Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Les balades à poney dans les parcs de Paris, bientôt interdites ?

L'association PAZ (Paris Animaux Zoopolis) dénonce la maltraitance animale à Paris.
©christels/Pixabay

Ces promenades à dos de poneys sont très critiquées par l’association PAZ qui a sorti un rapport en mai dernier sur les conditions de travail de ces animaux dans les parcs de la ville de Paris. Comment les équidés sont-ils traités ? Que réclame cette association et que met en place la mairie ? Eléments de réponse. 

Serait-ce la fin des balades à poney dans les parcs parisiens pour les enfants ? C'est en tout cas ce que souhaite l'association PAZ (Paris Animaux Zoopolis). A travers une pétition, qui a recueilli 6 157 signatures à ce jour, elle demande l’interdiction de ces promenades qui transforment les poneys "en biens de consommation". "Ce n'est pas du tout de l'équitation. Aucun lien affectif ne peut se nouer", avait dénoncé Amandine Sanvisens, co-fondatrice de l’association PAZ, sur BFMTV, le 2 mai dernier. 

Dans un rapport dévoilé le 10 mai dernier, son association pointe du doigt les conditions de vie des équidés qui manqueraient d'eau et de fourrage. L’utilisation de mors et de rênes inadaptés serait aussi une source de mal-être, tout comme l'environnement parisien très stressant.

Défendre le bien-être animal

PAZ n’est pas la seule association à rendre compte de ces abus. En mai, trois exploitants d’équidés de la capitale ont été mis en demeure par la mairie de Paris jusqu’au 15 juin pour répondre à des accusations de maltraitance. En 2021, la mairie de Paris avait signé une “charte généraliste sur le bien-être animal” et mis en place des conventions personnalisées pour les exploitants, selon Le Figaro. Mais celles-ci n'auraient pas été respectées, selon l'association PAZ qui relève toutefois les avancées en matière de bien-être animal à Paris.

L’association rappelle par exemple, que la mairie a interdit l’exploitation d’animaux sauvages dans les cirques, a fermé des marchés d’oiseaux, a interdit la pêche au vif (technique qui consiste à utiliser un petit poisson comme appât) et a mis fin à la vente des animaux de compagnie dans les sites de la ville de Paris.

Au niveau national les droits des équidés progressent petit à petit. Les députés ont voté en janvier 2021, l'interdiction des manèges à poney, et ce contre l'avis du gouvernement. Ces attractions consistent à faire tourner en rond les animaux attachés les uns aux autres et montés par des enfants. Corine Vignon, députée LREM à l'origine de la proposition s'est réjouit de l'adoption de l'amendement sur Twitter le 29 janvier 2021. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.