Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Finance

Près de 110 000 euros de dons versés par les épargnants de la Nef en 2019

Anne-Charlotte Pesce est responsable des partenariats pour la Nef.
©La Nef

Être épargnant à la Nef, c’est faire le "choix d’investir en toute transparence dans des projets de proximité à impact social, environnemental ou culturel", selon la banque. L’épargnant peut faire le choix de reverser tout ou partie de ses intérêts à une association partenaire de son choix. ID s’est entretenu avec Anne-Charlotte Pesce, responsable des partenariats à la Nef. 

"Reprendre le pouvoir sur son argent" en épargnant, en contribuant à un projet à impact et donnant. Les épargnants de la Nef ont permis à la banque d’être récompensée à plusieurs reprises pour sa "clientèle altruiste" notamment par la maison de finance responsable Axylia. Anne-Charlotte Pesce insiste d’ailleurs sur le fait que la Nef n’est qu’un "intermédiaire" permettant les dons. Ce sont les épargnants qui alimentent et permettent aux projets de voir le jour et cela "en toute transparence". Au-delà d’être une coopérative de collecte de l’épargne, la Nef se définit comme un mouvement citoyen. Née en 1978, la Nouvelle Économie Fraternelle n’était alors qu’une association qui, dans l’esprit de ses créateurs Henry Nouyrit et Jean-Pierre Bideau, avait pour vocation de faire de l’argent un moyen de "construire un monde meilleur". Aujourd’hui, l’idée est toujours la même mais l’association est devenue une société financière

Pour le citoyen lambda, quels sont les enjeux liés à l’épargne à la Nef ? 

La Nef est une coopérative qui collecte de l’épargne essentiellement après de particuliers. Cette épargne sert directement à financer par le crédit des projets qui ont un impact social, environnemental ou culturel sur le territoire. L’enjeu est de redonner le pouvoir aux citoyens par le biais de la transparence que l’on assure dans l’utilisation et le placement de leur argent. Le but est de reprendre le pouvoir sur son argent et son épargne en sachant qu’il contribuera à avoir un projet impact positif en étant placé dans des projets qui se trouvent à côté de chez eux. La cerise sur le gâteau, c’est de pouvoir aller jusqu’au bout de la démarche en faisant don d’une partie de ses intérêts à ces projets d’intérêt général.

L’épargnant devient alors donateur, comment cela fonctionne ?

La Nef rémunère l’épargnant mais c’est à lui de choisir s’il décide de récupérer ses intérêts, ou s’il décide d’en partager tout ou partie. Dans les faits, un épargnant qui a de l’argent sur son livret et qui aurait cumulé 10 euros d’intérêts, s’il choisit de les partager à hauteur de 50 % avec une association partenaire, on lui reversera 5 euros et faire don de 5 euros à l’association partenaire de son choix. Les donateurs sont les épargnants, nous ne servons que d’intermédiaire.

L’idée derrière cela, le double effet : l’argent placé a un impact mais c'est aussi le cas pour l’argent de vos intérêts qui servent les acteurs qui construisent le monde de demain, les acteurs de la transition. Si je prends l’exemple de Terre de Liens, qui fait partie des partenaires épargne de la Nef : lorsque vous placez votre argent sur un livret d’épargne Nef, il va financer des fermes Terre de Liens et vos intérêts peuvent alimenter la fondation qui entretient tout un travail de solidarité autour de l’acquisition et des enjeux du foncier agricole. Ce sera la même démarche avec Réseau Cocagne : votre argent pourra financer un jardin Cocagne et vos intérêts par le biais du don vont servir les paniers solidaires, donc l’accès à une alimentation bio et de proximité pour tous.

Les dons ont atteint près en 110 000 euros en 2019, c’est un chiffre encourageant ? 

Cette année, nous sommes dans un contexte de taux de rémunération de l’épargne de plus en plus bas. Cependant, nous sommes dans une très bonne dynamique de collecte et de partage : plus d’un tiers des épargnants de la Nef partage avec une association partenaire. Nous sommes aussi dans une bonne dynamique d’ouverture de livret, plus de 150 millions de collectes d’épargne sur l’année passée. Cependant, étant donné les taux de rémunération de l’épargne sur nos deux produits, que sont les livrets et les comptes internes – les taux de rémunérations sont aujourd’hui similaires sur les deux produits – c’est la première année où nous versons moins de dons. Nous étions autour de 156 000 euros l’année dernière contre près de 110 000 euros cette année. Nous ne pouvons pas y faire grand-chose, c’est la conjoncture qui veut ça. Pour autant, le nombre de donateurs et notamment sur les livrets est en plein boum.

Mais nos partenaires le comprennent, parce que les épargnants-donateurs s’inscrivent dans la durée lorsqu’ils ouvrent un livret, c'est pour une période indéfinie. Ils s’intéresseront donc aux organisations partenaires sur le long terme. Notre collaboration avec nos partenaires ne doit pas s’arrêter à un versement annuel de dons. S’ils sont bénéficiaires, c’est que la collaboration va au-delà de l’épargne de partage et s’inscrit dans le quotidien. Ces collaborations sont le fruit d'une vision commune, celle du monde que l’on veut construire ensemble.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.