j'ai survécu !".  

Favoriser la seconde main

Vêtements, meubles, appareils électroniques… Nous avons trop souvent tendance à acheter neuf lorsque nous avons besoin d’un objet et même lorsque nous n’en avons pas besoin. Mais cette soif de consommation coûte cher : produire toujours plus exige l’utilisation de davantage de ressources et augmente les émissions de carbone. Acheter d’occasion permet ainsi de réduire notre impact environnemental tout en faisant des économies : des brocantes aux vide-greniers, en passant par les friperies, les reventes en ligne ou le reconditionné, les possibilités sont nombreuses. Et pour un usage occasionnel, il est aussi possible de louer ou emprunter : de plus en plus de structures proposent désormais la location d’objets en tout genre, tels que les vêtements ou l’électroménager.

Penser à la réparation

Si l’un de vos objets ne fonctionne plus, ne vous précipitez pas de suite vers la poubelle : pensez d’abord à la réparation. Faire durer ses objets, c’est réduire ses déchets et limiter la surconsommation qui épuise les ressources de notre planète. Pour cela, vous pouvez faire appel à un professionnel : le secteur de la réparation compte 85 000 entreprises en France, selon l’ADEME. Pour vous y retrouvez, le réseau STAR permet par exemple de localiser un professionnel au plus près de chez vous. Et pourquoi pas réparer soi-même ? Si vous n’êtes pas un as du bricolage, il est possible d’apprendre grâce à des tutoriels en ligne ou en vous rendant dans des Repair Cafés, au sein desquels des professionnels vous accompagneront.

Privilégier les labels environnementaux

Que ce soit pour l’alimentation, les vêtements, le mobilier, les cosmétiques ou les appareils électroniques, privilégier les labels environnementaux, c’est privilégier un mode de production plus respectueux de l’environnement. Pour vous guider, l’ADEME a analysé et dressé une liste d’une centaine de labels que vous pourrez retrouver ici.

Quels objets seriez-vous prêts à garder le plus longtemps  ?

Choix

En partenariat avec l'ADEME.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.