Environnement

Pollution plastique : un nouvel accord pour limiter l'exportation des déchets dans les pays en développement

© Nokuro / shutterstock

Suite à cet accord, les pays en développement pourront désormais refuser l'importation des déchets plastiques sur leur territoire. 

Après deux semaines de discussions, 187 pays sont parvenus à un accord, le 10 mai à Genève, afin de limiter l'exportation des déchets plastiques dans les pays en développement. À la suite d'un amendement proposé par la Norvège, 1 400 délégués de ces pays ont en effet ajouté une mesure à la Convention de Bâle, imposant plus de transparence concernant les déchets exportés et permettant aux pays de refuser leur importation s'ils sont toxiques ou non recyclables. En d'autres termes, les pays exportateurs devront désormais obtenir l'accord des pays d'accueil avant d'y envoyer leurs déchets. 

Les États-Unis, plus grand exportateur de déchets plastiques au monde, se sont opposés à cet accord, ils ne pourront cependant pas exporter leurs déchets dans les pays faisant partie de la convention. En juillet 2018, déjà, la Chine, premier importateur de déchets au monde, avait annoncé qu'elle limiterait l'importation des déchets sur son territoire, poussant certains pays d'Asie tels que la Malaisie, la Thaïlande et le Vietnam à en faire de même.