Question de la semaine

Les challenges écolos sur les réseaux permettent-ils d’éveiller les consciences ?

©PopTika/Shutterstock

Cette semaine, la rédaction d’ID a sollicité votre avis sur le caractère potentiel des challenges écolos à permettre un éveil des consciences à travers les réseaux sociaux. 

"Des expériences de psychologie environnementale montrent que faire des gestes dont on voit le résultat (positif), l’émulation et la communauté ont tendance à marcher. Mais de mon côté, quand la communauté n’est que sur les réseaux sociaux, ça a tendance à me démotiver" indique l’une de nos internautes. En ce début de semaine, la rédaction vous a posé la question : "Les challenges écolos sur les réseaux sociaux permettent-ils, selon vous, d’éveiller les consciences ?". Avec un peu plus d’une soixantaine de votants, la majorité d’entre vous (79 %) ont voté : "Oui, on voit que cela fait bouger les lignes en termes d’engagement". Retour également sur cet outil de rassemblement qu’est le réseau social.

Les challenges écolos sur les réseaux sociaux permettent-ils, selon vous, d'éveiller les consciences ?

Choix

Challenges écolos

Alors que Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition Écologique, présentait une charte lundi 5 août afin de lutter contre les déchets sur les plages à travers des actions de sensibilisation, de prévention et de collecte, la twittosphère, elle, n’attend pas. Les internautes se mobilisent par le biais d’un nouveau challenge intitulé #FillTheBottle et initié le 31 juillet par Amel, une lycéenne française. Ce dernier a pour objectif le ramassage de mégots de cigarettes sur les plages. Un challenge en vogue en ce moment et dont l'objectif est de sensibiliser le plus de monde possible alors qu'en France, 30 milliards de mégots seraient jetés au sol chaque année.

Le 5 mars dernier, un jeune Américain du nom de Byron Romain a également lancé un challenge devenu viral : le #TrashtagChallenge. Un défi dont le but est de nettoyer un site jonché de déchets puis de se prendre en photo devant une fois que tout est propre. Une mission à laquelle se sont adonnés les internautes, avec plus de 320 000 "trashtag challenge" relevés sur les réseaux sociaux : 28 000 du côté d’Instagram et environ 276 000 pour Twitter. À noter que ce défi à connu une résonance mondiale.

Les réseaux comme outils de rassemblement ?

En raison du réchauffement climatique et de la prise de conscience croissante des citoyens pour leur environnement, les challenges écologiques sur les réseaux fédèrent de plus en plus. Avec l’intensité mondiale qu’a pu connaître le "#TrashtagChallenge", de nouveaux défis de ce genre apparaissent. C’est le cas par exemple du "#CleanUpChallenge". Ce dernier lancé au Sénégal, pays miné par la pollution plastique, fait fureur : les Sénégalais faisant preuve d’un intérêt grandissant à propos de la question environnementale. Plus récemment en France, le "#GargesCleanChallenge" mis en place dans la commune de Garges-Les-Gonnesse en Île-de-France par Hind Ayadi, fondatrice de l’association espoir et création, a pour objectif de sensibiliser les jeunes en les faisant participer aux nettoyages de leurs quartiers. Une fois fait, le défi est lancé à d'autres quartiers ou villes afin de faire de même.

L’avis des lecteurs

En rapport avec notre question sur les challenges écolos, certains lecteurs expriment leur accord avec le fait que cela puisse faire bouger les lignes, et notamment avec le défi "#FillTheBottle". "Je pense que toutes les initiatives sont bonnes à prendre" indique l’une de nos lectrices tandis qu’une autre pointe le fait que cela "peut aider ceux qui les jettent à en prendre conscience, peut-être je dis bien !". En revanche, une de nos internautes montre son désaccord : "Le risque, c’est l’impunité. Puisque d’autres ramassent, je peux continuer de jeter n’ importe où. Il n’y a pas d’éducation dans cette démarche. Juste "faire à la place de"". "Et si les fumeurs arrêtaient de jeter leurs mégots partout ?!?" s’indigne une dernière.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.