Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Petit électroménager : louez pour économiser et mieux consommer

Camille Faure et Emilie Masclet, co-fondatrices de Kazoo.
© Vincent Hurdequint

Utiliser plutôt que posséder, tel est le crédo de la start-up Kazoo. Lancée en juin 2021, cette plateforme propose un abonnement qui permet de tester sans engagement un appareil reconditionné avec la possibilité de l'acheter ou de le renvoyer. Zoom sur cette initiative. 

A l’heure où les habitudes de consommation évoluent, un marché pointe le bout de son nez, celui de la location d’appareils. Une solution pour limiter les achats compulsifs qui séduit petit à petit les consommateurs. Selon une étude online Hubside.Store, publiée en octobre 2020, 58% des Français pensent que louer permet de raisonner sa consommation d’appareils neufs, et 46% pensent que cela leur permet de faire des économies. 

Riches de ces constats, des enseignes traditionnelles mais aussi de nouveaux opérateurs proposent ce service à leurs clients. Plusieurs marchés sont concernés, celui des téléviseurs, de la Hi-fi, du gros électroménager mais aussi du petit.  

Lancée en juin 2021, la start-up Kazoo fait partie de ces acteurs qui proposent plusieurs équipements pour la maison en échange d’un abonnement mensuel (à partir de 29€/mois). Un bon moyen de tester un appareil pendant plusieurs mois avant de passer ou non par la case achat. “80% de nos clients ont envie de valider un usage avant d'acheter. Plusieurs raisons les poussent à se tourner vers la location. Certains n’ont pas envie de perdre de l’argent, d’autres ne souhaitent pas contribuer à un gâchis industriel généralisé”, note Camille Faure, co-fondatrice de Kazoo.  

Réaliser des économies 

Machines à café grain, robots cuiseurs, nettoyeurs vapeur, extracteurs de jus, purificateurs d’air...plusieurs produits composent le catalogue de Kazoo. Tous sont éco-conçus. Les pièces détachées sont disponibles pendant dix ans minimum, et jusqu’à trente ans. “Ce sont également des appareils qui sont cohérents dans leur fonction avec le mieux consommer”, souligne Camille Faure. 

Si un appareil ne convient pas, il est possible de le renvoyer gratuitement dès le 2ème mois avec la garantie que celui-ci sera reconditionné dans un atelier certifié pour une prochaine location. “Nous nous engageons également à réparer en cas de panne”, ajoute la co-fondatrice.  

Si ce système de réemploi permet de prolonger la durée de vie des appareils, il permet également de réaliser quelques économies. Lorsqu’on achète une machine neuve, il faut débourser en moyenne entre 300 et 1500 euros. La location permet alors d’amortir ce coût sur plusieurs mois. A noter que le prix de l’abonnement dépend du type de machines. “Un forfait pourra s’élever à 60 euros si l’on loue un robot cuiseur par exemple”, explique Camille Faure, avant d’ajouter : “Si on décide de l’acheter, le prix de l'appareil est en moyenne de -15% par rapport à une machine neuve, car il s'agit d'un appareil reconditionné. Sur ce prix "Occasion", on applique ensuite une dégressivité pour tenir compte des mois déjà acquittés.” 

En partenariat avec Kazoo.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #11 : "Tout savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs