Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Cuisine durable : zoom sur l'application Etiquettable

Shafik Asal, co-fondateur d'Etiquettable
©Marianne Petit

En France, un adulte consomme en moyenne 2,9 kg d’aliments et de boissons chaque jour, selon une étude de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire. Les Français consomment donc en quantité, mais qu’en est-il de la qualité ? Co-fondateur d’Eco2initiative, Shafik Asal a mis au point une application collaborative de cuisine durable : "Etiquettable". Un outil pédagogique permettant d’informer et d’apporter aux utilisateurs des informations autour d'une alimentation plus éco-responsable.

Etiquettable est une application collaborative de cuisine durable. Rassemblant les astuces pour s’alimenter autrement, elle recense les fruits et légumes de saison, les poissons menacés, les restaurants engagés, les producteurs et magasins à proximité de chez vous. Etiquettable propose aussi des idées de recettes bas carbone. 

Capture d'écran de l'application Etiquettable.
©Marianne Petit

Selon-vous, les Français sont-il sensibilisés à la notion "d’alimentation responsable" ?

Il y a une partie du public qui est très sensibilisée. Il s’agit des pionniers, les gens qui sont déjà avancés et qui ont pris le temps de se renseigner. Une autre partie n’est pas très informée, ou, sur de petites parties de l’alimentation responsable uniquement. Par exemple, certaines personnes vont penser à consommer local, d’autres vont relier l’alimentation durable à la notion de circuit court ou encore au bio… Il existe de nombreuses thématiques pour aborder l’ensemble de ces sujets. Chacun a beaucoup de choses à découvrir donc, qu’elle soit bien avancée dans l’information ou qu’elle s’intéresse, au contraire, depuis peu à cette notion. L’idée d’"Etiquettable", c’est d’apporter des informations et d’éclairer l’utilisateur, quel que soit son niveau de connaissance et de sensibilité au sujet. Avec cette application, nous voulons nous adresser à tout le monde et pas uniquement aux gens déjà convaincus.

L’application a donc vocation à éduquer les consommateurs à ce niveau  ?

Nous n’aimons pas trop le terme d’"éducation", car nous ne nous positionnons pas comme professeurs ou des donneurs de leçons, mais simplement comme des apporteurs d’informations. Si vous cherchez quelque chose et que vous voulez des réponses, nous vous les donnerons dans l’application. Prenons l’exemple des fruits et légumes de saison : il est difficile de les connaître tous par cœur. Aussi, si vous avez un doute sur un quelconque produit, l’application vous indiquera si ce dernier est de saison ou non. Supposons maintenant que vous cherchiez une recette durable mais que vous soyez à court d’idées : vous pourrez en trouver en passant par l’application. Dès le départ, nous avions pour objectif de ne surtout pas culpabiliser les gens. Nous sommes en France, au pays de la gastronomie, et ici, l’alimentation est un sujet personnel, presque passionnel. Certains ont une idée très forte de ce que constitue le "bien manger". Nous avons essayé de mettre au point une application fun tout en étant didactique, parce que l’on traite de quelques notions difficiles, notamment liées à l’environnement. Notre pari, c’était donc de faire toutes ces choses en même temps.

On entend souvent : "manger mieux, c’est manger plus cher" : qu’avez vous à répondre à cela ?

Nous sommes très souvent confrontés à cette question. En réalité, c’est une idée reçue. Si manger mieux, c’est manger bio ou consommer des produits qui sont effectivement français et labellisés, il peut y avoir un surcoût sur ces produits. Mais, si vous pensez l’alimentation de manière globale, vous pouvez tout à fait manger mieux en dépensant moins. Je vous donne un exemple. Supposons que vous achetiez une moussaka dans un supermarché. Au kilogramme, elle vous coûterait beaucoup plus cher qu’en achetant des produits de qualité, même bio, pour que vous puissiez la cuisiner vous-même. Vous vous retrouvez donc avec un produit plus onéreux, et de mauvaise qualité. Effectivement, cela demande de cuisiner et de faire les courses. Pour autant, une fois que ces actions sont intégrées à votre quotidien, elles permettent de manger mieux sans dépenser plus. 

En achetant différemment, en allant dans les épiceries, chez les producteurs, l’aliment sera peut-être plus cher à l’unité, mais l’addition ne sera pas plus coûteuse à la fin de la semaine.

Prenons l’exemple de la viande maintenant. Si vous en mangez 150 grammes à chaque repas, cette dernière vous reviendra très cher. Vous mangerez donc une viande de mauvaise qualité, produite dans des conditions peu recommandables et qui vient de loin. Il suffirait que vous en consommiez une fois sur deux, et que vous la remplaciez par des légumes bio. Ces produits seront toujours moins chers qu’une viande de mauvaise qualité et industrielle. Rien qu’en ayant ce type de réflexes, il est possible de se faire plaisir et manger mieux sans payer plus cher. Cela demande effectivement de revoir son approche de l’alimentation. Aujourd’hui, la surconsommation, l’industrie ont transformé nos habitudes. Nous pensons qu’en allant faire nos courses au supermarché, nous payerons moins cher. Pourtant, en achetant différemment, en allant dans les épiceries, chez les producteurs, l’aliment sera peut-être plus cher à l’unité, mais l’addition ne sera pas plus coûteuse à la fin de la semaine.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.