Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

INFO PARTENAIRE

Essence, électricité, gaz...comment maîtriser ses factures d’énergie tout au long de l’année ?

©Andrey_Popov/Shutterstock

Depuis plusieurs mois, les prix de l’énergie flambent, et cela risque de continuer ces prochaines années. Pour limiter les factures et réduire par la même les gaz à effet de serre, refaire le point sur les moyens d’économiser l’énergie devient essentiel. En partenariat avec l’ADEME, ID livre quelques solutions. 

Essence, gaz, électricité...les prix de l’énergie ne cessent d’augmenter depuis plusieurs mois avec une inquiétude des ménages pour leur budget. Se posent également de plus en plus souvent les questions de notre dépendance aux énergies fossiles et les moyens de répondre à l’urgence climatique. Comment faire face à ce contexte ? Et quels gestes adopter au quotidien pour réduire au mieux sa facture ? Voici quelques pistes. 

Miser sur les travaux de rénovation pour diminuer ses factures de chauffage 

Pour faire des économies d’énergie sur le long terme, il faut tout d’abord s’assurer que son logement est bien isolé afin de réduire les besoins de chauffage. Si ce n’est pas le cas, il faudra, dans la mesure du possible, entamer des travaux de rénovation du toit, des murs, des fenêtres et des planchers bas sans oublier de revoir le système de ventilation du logement. Il est recommandé de commencer par le toit, car c’est à cet endroit que les pertes de chaleur sont les plus importantes (entre 25% et 30%). Les murs, surtout ceux exposés au nord et aux vents, doivent également susciter votre attention. "Plus ils sont isolés, moins ils se refroidissent vite, et une moindre différence entre la température des murs et la pièce vous apportera un bien meilleur confort", observe l’ADEME. 

Si votre maison est bâtie sur un vide-sanitaire, ou un sous-sol, il faudra aussi isoler le plancher bas. Il est également conseillé de changer ses fenêtres si elles sont à simple vitrage ou si elles laissent s’infiltrer de l’air. "C’est souvent par cette action sur les fenêtres que l’on a envie de commencer les travaux alors que seulement 10 à 15% de la chaleur s’en échappe", indique l’ADEME qui a publié un guide “Travaux par étapes : les points de vigilance”, pour éviter les pièges lorsque les travaux ne sont pas réalisés de façon groupée. 

Pour savoir si votre logement a besoin d’être rénové, il est possible de faire un point sur l’état énergétique de votre bien en contactant un conseiller France Renov’ par téléphone (0 808 800 700) ou sur france-renov.gouv.fr. Cet accompagnement est gratuit et personnalisé selon le projet de rénovation. 

Avant de commencer un chantier, il est également important de vérifier les qualifications de l’entreprise choisie (elle doit disposer de la mention RGE pour vous permettre de bénéficier d’aides financières) et sa fiabilité.  

Se tourner vers les énergies renouvelables pour le chauffage et l’eau chaude 

Face à la flambée des prix du gaz et de l’électricité, les appareils de chauffage au bois et les pompes à chaleur seront très certainement de plus en plus plébiscités par les Français. Certains décident déjà de remplacer leur vieille chaudière à gaz contre une chaudière de bois granulés. Selon les calculs de l’ADEME, ce choix va leur permettre d'économiser entre 1 300 euros et 3 500 euros par an. Il est également possible de moins utiliser son radiateur électrique grâce à l’installation d’un poêle à granulés. Il convient toutefois de respecter plusieurs règles d’utilisation. Si le chauffage domestique au bois est une solution pour limiter le recours aux énergies fossiles, il peut aussi être responsable d’une partie de la pollution de l’air aux particules fines. En cause : l’utilisation d’appareils vétustes, ou encore d’appareils mal utilisés. 

Les pompes à chaleur air/eau représentent aussi une bonne option si l’on souhaite faire quelques économies. En remplacement d’une vieille chaudière à gaz, elles permettent d’économiser entre 1500 euros et 3200 euros par an. En échangeant un vieux radiateur électrique contre une pompe à chaleur air/air, il est aussi possible de réduire sa facture d’énergie : entre 675 euros et 1105 euros par an.  

Pour plus d’infos sur les systèmes de chauffage électriques, voici une infographie de l’ADEME. 

