Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

Covid : tout comprendre au vaccin ARN messager en BD

© Nathanaël Mikles

A l’ère des réseaux sociaux, difficile de démêler le vrai du faux sur le Covid et les vaccins. Pour y voir plus clair, et tordre le cou à certaines idées reçues, le dessinateur Nathanaël Mikles co-réalise avec Florence Cymbalista, médecin hématologue à l’hôpital Avicennes (Seine-Saint-Denis), une bande dessinée pédagogique sur le fonctionnement du vaccin à ARN messager. Interview. 

“Asymptomatique”, “cluster”, ou encore “réa” : avec la crise sanitaire, de nouveaux mots ont fait leur entrée dans l’édition 2022 du Petit Larousse, mais aussi dans les conversations des Français. Alors que la campagne de rappel vaccinal bat son plein, l’un d’eux est de nouveau dans toutes les bouches : l’ARN messager (ARNm pour “acide ribunocléinque messager). Derrière ces quelques lettres se cache une molécule découverte il y a soixante ans par des chercheurs de l’Institut Pasteur à Paris. Jusqu'alors peu connue du grand public, celle-ci est aujourd’hui utilisée dans les vaccins de Moderna et Pfizer/BioNTech pour lutter contre le Covid-19.

A leur arrivée en France, fin 2020, les vaccins à ARN messager ont suscité de nombreuses interrogations : Comment fonctionnent-ils ? Quelles différences par rapport aux vaccins “classiques” ? Possède t-on suffisamment de données sur les éventuels effets secondaires ? Sont-ils réellement efficaces ? A l'heure de la circulation du variant Omicron, cette dernière question est de nouveau au cœur des débats. De quoi raviver les inquiétudes par rapport aux vaccins.  

Face à ces questionnements, et la circulation de fausses informations, certains soignants choisissent de jouer la carte de la pédagogie. Début septembre, Florence Cymbalista, médecin hématologue à l’hôpital Avicennes, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), fait appel au dessinateur Nathanaël Mikles pour réaliser une BD expliquant de manière simple et ludique le mode d’action des vaccins à ARN messager. L'élément déclencheur a notamment été une intervention du maire de Montfermeil qui a déconseillé la vaccination aux jeunes en affirmant que l'ARN était de la thérapie génique. Initialement destinée aux jeunes de 12 à 17 ans, lorsque la vaccination leur a été ouverte, leur BD, disponible ici, s'adresse finalement à tous, "sans limite d'âge". Entretien avec son illustrateur.

© Nathanaël Mikles

Vous co-signez cette BD avec la professeure Florence Cymbalista qui a réalisé les textes. Comment s'est passée cette collaboration ?  

Depuis 2014, je réalise des BD médicales pour l'association SILLC (aujourd'hui ELLYE), qui aide et conseille les personnes atteintes de la LLC ou de la Maladie de Waldenström, deux formes particulières de leucémie. La médecine, c'est tout un monde. Les processus physiologiques sont parfois très complexes, certains mots sont compliqués. Florence avait pris le temps de préparer en amont un texte sur lequel je me suis appuyé pour bien structurer les idées. Il m'a fallu seulement trois semaines pour réaliser les planches.

© Nathanaël Mikles

Avez-vous rencontré des difficultés particulières pour vulgariser ce sujet ?  

En tant que dessinateur, je suis fasciné par les processus et les phénomènes qui animent le vivant. C'est facile et très plaisant de se perdre dans les arcanes du savoir en navigant sur internet, mais c'est plus fiable et efficace d'échanger directement avec un spécialiste. Chacun apporte ses compétences. Quand j'ai fait cette BD, bien qu'étant déjà vacciné, je ne m'étais pas intéressé au fonctionnement du vaccin ARN. C'était finalement assez facile de comprendre le sujet et de le mettre en images. 

Quels écueils souhaitiez-vous éviter ? 

La vaccination suscite de vives réactions qui dépassent le cadre scientifique. Cette BD explique le rôle de l'ARN dans l'organisme, comment notre système immunitaire se met en action pour combattre l'infection, et en quoi ce geste individuel a un impact collectif : c'est un sujet qui nous concerne tous. De plus, je voulais éviter être trop sérieux, j'avais envie de m'amuser en faisant cette BD... et de mettre un gros punch dans la face du corona ! Je me suis notamment inspiré des BD d’humour franco-belge ou des comics underground américains. 

© Nathanaël Mikles

Où peut-on se procurer la BD ?  

Elle a été relayée sur plusieurs plateformes, associations, universités... On peut aussi la consulter gratuitement en la téléchargeant directement sur mon site web. Nous avons fait le choix avec Florence de mettre à disposition une version à imprimer et agrafer soi-même sous forme d'un petit fascicule pour permettre une plus large diffusion. On vient aussi de la traduire en anglais ! 

© Nathanaël Mikles

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs