Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Pollution visuelle : Qu'est-ce que c'est ?

La pollution visuelle comprend les panneaux publicitaires, les dépôts et l'affichage sauvage.
©Stéphane Ferrer Yulianti / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Nos regards sont aussi sujets à la pollution. Panneaux publicitaires, sacs en plastique, affiches envahissent aujourd'hui les rues. ID fait le point sur ces "nuisances visuelles".

Panneaux publicitaires, sacs plastique, flyers… La pollution visuelle englobe un grand nombre de nuisances qui ont des conséquences sur l’environnement. Bien sûr, elle comprend la pollution lumineuse, mais pas seulement. 

Selon le site démarchesadministratives.fr, la pollution visuelle repose sur des critères esthétiques. Il s’agit de tout ce qui pourrait dégrader ou salir un paysage, public ou privé, comme les affichages publicitaires, les déchets non évacués et dans certains cas la lumière émise par des vitrines, des lampadaires ou des panneaux.

La pollution lumineuse 

L’éclairage public ainsi que les panneaux publicitaires sont des sources de pollution lumineuse. D’après l’ADEME, ces derniers perturbent la biodiversité notamment les insectes nocturnes et modifient le cycle de floraison des plantes. 

Des initiatives citoyennes existent pour lutter contre cette pollution. “J’allume ma rue” est une application qui permet d’allumer les lampadaires de sa rue la nuit depuis son téléphone. Les habitants font des économies et n'utilisent l'éclairage public que lorsque cela est nécessaire. Testé et inventé en Normandie en 2016, le dispositif est aujourd’hui présent dans cinq villes de France. 

Flyers et affiches sauvages

La pollution lumineuse est la plus évidente, alors que certaines de ces nuisances sont encore méconnues. C’est le cas des flyers ou des tracts distribués dans la rue puis jetés au sol ou débordant des boîtes aux lettres. La loi anti-gaspillage de janvier 2022 prévoit la mise en place d’une amende 1500 euros pour le non-respect du “Stop Pub”, cet autocollant apposé sur les boîtes aux lettres dissuade les distributeurs de tract. La loi entend aussi interdire la disposition de flyers sur les pare-chocs des véhicules. 

Les affiches sauvages représentent également un problème réel à Paris comme l’indique cet article de Franceinfo daté du 18 janvier 2022. Destinées à faire la publicité de grands groupes tels que Yves Saint-Laurent, Diesel ou même Balenciaga, ces affiches sont illégales et nuisent aux paysages urbains tout en utilisant une grande quantité de papier. 

Des associations luttent contre cette pollution intempestive, c’est le cas de Paysage de France ou encore de Résistance à l’Agression Publicitaire qui organise chaque année depuis 2017 une Journée mondiale contre la publicité le 25 mars. Ces militants participent également à des actions non-violentes comme le recouvrement d'affiches ou l'extinction de panneaux publicitaires.

Dépôts et déchets

Amoncellements de meubles usés dans les rues ou encore sacs plastiques dans les branches des arbres, ces déchets nuisent aux paysages ruraux et urbains. Le clean walk, marche citoyenne durant laquelle chacun ramasse le plus de déchets possible, est une bonne option pour nettoyer le paysage. La plateforme cleanwalk.org répertorie toutes ces initiatives en France.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs