Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Fonds durables : le marché a poursuivi sa progression au 1er semestre

Avec 797 fonds, les fonds durables ont enregistré une croissance de 70 % depuis juin 2019, et ce, malgré la crise liée au coronavirus.
©Romolo Tavani/shutterstock

Selon le centre de recherche de Novethic, le marché représentait fin juin 797 fonds, pour plus de 300 milliards d'euros d'encours sous gestion. 

Le marché des fonds durables aura bien résisté à la crise sanitaire, à la fois en termes de croissance mais également de performances, selon le dernier indicateur du centre de recherche de Novethic. Ainsi, à fin juin 2020, 797 fonds durables étaient recensés par l'institut, pour un volume d’encours total dépassant désormais les 300 milliards d’euros, en progression de 70 % sur un an.

Dans un contexte marqué par une forte chute des marchés entre fin février et avril, ces derniers ont aussi affiché une meilleure résilience, avec une performance moyenne de - 5,2 % toutes classes d’actifs confondues (hors monétaire) sur le premier semestre, contre une performance moyenne nette de - 6,5 % pour les fonds actions et - 17,5 % pour le CAC 40. 

Novethic note en outre que la moitié de ces fonds ont reçu le label ISR, tandis que le label Greenfin a connu une progression de + 33 % en encours sur six mois. Autre observation : le marché reste "fortement concentré", dix sociétés de gestion, dont cinq françaises, se partageant la moitié des encours des fonds durables. 

Succès des fonds thématiques 

Dans le détail, l'approche thématique continue à avoir la cote, avec 207 fonds répertoriés pour 75 milliards d'euros d'encours. "Il est intéressant de constater que près de 90 % d’entre eux combinent la sélection thématique à une analyse ESG plus globale", observe Novethic. "Cela leur permet d’identifier les entreprises orientées sur les modèles les plus durables et résilients et correspond aux recommandations de l’AMF qui a publié une doctrine sur les fonds durables en mars 2020".

Parmi eux, les fonds environnementaux se démarquent particulièrement, puisqu'ils représentent la moitié des fonds thématiques et deux tiers des encours, avec un intérêt marqué pour les thématiques des énergies renouvelables, de l'eau et de l'efficacité énergétique. 

Tout n'est pas pour autant encore tout vert au royaume des fonds thématiques : avec 140 indicateurs d'impact pour 97 fonds recensés, le marché reste encore hétérogène en termes de pratiques de reportings extra-financiers. "L’Indicateur témoigne de la grande créativité des gérants de fonds thématiques qui tentent de construire des indicateurs d’impact à partir de données souvent lacunaires fournies par les entreprises en portefeuille. Une normalisation des indicateurs faciliterait la comparabilité des performances environnementales et sociales des fonds qui va devenir un sujet clé dans le cadre de la nouvelle règlementation européenne sur les obligations de reporting des fonds durables", commente le centre de recherche.