Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Analyses

Finance durable : qu’est-ce que le label ISR immobilier ?

©Giancarlo Liguori/Shutterstock

Afin de permettre aux investisseurs d'identifier plus facilement les fonds immobiliers responsables, une déclinaison du label ISR a vu le jour en 2020.

Depuis près de deux ans, les fonds immobiliers peuvent prétendre à une labellisation ISR. Ainsi, sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), organismes de placement collectif immobilier (OPCI) et Fonds d’Investissement Alternatif (FIA) immobiliers sont désormais éligibles au précieux sésame. 

Au 31 décembre 2021, 54 fonds immobiliers étaient labellisés ISR. Selon une étude de l’Association Française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM) et l’Institut de l'Epargne Immobilière et Foncière (IEIF) révélait en avril que les fonds immobiliers grand public labellisés ISR représentaient 45 % de la collecte nette au premier trimestre 2022.

Des indicateurs précis

Comme le détaille son site internet, la promesse du label est la suivante : permettre "aux épargnants désireux d’investir dans des véhicules vertueux sur les questions environnementales, sociétales et de gouvernance de s’orienter vers des fonds correspondants à leurs valeurs." Pour y parvenir, le label impose à chaque fonds, via son cahier des charges, une grille de critères ESG comprenant huit indicateurs d’impact obligatoires. Parmi ces derniers, quatre sont imposés (performance énergétique, gestion de la chaîne d’approvisionnement, émissions de gaz à effet de serre ainsi que mobilité ou santé et confort des occupants) et quatre autres sont au choix (gestion de l’eau, contribution au développement local, résilience, biodiversité, etc.).

Les approches

Afin d’obtenir un portefeuille d’investissement répondant aux critères du cahier des charges, le fonds va adopter l’approche qu’il souhaite mettre en place. On en dénombre deux. Le best-in-class d’un côté, qui vise à investir "dans les immeubles les plus modernes et performants", et le best-in-progress de l’autre, qui permet d’améliorer "la performance ESG des bâtiments en portefeuille". C’est d’ailleurs cette dernière approche qui dominait "largement le paysage ISR en immobilier en 2021", comme le soulignait l’Observatoire des pratiques de labellisation ISR des fonds immobiliers 2022. 

Une volonté de transparence

Prônant une démarche "concrète et transparente", le label s’appuie également sur six exigences principales : "définir les objectifs recherchés par le fonds", "mettre en place une notation ESG", "intégrer les résultats ESG dans la construction et la vie du portefeuille", "engager les parties prenantes durant la phase de détention du bien immobilier", délivrer "une information renforcée" et "définir des indicateurs d’impact." Une fois obtenu, le label est valable durant une période de trois ans renouvelable. Cependant, comme l’indique l’ASPIM, "les fonds labellisés sont contrôlés sur une base annuelle et, en cas de manquements persistants, sont susceptibles de perdre leur label."

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.