Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

QUESTION DU JOUR

71 % des Français mangent bio au moins une fois par mois, malgré une confiance encore mitigée

©MAXIME REYNIE / HANS LUCAS / AFP

Selon le baromètre annuel de consommation de l'Agence Bio, organisme public qui suit l'évolution de l'agriculture et de la consommation bio en France, 71 % des Français consomment des produits bio au moins une fois par mois et 12 % tous les jours. Plus de six Français sur 10 ont toutefois une confiance mitigée dans les informations fournies sur les produits biologiques.

En 2018, près de neuf Français sur 10 (88 %) déclarent avoir consommé des produits biologiques. "Le marché des produits alimentaires biologiques progresse, avec des habitudes et des modes de consommation qui tendent à changer radicalement", remarque l'Agence Bio. L'étude permet de constater que les Français savent bien identifier un produit bio (logo AB reconnu à 97 %, logo européen à 59 %) et connaissent les grandes lignes et les principes de cette agriculture. Ils mangent bio à 69 % pour préserver leur santé et à 58 % pour la qualité et le goût des produits, même si pour 84 % des répondants, les produits bio sont trop chers.

Ils souhaitent toutefois davantage de transparence sur la règlementation et le contrôle des produits. 51 % des sondés déclarent ne pas avoir assez d'informations sur l'origine des produits bio, 63 % sur la règlementation en agriculture bio, et également 63 % sur le contrôle des produits biologiques. L'Agence Bio constate également que la perception d’une meilleure préservation des qualités nutritionnelles des produits biologiques enregistre "une baisse significative auprès de tous les Français alors que des études récentes en montrent les bénéfices". 

©Camille Dufétel/ID

 

Florent Guhl, directeur de l'Agence, note pourtant qu'aux yeux de plus de la moitié des Français, le cahier des charges de l’agriculture biologique est devenu plus exigeant au cours des cinq dernières années (53 %). 

 

Le bio n'est plus un phénomène de mode, c'est un phénomène de société" - Florent Guhl, directeur de l'Agence Bio

Des jeunes très attachés au bio, plus par éthique que leurs aînés

La progression des habitudes et des modes alimentaires se fait particulièrement ressentir chez les plus jeunes, les 18-24 ans, la génération Z. 27 % des 18-24 sont des nouveaux consommateurs de bio depuis moins d'un an, contre 17 % pour l'ensemble des sondés. "Les agriculteurs le savent, une nouvelle génération bio est en train d’émerger. Ils n’ont jamais été aussi nombreux à passer au bio", remarque l'Agence. Fait notoire, cette génération choisit plus de se nourrir avec des aliments biologiques par éthique que ses aînés, motivés par la santé, l'environnement ou le goût, indique le baromètre.

"Dans notre dernière enquête sur les profils de consommateurs de produits bio, nous avons été étonnés de voir que chez les très jeunes consommateurs de la tranche d'âge 18-24 ans, c'est la question du bien-être animal qui ressort en numéro un (à 37 %) pour expliquer les motivations d'achat de produits bio", explique Florent Guhl. "Cette nouvelle génération de consommateurs est née dans une société plus sensible au respect de l’environnement et à l’écologie, où le bio est omniprésent que ce soit dans les médias ou dans les points de vente", remarque l'Agence Bio.

Sur l'ensemble des autres générations, seulement 28 % des motivations d'achat pour des produits bio s'expliquent par le bien-être animal, souligne l'étude. Les très jeunes mettent aussi plus souvent (32 %) en avant des raisons "éthiques et sociales" que leurs aînés (25 %) à leur choix de produits bio.

Question prix, les plus jeunes n'ont pas non plus la même vision que leurs aînés : pour 47 % des 18-24 ans, il est "normal" de payer plus cher un produit alimentaire bio (même si 45 % jugent que c'est anormal). Dans les autres générations, la balance penche dans l'autre sens : chez les 25 à 34 ans, 49 % estiment qu'il est anormal de payer plus cher (et 40% jugent que c'est normal), 60 % chez les 35 à 49 ans (contre 32 %), et 62 % chez les 50 à 64 ans (contre 27 %).

L'étude a été menée du 23 novembre au 7 décembre auprès de 2000 Français âgés de 18 ans et plus, dans un échantillon représentatif de la population nationale, selon la méthode des quotas.

Avec AFP.

Consommez-vous régulièrement des produits bio ?

Choix