Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Finance verte : l'ESMA appelle à plus de transparence sur le climat

©operator1975/Shutterstock

Les gendarmes des marchés financiers en Europe attendent "une transparence accrue sur les questions liées" au climat lorsque les entreprises publient leurs comptes, a averti vendredi l'autorité européenne des marchés financiers (Esma).

L'Esma justifie cette position par "l'accent mis sur le climat" dans les communications financières des entreprises et les réglementations européennes sur la finance verte, dont une nouvelle partie va entrer en vigueur le 1er janvier 2023. L'autorité européenne "presse" les entreprises d'"être prudentes et précises dans leur informations sur les engagements de neutralité carbone". Pas question de "déclarations passe-partout": elle attend "des explications concrètes sur la manière dont elles entendent contribuer à la neutralité carbone".

Une vision juste et équitable exige (...) que les émetteurs expliquent dans quelle mesure il est probable, à la lumière de preuves scientifiques, que ces objectifs seront atteints.

De nouvelles obligations attendues

C'est notamment le cas pour les objectifs de réduction des émissions carbone. Pour l'Esma, "les objectifs sont un moyen important de montrer l'ambition climatique et peuvent donner aux utilisateurs une impression trop optimiste s'ils sont communiqués sans contexte".

"Une vision juste et équitable exige (...) que les émetteurs expliquent dans quelle mesure il est probable, à la lumière de preuves scientifiques, que ces objectifs seront atteints", explique l'Esma.

De nouvelles obligations sont aussi attendues en lien avec la classification européenne des activités en fonction de l'objectif d'atténuation et d'adaptation au changement climatique ("taxonomie verte"). "L'Esma insiste sur l'importance des informations contextuelles qui les accompagnent", écrit-elle.

Avec AFP.