Le brief

Huile de palme, plan contre la déforestation et liste rouge des espèces menacées : ce qu’il ne fallait pas manquer cette semaine

©nomads.team/Shutterstock

Au programme de l’actualité durable de la semaine : la charge de Greenpeace contre les pratiques de Mondelez dont l’approvisionnement en huile de palme contribue à la déforestation, le plan de la France pour lutter contre la "déforestation importée" et l’augmentation des populations de baleines et de gorilles.

Des biscuits à la saveur… huile de palme. C’est ce qu’a dénoncé Greenpeace à propos des biscuits Oreo produits par le géant de l’agroalimentaire Mondelez dans un communiqué du 13 novembre. L’association indique qu’en deux ans, Mondelez aurait détruit autour de 25 000 hectares de forêt abritant des orang-outans.

"Alors qu’elle s’était engagée il y a presque dix ans à se fournir uniquement en huile de palme n’ayant pas contribué à la déforestation, la multinationale Mondelez commerce encore avec des producteurs qui déforestent. L’huile de palme peut être produite sans détruire les forêts et les espèces qui y vivent, contrairement à ce que continuent de faire les fournisseurs de Mondelez. Les orangs-outans sont aujourd’hui au bord de l’extinction : ils sont sacrifiés pour des biscuits", a indiqué Kiki Taufik, responsable de la campagne forêts à Greenpeace Indonésie. Affaire à suivre, puisque les militants de Greenpeace ont prévu de se réunir samedi 17 novembre dans 25 villes françaises pour dénoncer le "goût déforestation" des biscuits Oreo.

Les ravages de la déforestation

L’orang-outan était aussi le personnage central de la publicité britannique largement relayée cette semaine et interdite à la diffusion en Grande-Bretagne, car jugée "trop politique". Le spot réalisé par les supermarchés Iceland – qui ont décidé de retirer l’huile de palme de tous leurs produits - en partenariat avec Greenpeace montre un orang-outan dans la chambre d’une petite fille qui s’attaque aux plantes, au chocolat et au shampoing qui s’y trouvent. "Il y a un humain dans ma forêt et je ne sais pas quoi faire. Il détruit tous nos arbres pour votre nourriture et votre shampoing", explique l’orang-outan. Malgré cette interdiction, la vidéo a été vue plus de 4 600 000 fois sur Youtube.

Question déforestation, le gouvernement a présenté mercredi sa stratégie pour lutter contre les importations à risque pour la forêt. Elle se compose de plusieurs mesures, dont la mise en place d’une plateforme pour inciter les entreprises françaises à s’engager, la diffusion d’un guide de bonnes pratiques à destination des collectivités, ou encore la création d’un label "zéro déforestation" à destination des consommateurs. Si elles saluent cette avancée, 15 ONG ont cependant publié une tribune dès le lendemain dans Sciences et Avenir réclamant la mise en place "de mesures contraignantes pour réduire de moitié la déforestation importée dès 2020".

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a publié cette semaine sa liste rouge des espèces menacées mise à jour. Sur 96 951 espèces présentes sur cette liste, 26 840 sont menacées d’extinction. Mais les nouvelles ne sont pas que mauvaises. Ainsi les populations de gorilles des montagnes, de rorquals communs et de baleines grises ont augmenté, grâce aux actions de conservation mises en place, s’est réjoui l’organisme.
 

Mais aussi…

Anne Hidalgo a annoncé qu’elle souhaitait piétonniser les quatre premiers arrondissements parisiens, dans le cadre d’une éventuelle prochaine mandature.

En Guadeloupe, la centrale à charbon Albioma Caraïbes (AB) va se convertir à la biomasse. La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique devrait ainsi passer de 20,5 % à 35 %, a précisé la Commission de régulation de l’énergie.

Les "gilets jaunes" se mobiliseront le 17 novembre pour dénoncer la hausse du prix des carburants.