Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ENTRETIEN

Finance solidaire : “L'idée est de donner du sens à son argent”

Imad Tabet, directeur du marché des particuliers au Crédit Coopératif.
© Nicolas FAGOT

A l’occasion d’une conférence autour de la finance responsable et solidaire organisée ce jeudi 21 juillet à la Terrasse de la Maison des Canaux, rencontre avec Imad Tabet, directeur du marché des particuliers au Crédit Coopératif. 

Tout l’été, la Terrasse de la Maison des Canaux, lieu parisien consacré à l’économie sociale et solidaire (ESS), fait découvrir “des projets et des solutions solidaires et durables” à travers des rencontres. Au programme de ce jeudi 21 juillet : une conférence intitulée “Finance solidaire : comment ça marche ?”, en partenariat avec le Crédit Coopératif et CCFD-Terre Solidaire. A cette occasion, ID a rencontré Imad Tabet, directeur du marché des particuliers au Crédit Coopératif. 

Pouvez-vous définir ce qu’est la finance solidaire ? 

C’est une autre façon de voir la finance en prenant en compte des intérêts qui ne sont pas strictement financiers. Quand on est dans une logique solidaire, on s’intéresse à ce qu’un produit financier va financer. Qu’est-ce qui est fait avec l’argent déposé ? Dans quel type d’entreprises sera-t-il investi ? L’idée est de donner du sens à son argent. 

Quels sont les différents produits existants ? 

Il existe plusieurs catégories de produits solidaires. Il y a “les produits de partage” où l’on va partager une partie de ses intérêts sous forme de dons avec une association ou une fondation que l’on choisit. On retrouve aussi des “produits d’investissements solidaires” qui vont être investis en partie au capital d'entreprises solidaires, et également des "produits de traçabilité". Il s’agit davantage d’une démarche d’investissement que de dons. Dans tous les cas, on soutient des structures de l’économie sociale et solidaire, des coopératives, mutuelles ou associations qui vont développer des projets via ces dons et ces investissements. 

Quelles associations soutenez-vous au Crédit Coopératif ?  

Nous avons une cinquantaine d’associations partenaires qui vont être dans le domaine de la solidarité internationale, de la lutte contre la pauvreté, de l'environnement. Le premier bénéficiaire a été le CCFD-Terre Solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement) qui est un partenaire historique. Nous avons créé en 1983 le premier fonds commun de placement solidaire en France qui finance les activités de cette ONG dans le domaine de l’aide au développement dans les pays du Sud. Avec nos différents produits, nous avons versé près de 2,3 millions d’euros de dons à différentes associations. Cela représente plus de la moitié des dons qui ont été versés en France en 2021 par les produits de placements solidaires. 

En 2021, le 20 ème baromètre de la finance solidaire a enregistré un record de 24,5 milliards d’euros d’encours, soit une augmentation de 26,6% en un an. Comment expliquez-vous cette progression ? 

57 % des Français ne savent pas ce que les banques font de leur argent, mais ils souhaitent le savoir. Des initiatives se développent autour de la traçabilité de l'argent. Il y a aussi des dispositifs qui ont été mis en place par les pouvoirs publics pour développer les produits solidaires comme les livrets de développement durable (LDD) qui sont devenus les livrets de développement durable et solidaire. Les assureurs ont également l’obligation de proposer des produits solidaires sur les contrats d’assurance vie multisupports. Les produits d’épargne salariale proposent également des fonds solidaires aux salariés. Petit à petit, l’épargne solidaire touche de plus en plus de personnes, ce qui permet de sortir d’une relative confidentialité pour aller sur des montants plus élevés. 

Quelles sont les perspectives à l’avenir ?  

Je pense que les perspectives sont bonnes. Nous avons une remontée des taux de l’épargne réglementée au 1er août. Le livret A et le LDDS vont passer à 2 %. Cette remontée va certainement permettre d’augmenter le montant des dons sur les produits de partage. 

En chiffres

  • 4,5 milliards d’encours générés en 2021, selon le baromètre Finansol 

  • Près de 700 millions d’euros de financements solidaires 

  • Près de 4,3 millions d’euros de dons à des associations bénéficiaires 

  • 53% des dons de la finance solidaire versés en France en 2021 l’ont été par le Crédit Coopératif et ses clients