Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Conso

Compost : valoriser ses déchets organiques, même en appartement

Le lombricompostage offre une solution autonome et facile à l'usage pour valoriser ses déchets organiques.
©Graham Corney/Shutterstock

Il n’est pas nécessaire d’avoir un jardin pour composter ses déchets organiques. Plusieurs solutions sont envisageables : lombricompost ou compost de cuisine, ID se penche sur le compostage d'intérieur. 

Odeurs, nid à insectes, saletés… Lorsque l’on pense compost, il est facile d’y associer les aspects les plus repoussants. Le principe de dégradation biologique des matières organiques par fermentation ou par digestion ne fait pas rêver. Cependant, ce n’est rien de plus que la transformation de déchets en humus, comme cela se fait naturellement sur le sol en forêt, par exemple. Pour valoriser ses déchets organiques en fabriquant de l’engrais, le compost est une solution à envisager et elle n’est plus réservée à ceux qui disposent d’un extérieur.

Le composteur de cuisine

Hermétique donc sans odeur, le composteur de cuisine peut être placé sous l’évier, ou à côté de la poubelle de recyclage. Si vous faites ce choix, prévoyez d’y ajouter une cuillère à soupe d’activateur à chaque ajout – conséquent – de déchet organique. Il est conseillé de se doter d’un composteur de cuisine avec un robinet, celui-ci permet de récolter au fur et à mesure, le "jus" issu du tassement et de la fermentation des matières organiques placées dans le composteur. Jus que vous pourrez mélanger à l’eau d’arrosage de vos plantes, c’est un engrais naturel très efficace. Odorant à la récolte, il n’embaumera cependant pas la terre de vos plantes. 

Ce type de composteur nécessite d’être vidé. Pour ce faire, il existe des sacs de stockage pour compost. Ils permettent d’entreposer la matière en décomposition pour qu’elle atteigne la phase finale semblable tant dans l’aspect que l’odeur à la terre forestière. Cela peu prendre entre 5 et 9 mois en fonction de la température et de l’utilisation ou non d’activateur. Sinon, dans certaines copropriétés, des trous sont prévus pour le déversement du compost dans les parties communes. Si vous n’avez pas la possibilité de stocker ou de déverser le contenu de votre composteur de cuisine près de chez vous, vous pouvez opter pour la solution sans vidage.

Le lombricoposteur

Le principe est simple : un "élevage" de vers permet la détérioration de la matière organique par la digestion. Facile à faire soit même, le lombricompostage ou vermicompostage est une technique naturelle qui consiste à nourrir des vers de fumier, aussi appelés Eisenia foetidia, avec vos déchets organiques. Le terreau sera créé par les déjections des vers, vous n’avez rien à faire, ils se chargent de tout. Cette technique de compostage est plus rapide que la précédente, elle ne dépend que de l'apport de matières et de la santé des vos lombrics.

Vous pouvez acheter votre bac de lombricompost dans le commerce, mais il est aussi possible de le fabriquer soi-même. Sur leur chaîne YouTube "Ta Mère Nature" et
"Maxos 38", nous proposent de construire notre propre lombricomposteur en bois : planches, grillage, carton, clous et quelques outils vous suffiront . Une fois les différents bacs empilés, vous pouvez y placer les vers à fumier que vous trouverez en magasin de jardinage ou sur Internet. Attention, ces vers sont des êtres vivants sensibles aux variations de températures ainsi qu’à la lumière.

À mesure que les différents plateaux se remplissent, un jus se dépose dans le dernier bac. De même que pour le premier type de compostage, il doit être récupéré et peut servir d’engrais d’arrosage à diluer. Une fois un bac rempli, placez-en un vide par-dessus les vers passerons de l’un à l’autre lorsqu’ils manqueront de nourriture. À savoir qu’il est conseillé d’ajouter du carton non imprimé lors des ajouts importants de déchets, avant d’être consommé par les lombrics, il permettra l’équilibre de l’humidité des bacs. Lorsque tous les bacs sont pleins et que le contenu du plus ancien d'entre eux est une terre sombre qui sent bon la forêt, c'est que votre compost est prêt à servir d'engrais.

Si vous voulez aller plus loin, ou simplement vous informer avant de vous lancer, vous pouvez faire un tour sur la page de l'Ademe, vous tourner vers des plateformes d'entraide proposées par des associations ou sur des chaînes YouTube et autres pages Facebook qui traitent du sujet.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.