Conso

Eradiquer le coton jetable : l’avenir est-il dans le lavable ?

Les disques ou carrés lavables constituent une alternative zéro déchet aux cotons jetables.
©SpelaG91/Shutterstock

Nous ne cessons de consommer des disques de coton jetables comme si cela n’avait aucun impact sur la planète. L’alternative du coton lavable existe pourtant : ID vous explique où en trouver et comment bien l’utiliser.

S’appliquer de la lotion pour le visage, nettoyer la peau de son bébé, se démaquiller, mettre du désinfectant sur une coupure… L’utilisation du coton est au cœur même de notre quotidien et implique l’achat régulier de disques ou de boules qui finiront très rapidement à la case ordures. Nous utiliserions en moyenne – particulièrement les femmes – six cotons par jour, soit 180 par mois et plus de 2100 par an, selon Consoglobe.

Le problème est que cette habitude coûte très cher à la planète, d’autant que des solutions plus écologiques et économiques existent pour s’en passer. Faut-il rappeler que la culture du coton est l’une des plus polluantes au monde, sans compter qu’elle est particulièrement consommatrice d’eau ? Le site spécialisé Planetoscope rappelle notamment que "la culture du coton consomme 24 % des pesticides mondialement produits dont certains classés par l’OMS comme hautement dangereux ou extrêmement dangereux" et que son blanchiment exige l’utilisation de chlore ou d’azurants chimiques. Par ailleurs, selon le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), 5260 litres d’eau sont nécessaires pour produire un kilo de coton.

Et pourtant, la production mondiale de coton devrait encore augmenter de 10 % pour 2017/2018 et atteindre 25,4 millions de tonnes selon le Comité consultatif international sur le coton (ICAC)… Et si on évitait d’y contribuer, non seulement en faisant de meilleurs choix textiles (relire notre article : Vêtements écologiques : quelles fibres textiles choisir ?) mais également en évitant de jeter des disques de coton quotidiennement ?

Laver et faire durer plutôt que jeter

Depuis plusieurs années, une alternative aux disques de coton émerge : les disques ou carrés lavables. Ces morceaux de tissus ne se jettent pas, comme leur nom l’indique, mais se lavent. Leur principal atout écologique est leur longévité, puisqu’un disque de coton lavable peut être utilisé entre 300 et 500 fois s’il est bien entretenu contre… une fois pour un coton jetable.

On trouve souvent ces disques lavables par paquet de 10 à raison de 7 à 10 euros le paquet, contre 60 centimes à 2 euros le paquet de cotons à démaquiller. A ceci près qu’un paquet de cotons jetables se rachète tous les mois, à l’infini, tandis qu’un paquet de cotons lavables est lui acheté une bonne fois… pour très longtemps.

Coton bio, bambou, eucalyptus…

Ces disques lavables peuvent être composés de différentes fibres : selon le site Les Tendances d’Emma, qui en commercialise, l’eucalyptus – transformation de la plante en circuit quasi fermé avec un solvant recyclable – a l’avantage d’être doux et souple et de ne pas bouger dans le temps, d’être "adapté aux maquillages waterproof, aux laits et au démaquillage à l’huile ainsi qu’aux hydrolats et aux eaux micellaires" ; le bambou est quant à lui à éviter avec les hydrolats et eaux micellaires car il est trop absorbant, mais il est épais et confortable ; et le coton bio convient aux parties sensibles du visage et s’adapte bien aux produits fluides.

Où les trouver

Plusieurs sites commercialisent ces disques ou carrés lavables (liste non exhaustive) :

Ces disques se retrouvent aussi dans certaines adresses physiques, dans les magasins bio tels que Naturalia ou Biocoop, à La Maison du Zéro Déchet à Paris dans le 18è, Nature et Découvertes un peu partout en France, Avril… On peut également les fabriquer soi-même en s’inspirant des tutoriels proposés sur le blog Couture Facile par exemple.

Comment bien les utiliser

On choisit de les laver directement après utilisation à la main et au savon de Marseille si l’on craint que les taches ne partent pas – les laver à l’eau froide juste après utilisation dans ce cas. Ou on les met directement à la machine en même temps que son linge sale, dans un filet bien fermé pour éviter leur dispersion. L’idéal est d’en avoir environ 15 à 20 pour tenir jusqu'à la prochaine machine. On utilise du percabonate de soude à raison de deux cuillères à soupe dans une bassine pour raviver le blanc. Plus de conseils ici.

Pour le vernis à ongles...

Evidemment, il sera compliqué voire impossible d’utiliser ces disques ou carrés lavables pour retirer du vernis à ongles. On peut d’une part éviter le vernis à ongles ou en mettre uniquement pour certaines occasions… On peut aussi utiliser ou fabriquer son bain à dissolvant (une méthode ici) : cela ne nécessitera pas l’utilisation de coton.

D’autres alternatives ?

Pour ne plus avoir à utiliser de coton au quotidien, on tente d'en réduire les usages : se maquiller moins souvent par exemple, et appliquer sa lotion quotidienne… avec les doigts !

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.