Installer un thermostat programmable 

Une fois le logement bien isolé, certains équipements couplés à de petits gestes peuvent encore faire la différence chez soi, notamment du côté du chauffage qui représente 66% des dépenses énergétiques d’un logement. C’est pourquoi il est important de maîtriser au mieux les consommations sans perdre en confort. Pour cela, le thermostat programmable (compter entre 60 euros et 250 euros) est une excellente solution à installer le plus vite possible. En ne chauffant que lorsque c’est vraiment nécessaire et en maîtrisant la température pièce par pièce, il est possible de réaliser jusqu’à 15% d’économie de chauffage. Plusieurs programmes peuvent être définis selon la période d’activité (en journée, en semaine, durant l’année), et la pièce de son logement. Pour la salle de bain, il est par exemple recommandé de “régler la température à 22°C pendant la toilette, et 16 à 17°C le reste du temps”, indique l’ADEME. 

Certains systèmes connectés permettent également d’agir à distance pour baisser notamment son chauffage en cas d’absence prolongée. Dans ce cas de figure, il est recommandé de mettre son système de chauffage en position hors gel. 

Adopter quelques automatismes  

Dès la nuit tombée, n’oubliez pas de fermer les volets et tirer les rideaux pour limiter les pertes de chaleur et moins ressentir la fraîcheur de la nuit.  

Il faut également penser à bloquer les entrées d’air froid. Il est notamment possible de calfeutrer les portes avec des boudins pour bas de portes et d’isoler la porte venant du sous-sol. Les grilles de ventilation ne doivent quant à elles surtout pas être bouchées car elles sont indispensables pour renouveler suffisamment l’air et garantir la sécurité des occupants. 

Faire plus attention aux petites consommations à la maison 

Dans son domicile, certaines consommations d’énergie ne sont pas évidentes à déceler. Les veilles représentent un poste énergétique, souvent sous-estimé. Et pourtant, en les éteignant, il est possible d’économiser jusqu’à 10% de la facture d’électricité (hors chauffage), rappelle l’ADEME. "Des progrès importants ont été faits pour limiter la consommation des veilles : un règlement européen limite leur puissance à 0,5 W pour un certain nombre d’appareils. Elle reste cependant de 2 W pour les appareils connectés à Internet ou des réseaux de données." 

Si les veilles des lave-linge et lave-vaisselle servent à la détection des fuites d’eau, ceux des équipements audiovisuels et informatiques, des appareils de cuisson et le petite électroménager (cafetière, machine à pain...) ne sont pas très utiles. Pour les éteindre tous en même temps, il est judicieux d’utiliser une multiprise à interrupteur. 

Il est utile aussi de ne pas faire fonctionner des appareils qui ne sont pas remplis. Ne lancez pas de cycle de lavage si le lave-linge ou le lave-vaisselle qui ne sont pas pleins. Et penser aux programmes Eco qui utilisent moins d’électricité. 

Ne laissez pas les consoles de jeu et les ordinateurs en pause. Eteignez-les si vous ne les utilisez plus. 

Plus de 50 astuces sont à découvrir dans le tuto de l’ADEME.   

Economiser aussi du carburant avec l’écoconduite 

L’augmentation des prix de l’essence pèse également sur la facture d’énergie des ménages. En mars 2022, les prix à la pompe ont atteint des records. Le gazole et le diesel ont notamment dépassé les 2euros le litre. S’il est préférable de se tourner vers des mobilités douces (vélos, transports en commun) pour des petits trajets, et de privilégier le covoiturage pour les grandes distances, il est également possible d’adapter sa conduite pour faire quelques économies. A titre d’exemple, ne pas pousser le régime moteur, et conduire sans à-coups permet d’économiser jusqu’à 20% de carburant. Parmi les autres bonnes pratiques : diminuer sa vitesse de 10 km/h sur l’autoroute, éviter la climatisation, couper le moteur à l’arrêt, vérifier la pression des pneus, ou encore se doter de pneus basse consommation... 

Pour ne rien oublier sur les bons réflexes à acquérir, consultez l’infographie de l’ADEME et économisez jusqu’à 5 pleins par an ! 

En partenariat avec l'ADEME.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo. 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.