Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le débrief'

Transition écologique : les actus de la semaine du 31 janvier

©Bertrand Vandeloise / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

"Label vert" pour le gaz et le nucléaire, dérogation pour les néonicotinoïdes, santé des coraux... Tout ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine.

Le label "vert" pour le nucléaire et le gaz accordé par Bruxelles

Mercredi, la Commission européenne a annoncé la création de son label "vert" pour les centrales nucléaires et au gaz. Alors que les 27 sont divisés sur la question, celui-ci vise à reconnaître la contribution de ces énergies dans la lutte contre le changement climatique. Plusieurs associations environnementales ont déjà contesté cette décision : "Le plus grand exercice de greenwashing de tous les temps", a par exemple fustigé Greenpeace. 

Accord de Paris ou pas, les coraux sans doute déjà condamnés

Selon une étude parue ce début de semaine, les récifs coralliens sont d'ores et déjà probablement condamnés à disparaître. Et ce, même si l'objectif le plus ambitieux fixé par l'accord de Paris était tenu. En limitant la hausse de la température moyenne à 1,5 degré, plus de 99 % des coraux seraient "exposés à un stress thermique intolérable". 

Nouvelle dérogation pour les néonicotinoïdes 

Un arrêté publié mardi au Journal officiel autorise par dérogation l'emploi de semences traitées au néonicotinoïdes, insecticides controversés dits "tueurs d'abeilles". Applicable pour la campagne 2022, l'arrêté vole au secours de la filière de la betterave sucrière dont les cultures sont exposées à la jaunisse décimant les récoltes. "Le gouvernement, loin de soutenir une transition agricole et alimentaire urgente et nécessaire, privilégie encore et toujours les tenants d'une agriculture toxique", a estimé l'association Agir pour l'environnement. 

Le climat, absent de la campagne présidentielle

Dans une tribune publiée sur Franceinfo, 1400 chercheurs alerte sur l'absence de la question climatique dans la campagne présidentielle. "Nous constatons avec inquiétude l'absence de débat démocratique dans la campagne présidentielle sur les graves bouleversements en cours et à venir, qu'ils concernent le climat, l'océan, la biodiversité ou les pollutions", ont-ils estimé. Parmi les signataires, des climatologues et experts de renom, membres du Giec ou encore du Haut Conseil pour le climat, tels que Valérie Masson-Delmotte, Christophe Cassou, Magali Reghezza-Zitt...

Les catastrophes météorologiques en Europe, responsables de 142 000 décès

142 000 personnes ont perdu la vie en Europe au cour de ces 40 dernières années, à la suite d'événements météorologiques extrêmes. Ces derniers ont également coûté près de 510 milliards d'euros, d'après ce même rapport, publié jeudi par l'Agence européenne de l'Environnement (AEE). 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.


Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs