Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

Strasbourg s'oppose à un projet d'implantation d'Amazon en Alsace

Entrepôt d'Amazon.
©MikeDotta/Shutterstock

La mairie et l'Eurométropole de Strasbourg ont exprimé mercredi leur "soutien aux opposants" au projet d'implantation d'un entrepôt Amazon de 19 hectares à Ensisheim (Haut-Rhin) et souligné les "impacts négatifs directs qu'un tel projet engendrerait".

Dans un communiqué commun, la métropole et la mairie, respectivement dirigées par Pia Imbs (sans étiquette) et l'écologiste Jeanne Barseghian (elle-même présidente déléguée de la métropole) rappellent leur attachement à "la transition écologique" et au "maintien de l'emploi sur notre territoire".

Elles "alertent la préfecture sur l'expansion de tels mastodontes" de la vente en ligne qui "provoquerait la destruction nette d'emplois". Elles soulignent également les "impacts irréversibles de ce commerce mondial sur le plan climatique".

Projet d'implantation d'un entrepôt de 189 000 mètres carrés

Jeudi, le Coderst (conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques) du Haut-Rhin devait se réunir pour rendre un avis sur ce projet d'implantation d'un entrepôt Amazon de 189 000 mètres carrés à Ensisheim, commune rurale située à quelques kilomètres au nord de Mulhouse.

À la suite de cette réunion, le préfet Louis Laugier devait statuer pour autoriser la construction de l'entrepôt, qui cristallise les oppositions. Sur place, élus et opposants ont appelé à une grande manifestation jeudi à 14h30 devant la préfecture à Colmar, manifestation maintenue malgré l'annulation de la réunion du Coderst.

"Un coup de poignard dans le dos" des commerçants régionaux.

Loïc Minery, conseiller municipal écologiste de Mulhouse (Haut-Rhin) et vice-président de l'agglomération Mulhouse Alsace, a dénoncé l'implantation de ce qu'il présente comme le "plus grand entrepôt logistique de e-commerce du pays", dont l'autorisation constituerait "un coup de poignard dans le dos" des commerçants régionaux.

Selon l'association Les Amis de la terre, ce projet "bétonnera 15 hectares de terres agricoles", "augmentera considérablement l'empreinte carbone de la France" et "contribuera à la destruction de plus de 100 000 emplois".

Selon la préfecture, "le Coderst a été reporté suite aux contraintes de réunions liées aux mesures sanitaires (...) au même titre que d'autres réunions". "La date du prochain Coderst n'a pas encore été fixée", a-t-elle ajouté.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « La transition écologique Made in France ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour consommer 100 % local et responsable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs