# AGIR AU QUOTIDIEN

Cinq conseils pour entretenir ses vêtements en respectant la planète

Les lessives peuvent être très polluantes lorsqu'elles contiennent des parfums et des substances peu biodégradables, selon l'Ademe.
©FabrikaSimf/Shutterstock

Mieux laver ses vêtements permet de les conserver plus longtemps mais aussi de préserver l’environnement. ID vous propose des solutions pour optimiser l’entretien de vos textiles.    

Lorsque nous lavons nos vêtements synthétiques, des microparticules de plastique sont libérées dans les eaux usées et polluent les océans. Celles-ci ne sont pas dégradées dans les stations d’épuration. Et d’après l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe), il s'agit de la principale source de pollution des océans devant les sacs plastiques. De nombreuses lessives sont également toxiques pour la planète. Que faire alors pour entretenir ses vêtements tout en limitant son empreinte environnementale ? Un bon point de départ est de choisir des fibres textiles moins polluantes, qu’ID a recensées ici.

Moins laver 

On peut également choisir de moins laver à l’heure où chaque ménage européen réalise en moyenne 230 cycles de lavage dans l’année. Est-on obligé de nettoyer systématiquement ce tee-shirt porté une fois et qui est resté propre ?

Observer sa lessive à la loupe

Face à notre machine à laver prête à tourner, on peut ensuite regarder de plus près notre lessive : celle-ci a un impact non-négligeable sur la planète. Elle contient le plus souvent des agents tensioactifs polluants, des agents de blanchiment, des polymères anti-redéposition, des adoucissants et agents complexes qui contiennent des substances non biodégradables, des solvants, des conservateurs et des parfums, parfois allergènes. Mieux vaut privilégier des lessives respectueuses de l’environnement :

Repérer les bons labels 

-L'Ecolabel Européen : ce label écologique officiel européen assure des impacts environnementaux réduits sur l’ensemble du cycle de vie du produit. Pour les détergents textiles, il garantit plus précisément une incidence réduite sur les écosystèmes et un usage limité de substances dangereuses.

-Ecocert : l’organisme Ecocert propose un référentiel avec deux niveaux de certification. "Ecodétergents" valorise tous les ingrédients d’origine naturelle, garantit un maximum de 5 % d’ingrédients de synthèse parmi une liste restrictive, et n’autorise aucune phrase de risque environnemental (il s’agit des annotations présentes sur les étiquettes de produits chimiques indiquant les risques encourus lors de leur utilisation). La mention "Ecodétergents à base d’ingrédients biologiques" assure un minimum de 95 % des ingrédients d’origine naturelle, un minimum de 10 % d’ingrédients d’origine biologique et aucune phrase de risque.

Où trouver ces lessives labellisées ? 

De plus en plus dans les grandes surfaces mais aussi dans les enseignes bio. En ligne, sur Greenweez par exemple (plateforme de vente en ligne de produits bio et écologiques). Mieux vaut si possible choisir une lessive concentrée et un bidon rechargeable. On peut aussi fabriquer sa propre lessive en suivant par exemple la recette du blog de Luizzatti ici.

A noter qu'une lessive écologique n’est pas nécessairement plus chère qu’une lessive conventionnelle : selon une étude INC 2012 citée par l’Ademe, sur 13 échantillons de lessives testés, 7 lessives sans logo environnemental étaient plus chères à la dose que les deux lessives porteuses de l’Ecolabel Européen.

Doser correctement

N’oublions pas également d’effectuer les bons dosages. La quantité de lessive dépend de la nature du linge : un jean par exemple va nécessiter davantage de détergent que la soie, pointe l’UFC-Que Choisir. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, mettre trop de lessive ne lave pas mieux notre linge. Le dosage va dépendre aussi de la dureté de l’eau : plus celle-ci sera dure, plus il faut augmenter la dose de lessive. On se renseigne auprès de sa mairie pour en savoir plus la dureté de l’eau de sa commune.

Respecter les étiquettes pour préserver ses vêtements

Savez-vous d’ailleurs que bien respecter les symboles d’entretien présents sur nos étiquettes de vêtements est primordial pour les conserver plus longtemps ? Cela évite par exemple leur rétrécissement ou leur blanchiment. 27 % des Français ne suivent rarement ou jamais les consignes d’entretien présentes sur les étiquettes, et 40 % d’entre eux coupent d’ailleurs ces étiquettes et ne peuvent donc plus s’y référer*.

ID vous rappelle la signification de ces symboles d’entretien :

©Gaël Nicolet/ID

Veiller à économiser eau et énergie

Par ailleurs, comment faire quelques économies d’eau et d’énergie en faisant sa lessive ? Mieux vaut laver à charge pleine. On n’oublie pas de laver autant que possible à 30 °C ou 40 °C et on privilégie évidemment le "mode éco" si l’option existe sur son lave-linge. Une fois le linge propre, on le fait idéalement sécher à l’air libre.

Côté lave-linge d’ailleurs, si vous pensez à en changer, mieux vaut le choisir le plus performant possible : il consommera peu d’eau et d’énergie. L’UFC-Que Choisir vous donne quelques conseils à ce sujet ici.

* L’étiquette et les Français, le 2e baromètre du Cofreet