Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

L'Europe ne pourra plus exporter ses déchets dangereux vers les pays pauvres

L'Union européenne ne pourra plus exporter ses déchets dangereux et difficilement recyclables vers les pays plus pauvres.
JUNI KRISWANTO / AFP

La Commission européenne entend mettre fin au fléau de l'exportation des déchets occidentaux vers les pays lointains. L'interdiction entrera en vigueur dès le 1er janvier 2021 et le plastique dangereux et difficilement recyclable devra faire l'objet de dérogation pour voyager d'un pays à l'autre. 

La guerre au plastique fait un pas de plus sur la scène politique internationale. L'exportation par les pays européens vers les pays plus pauvres de déchets dangereux et difficilement recyclables sera interdite très prochainement. Cette mesure, inscrite au Journal Officiel le 22 décembre dernier par la Commission bruxelloise, entrera en vigueur dès le 1er janvier 2021. 

Sous forme de dérogation, le plastique pur, propre et facilement recyclable pourra en revanche toujours voyager vers les pays non-membres de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Quant aux déchets plus dangereux, ils pourront, eux, être exportés vers les pays membres (de l'OCDE ou plus largement de l'Union européenne) à condition d'un accord entre l'exportateur et l'importateur : l'échange sera ainsi soumis à une "procédure de notification préalable de consentement". 

Limiter la pollution à l'autre bout du monde

Le but de ces nouvelles règles, limiter d'une part la pollution exportée dans les pays lointains, mais aussi mieux contrôler les trajets et déplacements de ces déchets problématiques intra et extra Union européenne. Selon Bruxelles, l'UE a exporté l'an passé pas moins d'1,5 million de tonnes de déchets plastiques

Jusqu'en 2018, la Chine était la destination privilégiée de ces déchets dangereux européens. Mais après que le pays ait banni leurs imports, les pays membres ont opté pour une solution de repli d'autant plus problématique ces deux dernières années. Pour traiter leur surplus de déchets dangereux, ils se sont alors tournés vers d'autres pays, bon marché, tels que l'Indonésie, la Malaisie, le Viêtnam, ou encore la Turquie (entre autres). Une fois sur place, le plastique est rarement traité correctement, souvent brûlé ou simplement jeté dans la nature. Ces nouvelles mesures, imposées par la Commission européenne, entendent donc changer la donne. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison » sur notre boutique en ligne !

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs