Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

La France lance à son tour une initiative sur le cacao durable

©Valentyn Volkov/Shutterstock

La France a lancé mardi 5 octobre une "initiative pour un cacao durable" réunissant les entreprises de la filière, les pouvoirs publics et les ONG autour d'engagements pour améliorer les revenus des planteurs, lutter contre le travail des enfants et la déforestation.

Avec cet engagement, la France rejoint ainsi l'Allemagne, la Belgique, la Suisse et les Pays-Bas qui se sont déjà dotés d'initiatives du même genre sur le chocolat durable.

Sous l'impulsion du Syndicat du Chocolat, qui réunit les entreprises du secteur, l'initiative française est le fruit de deux ans de travail entre les différents acteurs hexagonaux. "Il s'agit d'un engagement collectif des chocolatiers français sur la filière cacao durable qu'on a voulu mener avec l'Etat, les ONG, les distributeurs et l'institut de recherche Cirad", explique à l'AFP Patrick Poirrier, le président de ce syndicat.

Les signataires de l'initiative s'engagent conjointement sur trois objectifs "tracés dans le temps", dit-il. Tout d'abord améliorer le revenu des cacaoculteurs pour qu'ils puissent bénéficier d'"un revenu décent" d'ici 2030. Mais aussi mettre fin aux approvisionnements en cacao issu de la déforestation d'ici 2025. Et accélérer la lutte contre le travail des enfants dans les approvisionnements de la filière française d'ici 2025.

"On franchit un palier important puisque jusqu'ici on avait des démarches individuelles d'entreprises. Là on a une démarche qui réunit tout le monde autour de la table et qui va nous permettre de nous mettre au niveau par rapport à d'autres pays européens", poursuit Patrick Poirrier.

Un plan d'action "concret" et "opérationnel"

A l'occasion d'une cérémonie de signature de l'initiative française à Paris, la secrétaire d'Etat en charge de la Biodiversité, Bérangère Abba, a estimé qu'il s'agissait "d'un accord massif, vraiment important, en cette Journée mondiale du cacao". Il s'agit "d'un plan d'action très concret, très opérationnel", a-t-elle assuré avant de signer le texte.

Elle a été suivie notamment par le Syndicat du chocolat (64 entreprises, de la PME familiale à la multinationale), par les ONG Max Havelaar, Rain Forest Alliance, Commerce équitable France, et par certains distributeurs présents (Carrefour, Système U, Casino, Lidl).

"Ce qui est totalement inédit, c'est qu'on aligne les forces entre des groupes - industriels, pouvoirs publics, ONG - qui se parlaient peu" sur ce sujet du cacao, se félicite Blaise Desbordes, directeur général de Max Havelaar France, association de commerce équitable.

 

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre  guide pratique «  L’écologie dans nos assiettes  ». 

Au sommaire :  tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable ! 

Pour en savoir plus  et commander votre guide,  c’est par ici. 

Merci ! #TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.