Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le brief'

Transition écologique : les actus de la semaine du 26 avril

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances.
©ERIC PIERMONT/AFP

Plancton marin, fonte des glaciers, plan action climat... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine.

Les pollutions humaines affectent le plancton marin... depuis la Seconde guerre mondiale

Une étude de l'Ifremer a révélé ce début de semaine que le plancton marin était durablement affecté par l'activité humaine. Les pollutions dues à la Seconde guerre mondiale, ainsi que l'agriculture intensive sont notamment tenues pour responsable de ces dégâts.

Les auteurs ont étudié l'évolution des espèces de plancton depuis 1400 ans, constatant les variations les plus radicales à partir de la Seconde Guerre mondiale. Dès les années 80, ils ont également constaté une augmentation de l'abondance de micro-algues toxiques. "On s'attendait à trouver un changement des communautés de micro-algues sur les dernières décennies, mais pas forcément un changement aussi drastique en remontant jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale !", a précisé Raffaele Siano, biologiste à l'Ifremer.

"Le Bon Coin" de l'agriculture

Une plateforme d'annonces foncières a été mise en ligne par l'association Terre de liens pour faciliter l'installation de nouveaux paysans. "Objectif Terres" s'adresse aux personnes "qui sont à la recherche de terres, à celles qui ont un bien agricole à transmettre mais aussi à toutes les personnes qui souhaitent se former ou intégrer un projet agricole existant", souligne dans un communiqué l'association, qui lutte contre la disparition des surfaces agricoles.

Oxfam pointe la rémunération des grands patrons du CAC

La rémunération des PDG du CAC 40 reste encore trop faiblement indexée - à hauteur de moins de 10 % - sur des objectifs non financiers, notamment climatiques, affirme l'ONG Oxfam dans une étude publiée mardi. Et lorsque ces objectifs existent, ils ne sont pas assez spécifiques, assure Oxfam.

Le Brexit menacera-t-il la pêche française ? 

Quatre mois après la conclusion de l'accord post-Brexit, pêcheurs et gouvernement français s'impatientent de voir les autorités britanniques délivrer au compte-gouttes les licences qui permettent aux professionnels d'accéder aux eaux poissonneuses côté britannique. 

Du côté de Boulogne-sur-Merpremier port de pêche français, les chalutiers se retrouvent rapidement dans les eaux britanniques lorsqu'ils lèvent l'ancre. Or, seulement 22 bateaux sur 120 ont reçu la licence permettant d'accéder à la zone, selon le président du comité régional des pêches, Olivier Leprêtre.

Les algues vertes polluent toujours la Bretagne

Les échouages d'algues vertes au printemps sont "déjà très importants" en baie de Saint-Brieuc et "largement supérieurs" à la moyenne dans les baies sableuses bretonnes, a annoncé mardi la préfecture et la région. "La précocité des échouages serait 30 à 40 % supérieure à la moyenne observée en avril de 2002 à 2020, mais resterait sensiblement inférieure aux années 2019 et 2017, qui avaient été extrêmement précoces", précise le communiqué commun. Quand elles se décomposent, ces algues émettent un gaz extrêmement toxique, qui peut être mortel.

La fonte des glaciers s'accélère

Provoquée par le réchauffement climatique, la fonte des glaciers s'est encore accélérée ces 20 dernières années, contribuant désormais à plus de 20 % de la hausse du niveau de la mer, selon une étude publiée mercredi.

Une nouvelle centrale solaire bientôt en service

La deuxième plus grande centrale photovoltaïque de France, installée dans la Meuse sur une ancienne base aérienne de l'Otan, va commencer à fournir de l'électricité au réseau samedi : elle va produire à terme de quoi subvenir aux besoins de 23 000 habitants. En bordure des pistes qui accueillaient jadis les avions de chasse, sur cette ancienne base utilisée par les forces armées canadiennes, les panneaux solaires s'étendent à présent à perte de vue : environ 364 000 modules solaires sont installés sur une surface de 155 hectares. 

Bercy détaille son plan climat

Le ministère de l'Economie et des Finances a rendu public son "plan d'action climat", qui doit montrer comment les décisions prises à Bercy permettent à la France d'atteindre ses objectifs climatiques, et il y défend notamment les investissements prévus dans le plan de relance. Pas de surprise dans ce texte d'une centaine de pages, dans lequel le ministère défend notamment les actions du plan de relance pour décarboner l'industrie, aider les PME à s'engager dans la transition, ou les investissements prévus dans l'innovation en faveur du climat (hydrogène, batteries, etc.).

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Se mettre (vraiment) au zéro déchet : mode d’emploi ».

Au sommaire :  tout pour comprendre ce que contiennent réellement nos poubelles et comment les réduire.


Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs