Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Année "record" pour l’épargne solidaire, qui atteint les 24,5 milliards d’euros d’encours

©bluezace/Shutterstock

Selon une étude publiée par FAIR et La Croix, l'épargne solidaire a progressé de 26% l'an dernier.

L’association FAIR et le journal La Croix ont dévoilé ce mardi 7 juin la 20ème édition du Baromètre de la finance solidaire. Selon le rapport, l’épargne solidaire a connu "une croissance inédite en 2021", avec un encours global à 24,5 milliards d’euros, soit une progression de 5,1 milliards d’euros (+26 %) par rapport à l’année précédente. 

L'épargne salariale est le placement privilégié sur ce segment : en 2021 elle comptait 14,1 milliards d'euros d’encours, soit +21 % par rapport à 2020. Bien qu’elle ait connu la plus forte progression l’année dernière avec +38 %, l’épargne bancaire arrive en seconde position avec 9,5 milliards d’euros, devant l’épargne collectée par les entreprises solidaires, qui comptait 0,9 milliard d’euros.

20 ans de croissance

La progression totale est encore plus forte qu'en 2020, qui rendait déjà compte d'une augmentation jamais vue en valeur absolue, selon ce baromètre annuel. Cette performance a été tirée par les bons résultats des marchés financiers en 2021 et des mesures politiques, comme l'obligation pour les assureurs de proposer au moins une unité de compte labellisée solidaire dans les contrats d'assurance vie, précise l’étude.

Malgré tout, la part de l'épargne solidaire reste encore très faible : elle représente 0,42% du patrimoine financier des Français, selon l'étude. C'est cependant bien plus qu'il y a vingt ans, lors de la première édition du baromètre, lorsqu'elle ne pesait que 0,02%. À cette époque, la finance solidaire comptait 25 produits labellisés, contre 178 au 31 décembre 2021, soit +612 % de progression.

Une plus grande accessibilité 

"Les produits solidaires sont de plus en plus accessibles" pour les particuliers, a souligné Jon Sallé, responsable de l'observatoire de la finance à impact social chez Fair, à l'occasion d'une conférence de presse tenue dans une boulangerie qui favorise l’insertion. "Le marché est en train de se structurer", a-t-il ajouté.

En 2021, 1 350 projets ont ainsi été soutenus pour un total de 699 millions d’euros. Comme le rappelle le communiqué, ces "flux solidaires" ont été utilisés à 52% dans "un objectif social", à 17% "pour l’environnement" et à 13 % "pour des projets liés à la cohésion des territoires et à l’économie de proximité". Ce succès, décrit comme "exponentiel", s’explique selon le communiqué par "la diversification croissante des gammes de produits solidaires, qui s’adaptent et répondent aux besoins des différents profils de souscripteurs, à une réglementation et une fiscalité plus attractive ainsi qu’à une appétence de plus en plus forte des Français".

Avec AFP.