Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

L'application Trocr, pour vendre ses vêtements au profit d'associations

La plateforme solidaire Trocr propose de reverser tous les profits de ses ventes à l’association de son choix. 
© OVKNHR / Shutterstock

Si le confinement peut être très restrictif, il constitue en revanche un moment idéal pour faire un grand nettoyage de printemps. Il peut même permettre de faire une bonne action : la plateforme solidaire Trocr propose de reverser tous les profits de ses ventes à l’association de son choix. 

Le printemps : saison idéale pour se débarrasser des affaires qui encombrent les placards depuis plusieurs mois. Alors que les sites d’achats et de ventes de vêtements en lignes font actuellement fureur, l’application Trocr, s’impose comme un vide-dressing digital marginal. Créée en décembre 2018, la plateforme se veut anti-gaspillage, mais surtout solidaire. "C’est une sorte de Bon Coin, la seule différence c’est que tout ce qui est acheté ici est vendu au profit d’associations. Et ce sont les vendeurs qui choisissent le bénéficiaire", explique Julien Roques, co-fondateur de Trocr. Des associations, la plateforme en recense plus de 400. Et c’est au vendeur de choisir celle qui sera légataire de la somme d’argent récoltée. 

D'une part, nous avons les associations qui ont des besoins. D'autre part, nous avons les vendeurs qui ont besoin de faire de la place et de défiscaliser. Et enfin les acheteurs font de supers affaires puisque les prix sont désintéressés et leur argent va soutenir une cause.

Si le vendeur a pour première satisfaction la sensation d’avoir fait un geste solidaire, il jouit cependant d’un autre avantage, financier cette fois-ci : ce dernier bénéficie d’une remise fiscale pouvant représenter jusqu'à 75 % du montant de la vente. Une équation gagnante à tous les étages estime Julien Roques. "D'une part, nous avons les associations qui ont des besoins. D'autre part, nous avons les vendeurs qui ont besoin de faire de la place et de défiscaliser. Et enfin les acheteurs font de supers affaires puisque les prix sont désintéressés et leur argent va soutenir une cause".

Créée en décembre 2018, l’application Trocr se veut anti-gaspillage, mais surtout solidaire.
© Trocr / Capture d'écran

Une plateforme où les sommes sont abordables donc, puisque le prix des produits mis en vente est totalement désintéressé d’une quelconque contrepartie financière : "Si vous mettez un produit à trente euros, tous les quinze jours il va perdre 10% de sa valeur jusqu'à un seuil minimal de 4 euros", explique le co-fondateur.

Malgré une fidélisation naissante du public, avec environ 15 000 utilisateurs, l’application est cependant toujours en "version bêta". Travailler avec des outils plus performants, et sensibiliser plus de personnes au don, tels sont les maîtres-mots pour espérer passer un cap. "Nous n’avons pas encore l’habitude de nous dire ‘cet objet a de la valeur mais je vais m’en débarrasser pour transformer cet argent en un don’. Les gens n’ont pas ce réflexe là".

 Pour recevoir toutes nos informations, abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.